• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Les premiers touristes a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les premiers touristes Broché – 24 juillet 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,20
EUR 9,00 EUR 6,99
EUR 20,20 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock. Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction :

«Puisse le voyage nous avoir rappelé notre bonheur !» (Paul Morand, Eloge du repos.)

Il y a peu de temps que nous sommes devenus des «voyageurs d'agrément». Le tourisme naît véritablement au XVIIIe siècle, grâce au Grand Tour of Europe, à l'origine du mot anglais tourist, soit «voyage circulaire». Un voyage éducatif, à travers le vieux continent, dont le but est de parfaire la formation des jeunes aristocrates britanniques. Le voyage en Italie, notamment, en devient une étape essentielle. Ce tourisme, encore élitiste, bientôt partagé par les noblesses des autres pays européens, est un éloge de la lenteur; les voyageurs passent de villégiatures en villas sur des itinéraires immuables, profitant de l'occasion pour découvrir les richesses artistiques et archéologiques du sud de l'Europe. Les plus aventureux traversent la Méditerranée tout emprunts de la nostalgie que suscite la découverte des civilisations antiques.
En 1838, la publication d'un récit autobiographique de Stendhal, Mémoires d'un touriste, popularise ce mot mais ce n'est qu'en 1841 que le terme «tourisme» pénètre véritablement en France, soutenu par le succès des premières lignes de chemins de fer.
Et le voyageur devint touriste.
Dès 1875, devant l'afflux de ces nouveaux visiteurs, aux exigences esthétiques, sportives et culturelles bien précises, est créé le premier office de tourisme de France à Gérardmer sous le nom de «comité des promenades». Bientôt, la loi de 1901 sur les associations va favoriser l'émergence de toutes sortes de groupements de voyageurs ; on découvre les premiers bains de mer, on adopte le goût romantique des endroits exotiques, on affirme son pouvoir économique en imitant un genre de vie jusque-là réservé à la noblesse. La compagnie de chemin de fer met en place les fameux trains de plaisir, les trains de bains de mer ou de trajets bien spécifiques : billets circulaires, billets d'aller-retour vers les stations thermales, plus tard hivernales. La rapidité s'accompagne bientôt de la baisse des coûts, élargissant la clientèle aux couches moins fortunées des classes moyennes.


Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?