L'Esprit de l'athéisme et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Acheter d'occasion
EUR 5,58
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par phytolib
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Poche 2009, peu lu, légères marques couverture et coins, intérieur très propre. Expédié par Amazon.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'esprit de l'athéisme : Introduction à une spiritualité sans Dieu Broché – 4 octobre 2006


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,20 EUR 0,99

Gratuit : Amazon sur votre mobile et votre tablette
téléchargez gratuitement l'application Amazon et retrouvez tous nos livres et nos produits dans votre iPhone, Android ou iPad.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'avant-propos :

Le retour de la religion a pris, ces dernières années, une dimension spectaculaire, parfois inquiétante. On pense d'abord aux pays musulmans. Mais tout indique que l'Occident, dans des formes certes différentes, n'est pas à l'abri du phénomène. Retour de la spiritualité ? On ne pourrait que s'en féliciter. Retour de la foi ? Ce ne serait pas un problème. Mais le dogmatisme revient avec, trop souvent, et l'obscurantisme, et l'intégrisme, et le fanatisme parfois. On aurait tort de leur abandonner le terrain. Le combat pour les Lumières continue, il a rarement été aussi urgent, et c'est un combat pour la liberté.
Un combat contre la religion ? Ce serait se tromper d'ad­versaire. Mais pour la tolérance, pour la laïcité, pour la liberté de croyance et d'incroyance. L'esprit n'appartient à personne. La liberté non plus.
J'ai été élevé dans le christianisme. Je n'en garde ni amertume ni colère, bien au contraire. Je dois à cette religion, donc aussi à cette Eglise (en l'occurrence la catholique), une part essentielle de ce que je suis, ou de ce que j'essaie d'être. Ma morale, depuis mes années pieuses, n'a guère changé. Ma sensibilité non plus. Même ma façon d'être athée reste marquée par cette foi de mon enfance et de mon adolescence. Pourquoi devrais-je en avoir honte ? Pourquoi devrais-je, même, m'en étonner ? C'est mon histoire, ou plutôt c'est la nôtre. Que serait l'Occident sans le christianisme ? Que serait le monde sans ses dieux ? Être athée, ce n'est pas une raison pour être amnésique. L'humanité est une : la religion en fait partie, l'irréligion aussi, et ni l'une ni l'autre n'y suffisent.

Un mot de l'auteur

Pourquoi ai-je écrit ce livre ? Au fond, pour trois raisons. La première est que depuis très longtemps, je m'intéresse à la spiritualité, et je voulais montrer que pour les athées, cette spiritualité est importante aussi. Autrement dit, on aurait tort de penser que la spiritualité est réservée aux croyants. Les athées n'ont pas moins d'esprit que les autres. Pourquoi auraient-ils moins de vie spirituelle ? La deuxième raison est que je voulais combattre ce retour du fondamentalisme, de l'intégrisme, de l'obscurantisme, du fanatisme. Troisième raison : je voulais montrer que l'on pouvait combattre ce fanatisme sans tomber dans la haine anti-religieuse. Je voulais montrer qu'être athée, ce n'était pas avoir la haine de la religion, que c'était simplement vivre autrement sa spiritualité et que, de ce point de vue, le conflit n'oppose pas du tout les croyants et les incroyants. Le conflit oppose les esprits libres, ouverts, tolérants d'un côté, qu'ils croient ou pas en Dieu, et les esprits dogmatiques ou fanatiques de l'autre. Pour ce faire, je traite trois chapitres dans ce livre. Le premier s'intitule : «peut-on se passer de religion ?». Le second s'appelle : «Dieu existe-t-il ?», et j'explique pourquoi, pour ma part, je n'y crois pas, quels sont les principaux arguments en faveur de l'athéisme. Enfin, le troisième et dernier chapitre répond à la question : quelle spiritualité pour les athées ? Voilà, bonne lecture, au revoir et à bientôt.

André Comte-Sponville



Détails sur le produit

  • Broché: 220 pages
  • Editeur : Editions Albin Michel (4 octobre 2006)
  • Collection : ESSAIS DOC.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2286023492
  • ISBN-13: 978-2286023492
  • ASIN: 2226172734
  • Dimensions du produit: 22,1 x 14,5 x 2,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (37 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 151.645 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

André Comte-Sponville est né le 12 mars 1952, à Paris. Il fait ses études secondaires au lycée François Villon (Paris XIVe), sa prépa au lycée Louis-le-Grand, ses études supérieures à l'Ecole Normale Supérieure, rue d'Ulm, et à la Sorbonne. Il est reçu troisième à l'agrégation de philosophie, en 1975. Il a enseigné de 1976 à 1998, d'abord en lycée (dans le Nord puis dans l'Yonne), ensuite en Ecole Normale d'Instituteurs (à Melun), enfin, les 14 dernières années, à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Il cesse d'enseigner en 1998, pour consacrer davantage de temps à l'écriture et aux conférences qu'il donne en dehors de l'Université. Ses philosophes de prédilection : Epicure, Lucrèce et les stoïciens dans l'Antiquité ; Montaigne, Pascal et Spinoza chez les Modernes ; Marcel Conche, Lévi-Strauss et Clément Rosset chez les contemporains. Il se sent proche aussi, en Orient, de Krishnamurti et Svami Prajnanpad.
Ses trois livres préférés (en philosophie) : les Essais de Montaigne, les Pensées de Pascal, l'Ethique de Spinoza.
Il se définit comme philosophe matérialiste, rationaliste et humaniste.
Il a publié en 2013 une nouvelle édition, intégralement revue et considérablement augmentée, de son "Dictionnaire philosophique" (PUF).
Son dernier livre : "Du tragique au matérialisme (et retour), Vingt-six études sur Montaigne, Pascal, Spinoza, Nietzsche et quelques autres" (PUF, 2015).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

35 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile  Par Kiks le 18 février 2007
Format: Broché
Il n'y a pas si longtemps encore, il était souvent difficile de se dire athée sans déclencher une certaine réprobation et même parfois d'en ressentir un certain sentiment de culpabilité. Car, et malgré une conviction profonde de l'inexistence d'un Dieu tel que nous l'imposent les religions, il est très difficile d'aller à l'encontre de 20 siècles d'enseignement théologique. Il faut tout le talent de l'auteur pour que cette conviction semble soudain si évidente et si simple à argumenter. Ce livre ne persuadera probablement pas les croyants mais sa tolérance et la clarté de son propos seront certainement pour eux l'occasion d'une autre réflexion et faciliteront leur acceptation d'une non-croyance et d'une spiritualité basée sur la fidélité aux valeurs humaines traditionnelles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
28 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par G. Marziou le 29 novembre 2006
Format: Broché
André Comte-Sponville a le don d'énoncer les choses clairement et en respectant les opinions de chacun, seule la dernière partie où il aborde la spiritualité athée est un peu moins claire mais c'est surement le sujet le plus difficile à transcrire par écrit tant il fait appel aux sentiments les plus personnels.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par san_francisco le 15 avril 2010
Format: Poche
Un livre très riche, bien construit, accessible. L'auteur prend appui sur sa propre expérience de la foi pour nous présenter l'athéisme et la spiritualité qui peut l'accompagner. Un ouvrage important selon moi car l'auteur redéfini de nombreux termes et réflexions qui sont indispensables pour comprendre le monde qui nous entoure et les enjeux liés à la laïcité dont l'actualité parle beaucoup en ce moment.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
30 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gauthier Vanhouwe le 10 octobre 2006
Format: Broché
Cette fameuse question portée par un lecteur est toujours pertinente: "Je suis croyant, vous êtes athée, je me sens très proche de ce que vous dites. Est-ce moi qui suis athée ou votre athéisme n'en est pas un!". Un livre ou Comte-Sponville se livre à l'audacieuse analyse de la question de la nécessité de la relgion. Peut-on vivre sans elles? Peut-on les nier? N'orientent-elles pas notre vie? Une très belle réflexion et leçon de tolérance qui permet à l'athée comme au catholique de comprendre un peu mieux son autre, son contraire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par V. Massaut le 17 juin 2013
Format: Poche Achat vérifié
J’avais pu lire quelques passages de ce bouquin chez une amie, et la clarté du message m’a incité à l’acheter pour le lire en entier. André Comte-Sponville a une écriture attirante, simple mais surtout claire et allant droit au but ; ce qui est un must pour un philosophe, et surtout pour un lecteur peu habitué à ce genre de littérature ! (étant ingénieur…)
Mais Comte-Sponville parvient à répondre de manière claire et, me semble-t-il, finalement assez convaincante aux questions fondamentales qu’il se pose dans les deux premières parties de son livre : « Peut-on se passer de religion ? » et « Dieu existe-t-il ? » Questions auxquelles il répond par la négative, mais en gardant une tolérance complète pour ceux qui envisageraient d’autres réponses. J’ai beaucoup aimé ces deux premières parties.
Par contre j’ai été moins impressionné par la troisième (intitulée Quelle spiritualité pour les athées ?) où Comte-Sponville décrit plutôt une expérience mystique personnelle ; mais où il se répète assez bien et semble tourner autour du pot sans pouvoir vraiment décrire ce qu’il veut dire. En fait il semble même arriver aux limites de son art (la philosophie) en ne sachant décrire par des mots cette expérience qu’il a vécue, et qu’il tente de montrer comme étant universelle. J’ai failli ne mettre que 4 étoiles, à cause de cette partie qui me semblait beaucoup moins claire et transparente que les deux autres.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fondetforme TOP 50 COMMENTATEURS le 2 novembre 2012
Format: Format Kindle
Aux trois questions que ce livre aborde:

" Peut-on se passer de religion ?"
" Dieu existe-t-il ?"
" Les athées sont-ils condamnés à vivre sans spiritualité ?"

André Comte Sponville répond "Non" avec entrain, humour et profondeur.

Tellement de commentaires ont été faits pour recommander ce livre
que je me contenterai de faire trois remarques:

1) L'anecdote présente tout au long de l'ouvrage ne fait pas que sacrifier
au "Story Telling" de notre époque, elle ancre la philosophie dans le réel.

2) La genèse du livre elle-même est incarnée dans le vécu de l'auteur qui
n'hésite pas à nous faire part de sa foi d'Athée. Le paradoxe n'est pas un hasard.

3) Les contradictions apparentes de ces trois "non", de l'ancrage physique de
la pensée et du paradoxe apparent de la foi et de l'Athéisme sont trois dérangements
de nos habitudes intellectuelles qui sont autant d'habiletés pédagogiques de l'auteur.

Pour changer et progresser, il faut accepter d'être dérangé dans ses habitudes
et dans ses certitudes !

Bravo.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?