undrgrnd NEWNEEEW Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les soleils des ind&eacut... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par BetterWorldBooksFr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedié du Royaume-Uni. Ancien livre de bibliothèque. Quelques signes d'usage, et marques à l'intérieur possibles. Sous garantie de remboursement complet. Votre achat aide a lutter contre l'analphabetisme dans le monde.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les soleils des indépendances Poche – 24 octobre 1995


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,40
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,30
EUR 6,30 EUR 2,30

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les soleils des indépendances + Allah n'est pas obligé - Prix Renaudot et Prix Goncourt des Lycéens 2000 + En attendant le vote des bêtes sauvages
Prix pour les trois: EUR 20,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Le premier livre d'Ahmadou Kourouma était un coup de maître, qui avait immédiatement trahi le grand écrivain, à la fois français, dans son style, dans sa maîtrise d'une langue où l'oralité se mêle joyeusement à l'écrit, et profondément africain, par son enracinement dans une terre et une tradition, un réseau de références immédiates, de comparaisons, d'images, de saveurs.
Des meutes d'hommes, des essaims débouchèrent sur le petit marché. Des faisceaux de mains croisèrent des assiettes devant le nez et les yeux de Salimata. Rapides comme les pattes de la biche les mains de Salimata allèrent et vinrent, remplirent les assiettes de riz, les arrosèrent de sauce et les couronnèrent du morceau de viande, arrachèrent les prix (quinze francs), les enfouirent dans le pagne. Un bout de sourire à droite et à gauche pour répondre à des salutations : -En paix seulement ! Aussi agiles et rapides que le tisserand, les mains de la vendeuse couraient de l'assiette au seau de riz à la sauce rouge et enfouissaient et enfouissaient beaucoup d'argent dans le bout de pagne. Le grand bienfaiteur des cieux rendait le marché favorable. Merci Allah ! Et le petit marché frappait son plein vacarme, en pleine animation jusqu'aux préaux et sous les préaux jusqu'aux débarcadères, et même sur la lagune où les pirogues et les bateaux se croisaient et se disputaient. "

A mi-chemin entre épopée homérique, récit historique ou mythique chanté par les griots, le roman suit le destin de Fama, authentique prince Malinké, dernier des Doumbouya, antiques chefs du Horodougou, dont la capitale est Togobala. Egaré dans un vingtième siècle qu'illuminèrent " les Soleils des Indépendances ", l'ancien prince ruiné en est réduit à courir les funérailles pour subsister, en faisant valoir sa qualité. Dans son parcours plein de rebondissements hauts en couleur, Ahmadou Kourouma peint une série de " choses vues " sensibles, alternativement touchantes et drôles, finalement tragiques.

Fama a ses qualités et ses défauts, son orgueil de caste et ses aveuglements, ses fidélités et son absence de dissimulation et de calcul. Sans défiance, sans réserve, il est tout entier dans son univers, refusant de plier face aux réalités brutales auxquelles il est confronté : police, prison, procès politiques, parti unique, déchirements militaires… Car c'est un homme d'hier jeté en pâture à des contemporains sans mémoire, sans respect pour ce qu'il représente encore, mais qui n'est plus.

Personne n'a raison, personne n'a tort : de ses amours ne se lève aucun enfant. Le dernier des Doumbouya est stérile, et peut-il en être autrement ? Avec lui et en lui va finir une époque. Rien d'étonnant non plus si les grands moments du roman sont constitués par des rites de deuil, sacrifices et funérailles… Déchaînement de la nature, noirs présages, tôt réalisés, tout est symbole dans cette réalité vivante où le destin d'un homme se joue. D'un homme, d'une terre et probablement d'une culture.

" Et comme toujours dans le Horodougou en pareille circonstance, ce furent les animaux sauvages qui les premiers comprirent la portée historique du cri de l'homme, du grognement de la bête et du coup de fusil qui venaient de troubler le matin. Ils le montrèrent en se comportant bizarrement. Les oiseaux : vautours, éperviers, tisserins, tourterelles, en poussant des cris sinistres s'échappèrent des feuillages, mais au lieu de s'élever, fondirent sur les animaux terrestres et sur les hommes. Surpris par cette attaque inhabituelle, les fauves en hurlant foncèrent sur les cases des villages, les crocodiles sortirent de l'eau et s'enfuirent dans la forêt, pendant que les hommes et les chiens, dans des cris et des aboiements infernaux, se débandèrent et s'enfuirent dans la brousse. Les forêts multiplièrent les échos, déclenchèrent des vents pour transporter aux villages les plus reculés et aux tombes les plus profondes le cri que venait de pousser le dernier Doumbouya. " -- Olivier Zegna Rata -- -- Afrik.com

Quatrième de couverture

Quel sera le sort de Fama, authentique prince malinké, aux temps de l'indépendance et du parti unique ? L'ancien et le nouveau s'affrontent en un duel tout à la fois tragique et dérisoire tandis que passe l'histoire, avec son cortège de joies et de souffrances. Au-delà de la fable politique, Ahmadou Kourouma restitue comme nul autre toute la profondeur de la vie africaine, mêlant le quotidien et le mythe dans une langue réinventée au plus près de la condition humaine. Dès sa parution en 1970, ce livre s'est imposé comme un des grands classiques de la littérature africaine.



Détails sur le produit

  • Poche: 195 pages
  • Editeur : Editions du Seuil (24 octobre 1995)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020259214
  • ISBN-13: 978-2020259217
  • Dimensions du produit: 1,3 x 10,8 x 17,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.046 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Ahmadou Kourouma est né en 1927 en Côte d'Ivoire et mort en 2003 à Lyon. Étudiant, ses activités politiques lui valent d'être enrôlé de force dans le corps expéditionnaire français en Indochine. Après les indépendances, son opposition au régime de parti unique de Houphouët Boigny l'éloigne à nouveau de son pays. Il est devenu l'un des écrivains les plus renommés du continent africain depuisLes Soleils des indépendances(1970), jusqu'à la consécration par le prix du Livre Inter en 1999 pour En attendant le vote des bêtes sauvageset le prix Renaudot 2000 pour Allah n'est pas obligé. Enfin,le Grand Prix Jean Giono, pour l'ensemble de son œuvre, lui a été décerné en 2000.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

29 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jacob le 14 janvier 2001
Format: Poche
J'ai découvert Kourouma à l'envers, par son dernier livre, Allah n'est pas obligé, véritable chef d'oeuvre de truculence et d'engagement. Les soleils des indépendances traitent par moments des mêmes sujets: le viol, le fétichisme, l'excision, l'exil, la misère. Le style est toutefois bien différent dans "les soleils". Plus brute, grossier, en friches, à l'instar de l'Afrique dont il est l'expression. Mais la force émotive n'en est pas moins grande pour autant. L'histoire africaine a trop souvent été dite par des occidentaux. Avec Les soleils, La fiction littéraire épouse l'histoire, et l'Afrique s'approprie son passé, et par la-même son présent. A lire sans faute
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par mrlgaunt le 23 février 2007
Format: Poche
Fama est un des derniers représentants d'une époque révolue: celle d'une Afrique traditionnelle, avec ses chefferies, ses sorciers, ses marabouts, ses griots. Maintenant que le continent est indépendant et que les régimes ont pris le pouvoir, le prince malinké, "dernier des Doumbouya, chef du Horodougou", se trouve mis au ban d'une société qui le juge inutile et encombrant. "Soleil", en malinké, signifie "temps, période; c'est bien en effet une nouvelle ère qui s'annonce au début des années 60 -avec l'indépendance de la majorité des pays du centre-ouest africain où se déroule le récit.

L'écriture de Kourouma s'éloigne de tout classicisme. Truculente, émaillée d'expressions malinkés, structures de phrases douteuses ("bancales" ont dit certains, ceux qui considèrent que Kourouma n'écrit "pas vraiment en Français"): autant de techniques de style qui peuvent dérouter, voire agacer. Pourtant, l'objectif de l'auteur à travers cette forme de récit est parfaitement louable: rendre compte le mieux possible de la "réalité Africaine". Pour ma part, je suis mitigé: certes, l'écriture est novatrice; certes le clivage des époques/cultures est très bien rendu. Pourtant, on se demande si Kourouma (qui a quand même une bonne connaissance de la littérature dite classique) avait besoin d'autant malmener la langue. Personnellement, je ne suis vraiment entré dans l'univers de l'auteur qu'avec "En attendant le vote des bêtes sauvages" (j'avais lu "Allah n'est pas obligé avant").
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vakunta le 20 janvier 2011
Format: Poche
Dans LES SOLEILS DE L'INDEPENDANCE,Kourouma parle sa langue maternelle, le Malinke, à travers la langue française. Cette technique d'africanisation du français lui permet de transposer l'imagination et la vision du monde des Malinkés dans une langue européennee, à savoir le français. Dès le debut du narratif, le lecteur se rend compte que le mot "soleil" a une autre signification. Dans le roman le mot "soleil" ne renvoit pas à la force cosmique que nous connnaissons tous. "Soleil" transmet la notion de "hégémonie" voire, "époque". Ce processus d'appropriation de la langue française se voit tout au long du texte. Dans une interview qu'il a accordée à Moncef Badday, Kourouma met les points sur les "i" en ce qui concerne son choix stylistique dans LES SOLEILS DES INDEPENDANCES:"J'adapte la langue au rythme narratif africain.... Ce livre s'adressse à l'Africain. Je l'ai pensé en malinké et écrit en français prenant une liberté que j'estime naturelle avec la langue classique....Qu'ai-je donc fait? Simplement donné libre cours à mon tempérament en distordant une langue classique trop rigide pour que ma pensée s'y meuve. J'ai donc traduit le malinké en français en cassant le français pour trouver et restituer le rythme africain (38). Je recommande vivement ce roman à tous ceux qui n'ont jamais visité la Côte d'Ivoire.Bonne lecture!
Dr. Vakunta est spécialiste de littératures africaines.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?