EUR 8,40
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les veines ouvertes de l'Amérique latine Poche – 12 novembre 2001


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,40
EUR 8,38 EUR 4,41

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les veines ouvertes de l'Amérique latine + Atlas de l'Amérique latine : Le continent de toutes les révolutions + Las Venas Abiertas de América Latina
Prix pour les trois: EUR 47,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Voici l'histoire implacable du pillage d'un continent. Nous suivons, siècle après siècle, et dans le moindre détail, la honte du mécanisme qui a conduit à une dépossession ruinant les nations d'un des espaces les plus prometteurs de l'univers.On ne s'étonnera pas que les multinationales, monstres hybrides des temps modernes, opèrent avec cohésion en cet ensemble d'îles solitaires qu'est l'Amérique latine. Chaque pays plie sous le poids conjugué de ses divisions sociales, de l'échec politico-économique et une plus profonde misère.Des forces nouvelles se lèvent. Phénomène de grande conséquence, l'Église, longtemps oppressive, reprend la tradition évangélique des premiers âges et devient porteuse d'espérance : elle est résolument aux côtés des pauvres et des persécutés.Cet ouvrage essentiel sur l'exploitation de l'homme par l'homme est à l'échelle d'un continent. Ce livre, un grand classique, est lu et commenté dans les universités nord-américaines ; il dénonce le talon d'Achille des États-Unis : l'Amérique centrale et du Sud.

Biographie de l'auteur

Eduardo Galeano est né en 1940 à Montevideo (Uruguay). À quatorze ans, il entre comme débutant au journal socialiste El Sol, où il brosse des caricatures d'hommes politiques tout en assurant la chronique des arts et du théâtre. À vingt ans, il devient chef de rédaction au grand hebdomadaire Marcha et, en 1964, directeur du journal Epoca à Montevideo. Expulsé en 1973 d'Uruguay, considéré longtemps comme la Suisse oligarchique de l'Amérique latine, aux structures immuables et invisibles, il fonde à Buenos Aires la revue Crisis qu'il dirige de 1973 à 1976." Je crois, dit-il, que le journalisme est une forme de littérature. Une bonne partie de la littérature latino-américaine peut se lire dans les revues et dans les journaux - depuis José Marti jusqu'à Rodolpho Walsh. Elle est la chronique de notre temps, comme l'essai et le roman. "En 1976, Eduardo Galeano se voit obligé de quitter l'Argentine ; il figurait sur la liste des Uruguayens condamnés à mort à Buenos Aires. Journaliste, il vécut en exil à Barcelone, avant de rejoindre l'Uruguay.

Jean Malaurie est directeur du Centre d'Études Arctiques à l'École des hautes études en sciences sociales. La première chaire de géographie polaire a été créée pour lui en 1957 par le grand historien Fernand Braudel. Il a fondé et dirige la célèbre collection Terre Humaine. Écrivain, il a publié Les Derniers rois de Thulé (1955), traduit en 23 langues, Thèmes de recherche géomorphologiques dans le Nord-Ouest du Groenland (1962), Ultima Thulé (1990), L'Appel du Nord (2001), L'Allée des baleines (2003), De la vérité en ethnologie... Séminaire de Jean Malaurie à l'EHESS, 2000-2001 (2002), Hummocks, le journal en quatre volumes de son expédition du Groenland à la Sibérie, à la rencontre des Inuit de Thulé, (Pocket, 2003-2005) et Terre / Mère (éditions du CNRS, 2008). Figure de proue de l'histoire polaire française, il vient d'être nommé Ambassadeur de Bonne Volonté pour les régions polaires arctiques à l'Unesco.De la pierre à l'homme. Créateur d'une méthode qu'il a baptisée " anthropogéographie ", Jean Malaurie a recours, pour l'étude des peuples premiers, à une paléoanthropologie, rendant compte sur un temps très long de la vision éthologique née de leur imaginaire de la matière, d'une Naturgeist, lequel se révèle être à l'origine même du rituel chamanique et, par là, du contrat social de ces sociétés. Après 31 missions, du Groenland à la Sibérie, les autorités soviétiques ont demandé à Jean Malaurie, en 1990, de prendre la direction de la " Première expédition internationale dans le Nord de la Sibérie " en Tchoukotka, terre interdite depuis la révolution d'Octobre. C'est à la suite de cette expédition que le ministère de l'Éducation russe lui a permis de créer, avec l'appui des Présidents Gorbatchev, Eltsine et Poutine, et avec des collègues de l'intelligentsia de Saint-Pétersbourg, une institution russe pionnière, dont la première langue est le français et dont il est Président d'honneur à vie. Cette institution, promue en 1994 " Académie Polaire d'État ", prépare aujourd'hui à leurs hautes fonctions un millier de futurs cadres de 45 ethnies sibériennes. Jean Malaurie vient de décider, dans l'esprit de Terre Humaine, de lui adjoindre un Institut d'études avancées " Avec et pour les autochtones ", où il souhaite faire émerger avec une élite restreinte de ces petits peuples du Nord russe, une ambition essentielle : relier le meilleur de leurs civilisations au meilleur de la nôtre. ... Séminaire de Jean Malaurie à l'EHESS, 2000-2001 (2002).


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Les veines ouvertes de l'Amérique latine contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 447 pages
  • Editeur : Pocket; Édition : Ed. augm. d'une postf. et d'une annexe statistique (12 novembre 2001)
  • Collection : Litterature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266120883
  • ISBN-13: 978-2266120883
  • Dimensions du produit: 18 x 11 x 2,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 10.133 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

23 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Arribat TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 26 septembre 2010
Format: Poche
L'éditeur a ressorti ce livre des oubliettes parce que Chavez l'aurait offert à Obama, mais rien ne dit qu'Obama l'ait lu, et s'il l'a lu aura-t-il probablement pensé qu'il s'agit là d'une bible de la pensée marxiste version sud-américaine, un tissus de propagande anti capitaliste digne de Fidel Castro ou de Salvador Allende.

Ce livre a été écrit en 1970 par un auteur qui avait à peine 30 ans mais qui déjà occupait des postes importants dans le journalisme. On doit donc admettre que les évènements de ces quarante dernières années sont ignorés même si dans les éditions ultérieures l'auteur ajoute quelques pages en 1978. En revanche ce livre est une excellent introduction à l'histoire de la conquête de l' Amérique du sud par l'Espagne et le Portugal avec la bénédiction d'un pape qui avait partagé les nouvelles terres à conquérir entre les deux ibères laissant à l'Angleterre la France et la Hollande le soin de pirater les miettes. (Traité de Tordesillas)

S'il existe de nombreux écrits sur le sujet de la conquête, l'originalité de Galeano est de démontrer avec pertinence qu'en définitive les deux conquérants n'ont jamais profité vraiment d'acquisitions qui ont contribué surtout à enrichir l'Europe en général et l'Angleterre en particulier. Celle-ci avait économiquement colonisé l'Amérique du sud, jusqu'à ce que cette domination soit reprise par les américains du nord.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par pascalc sur 18 janvier 2011
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre est un état des lieux sur plusieurs siècles d'une l'Amérique latine colonisée par les européens. Une analyse rigoureuse qui fait froid dans le dos...le massacre des indiens, les maladies venues d'Europe et la barbarie des hommes et de l'Eglise incitent le lecteur à s'interroger. Ce continent nous l'avons vidé de son or, de son argent ou encore de son sucre et au fil des pages nous découvrons un bilan humain et économique désastreux pour les populations. Nous comprenons aussi comment les grandes puissances coloniales qu'étaient l'Espagne et le Portugal se font faites "berner" par l'Angleterre et les Pays-Bas. Un livre passionnant à dévorer.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche Achat vérifié
bien que très engagée, cette verion de l'histoire de l'Amérique latine vaut la peine de s'y attarder. Un libre complet qui remet certaines idées en place
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par mamicil sur 22 février 2009
Format: Poche
ce livre decrit les effets de la colonisation sans controle, uniquement ou presque pour des interets privés. c'est un livre deja ancien , il reflete quand meme tous les problemes presents : misere, chomage , manque d'education....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chanagril sur 13 juin 2012
Format: Poche
L'auteur relate le pillage de l'Amérique latine par des forces colonisatrices polymorphes : les espagnols et les portugais tout d'abord, les britanniques par la suite et enfin les U.S.A. ; le tout avec la complicité d'une bourgeoisie, d'une classe aisée locale crée par ces mêmes exploiteurs.
Ces "Empires" orientèrent l'appareil économique vers leurs métropôles respectives.

Je note que ce livre fut écrit dans les années 1970, le contexte y est présent (dictatures dans le cone sud, mort du Che, révolution cubaine,...) et il faut donc le voir avec les yeux de l'époque. Il faut cependant remarquer que ce livre conserve une vérité historique indéniable (malgré le parti pris politique de son auteur) à tel point qu'on comprend mieux les récentes prises de positions argentines et uruguayennes (protectionnisme, Malouines,...).

A lire et à méditer.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?