• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les proies: Dans le Harem... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les proies: Dans le Harem de Khadafi Broché – 12 septembre 2012

4.2 étoiles sur 5 97 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00
EUR 14,44 EUR 2,76

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les proies: Dans le Harem de Khadafi
  • +
  • Femmes de dictateur
Prix total: EUR 26,70
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue

Au tout début, il y a Soraya.
Soraya et ses yeux de crépuscule, ses lèvres boudeuses, et ses grands rires sonores. Soraya qui, avec fulgurance, passe du rire aux larmes, de l'exubérance à la mélancolie, d'une tendresse câline à la brutalité d'une écorchée. Soraya et son secret, sa douleur, sa révolte. Soraya et son histoire démente de petite fille joyeuse jetée entre les griffes d'un ogre.

C'est elle qui a déclenché ce livre.

Je l'ai rencontrée un de ces jours de liesse et de chaos qui ont suivi la capture et la mort du dictateur Mouammar Kadhafi en octobre 2011. J'étais à Tripoli pour le journal Le Monde. J'enquêtais sur le rôle des femmes dans la révolution. L'époque était fiévreuse, le sujet me passionnait.

Je n'étais pas une spécialiste de la Libye. C'est même la première fois que j'y débarquais, fascinée par le courage inouï dont avaient fait preuve les combattants pour renverser le tyran installé depuis quarante-deux ans, mais profondément intriguée par l'absence totale des femmes sur les films, photos et reportages parus les derniers mois. Les autres insurrections du printemps arabe et le vent d'espoir qui avait soufflé sur cette région du monde avaient révélé la force des Tunisiennes, omniprésentes dans le débat public ; le panache des Égyptiennes, manifestant, en courant tous les risques, sur la place Tahrir du Caire. Mais où étaient les Libyennes ? Qu'avaient-elles fait pendant la révolution ? L'avaient-elles espérée, amorcée, soutenue ? Pourquoi se cachaient-elles ? Ou, plus sûrement, pourquoi les cachait-on, dans ce pays si méconnu dont le leader bouffon avait confisqué l'image et fait de ses gardes du corps féminins - les fameuses amazones - l'étendard de sa propre révolution ?

Des collègues masculins qui avaient suivi la rébellion de Benghazi à Syrte m'avaient avoué n'avoir jamais croisé que quelques ombres furtives drapées dans des voiles noirs, les combattants libyens leur ayant systématiquement refusé l'accès à leurs mères, leurs épouses ou leurs soeurs. «Tu auras peut-être plus de chance !» m'avaient-ils dit, un brin goguenards, convaincus que l'Histoire, dans ce pays, n'est de toute façon jamais écrite par les femmes. Sur le premier point, ils n'avaient pas tort. Être une journaliste femme, dans les pays les plus fermés, présente le merveilleux avantage d'avoir accès à toute la société, et pas seulement à sa population masculine. Il m'avait donc suffi de quelques jours et d'une multitude de rencontres pour comprendre que le rôle des femmes, dans la révolution libyenne, n'avait pas seulement été important : il avait été crucial. Les femmes, me dit un chef rebelle, avaient constitué «l'arme secrète de la rébellion». Elles avaient encouragé, nourri, caché, véhiculé, soigné, équipé, renseigné les combattants. Elles avaient mobilisé de l'argent pour acheter des armes, espionné les forces kadhafistes au profit de l'OTAN, détourné des tonnes de médicaments, y compris dans l'hôpital dirigé par la fille adoptive de Mouammar Kadhafi (oui, celle qu'il avait - faussement - fait passer pour morte, après le bombardement américain de sa résidence en 1986). Elles avaient pris des risques fous : celui d'être arrêtées, torturées, et violées. Car le viol - considéré en Libye comme le crime des crimes - était pratique courante et fut décrété arme de guerre. Elles s'étaient engagées corps et âme dans cette révolution. Enragées, stupéfiantes, héroïques. «Il est vrai que les femmes, me dit l'une d'elles, avaient un compte personnel à régler avec le Colonel.»

Revue de presse

Bien sûr, on s'en doutait un peu. On se disait que les harangues féministes de feu Mouammar Kadhafi, Guide déboussolé, sonnaient faux. Que le ballet de ses "amazones", anges gardiennes trop sculpturales sanglées dans des treillis trop chics, sentait la mascarade. D'autant que nul, parmi les vétérans de la Jamahiriya libyenne, n'ignorait la voracité sexuelle de l'arrogant Bédouin. Mais qui sut mesurer l'ampleur du mal et des crimes ? Là est le mérite premier d'Annick Cojean, grand reporter au Monde et auteur de cet effarant récit. Elle donne au fil des pages un nom, un visage et une voix à l'écrasante douleur des victimes. (Vincent Hugeux - L'Express, septembre 2012)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
intéressant pour le sujet, on sent que le travail a été difficile.
la lecture est facile, le style journalistique, un petit regret la parole des familles de ces jeunes femmes ne semble pas avoir été possible à recueillir.
Remarque sur ce commentaire 9 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
La maladie, la folie de cet homme n'est pas à démontrer et étaient bien connues de tous, de tous les dirigeants de ce monde. Lorsque les témoignages confirment que des épouses, des diplomates ont passé par la perversité de ce type, il faut s'interroger sur la "complicité" de certains dirigeants intéressés au pétrole libyen pas ex !!!!!. Quant à la garde rapprochée féminine de Khadafi, chaque organisation protocolaire des pays visités (quasiment le Monde entier) savait parfaitement que ce n'était qu'une supercherie sans aucune expérience. Ce que nous raconte ce livre , en tout cas dans ce qu'il dit et ce qu'il ne dit pas est une tragédie pour ces jeunes femmes et explique aussi la malheureuse fermeture de cette société musulmane aux réalités de ce monde, à leur propre réalité et plus spécialement à une sexualité moyen-nageuse.
Par contre, la narration de l'histoire de Sorraya ainsi que l'enquête laisse des zones d'ombre énormes. Le récit de Sorraya ne précise aucune date, saute un peu du coq à l'âne, glisse sur les aspects les plus humains ce qui fragilise ce témoignage si douloureux. La lecture de cette première partie m'a plus fait penser à une succession de séquences pornographiques, épouvantables évidemment, qu'à un véritable témoignage, structuré, encouragé, de victime.
L'enquête, puisque c'est ainsi que l'auteure nous la décrit, manque singulièrement de repères aussi pour le lecteur.
Lire la suite ›
1 commentaire 21 sur 25 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
A lire en tant que documentaire. Les témoignages sont bouleversants, mais le style reste moyen. Il s'agit effectivement d'un documentaire que j'ai parfois eu des difficultés à comprendre tant les situations dans lesquelles s'est trouvée cette jeune femme sont effrayantes et ses réactions parfois illogiques pour moi, bien en sécurité, mais il est vrai que l'on peut se demander ce que nous aurions fait à la place d'une personne complètement détruite par un fou pervers. Il ne faut pas s'attendre à lire un roman noir, mais un documentaire journalistique.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
Je suis une defenseuse de la cause féminine. J'admire ces femmes qui après avoir vécu l'enfer osent dire leurs souffrances et accuser leur tortionnaires.
Dans ce livre, la narratrice décrit sans superflou la situation, l'ambiance et la marge de manoeuvre laissée aux victimes.
Tout est dit sans tabou, sans jugement. ce n'est pas nécessaire.
Sous ses positionnements ambigüs, on sentait un homme torturé mais avant tout tortionnaire.
Ce livre lève le voile et le mythe Khadafi s'écroule encore plus.
A lire absolument.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Livre extrêmement intéressant même si sa lecture nous fait entrer dans l'univers d'un fou pervers.
J'ai pris ce livre comme un témoignage, il est très dur mais la vérité l'est souvent
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
J'ai lu ce livre comme un témoignage qui tente de retracer le portrait du super puissant dirigeant, en tant que homme dans le sens du terme. Ecrit par une journaliste en quête d'une vérité, avec toutes les difficultés que ça représentait, même après l'ère Kadhafi, on n'ose pas parler. Le récit de Soraya est considéré comme un acte de courage. Jeune fille enlevée lors d'une visite du grand sauveur à son école, subit la séquestration et l'humiliation, sexuelle. Le portrait du dirigeant est celui d'un obsédé sexuel et d'un pervers. D'après d'autres témoignages -rares et dans la deuxième partie du livre- il s'avère que le témoignage de Soraya est crédible, aussi révèle cette complicité de son entourage dans ses actes les plus vils, un véritable abus de pouvoir. Un portrait d'un homme qui prétendait défendre la femme, s'entourant d'une garde républicaine féminine qui en vérité étaient les femmes des son harem. Des actes qui devraient être condamnés par leur religion (sexe, alcool..) Après la lecture je me suis dite: ce livre est inachevé. Comment se fait-il qu'il n'y aucun témoignage des personnes de haut rang : femmes de ministres et autres gouvernements du monde entier, et qui n'ont jamais parlé? Car c'était le grand défi de Kadhafi, selon l'auteure, d'obtenir les faveurs sexuelles des épouses des grands hommes. Nombreux sont les témoignages de ses visites officielles qui repartaient avec des valises remplies de dollars.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?