EUR 6,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'hibiscus pourpre a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

L'hibiscus pourpre Poche – 4 octobre 2006

4.6 étoiles sur 5 16 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 4 octobre 2006
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 6,60 EUR 2,77

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • L'hibiscus pourpre
  • +
  • L'autre moitié du soleil
  • +
  • Autour de ton cou
Prix total: EUR 24,70
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Kambili a quinze ans. Elle vit à Enugu, au Nigeria, avec ses parents et son frère Jaja. Son père, Eugene, est un riche notable qui régit son foyer selon des principes d'une rigueur implacable. Sa générosité et son courage politique en font un véritable héros de sa communauté. Mais Eugene est aussi un fondamentaliste catholique, qui conçoit l'éducation de ses enfants comme une chasse au péché. Quand un coup d'Etat vient secouer le Nigeria, Eugene, très impliqué dans cette crise, est obligé d'envoyer Kambili et Jaja chez leur tante. Les deux adolescents y découvrent un foyer bruyant, plein de rires et de musique. Ils prennent goût à une vie simple, et ouvrent les yeux sur la nature tyrannique de leur père. Lorsque Kambili et son frère reviennent sous le toit paternel, le conflit est inévitable…
Sensible et émouvant.
J.M. Coetzée, prix Nobel de littérature

Biographie de l'auteur

Chimamanda Ngozi Adichie a grandi au Nigeria. L'Hibiscus pourpre est son premier roman.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
10
4 étoiles
6
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 16 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par ouvéa TOP 1000 COMMENTATEURS le 9 novembre 2008
Chimamanda Ngozi Adichie est une jeune auteure nigériane qui écrit merveilleusement bien. L'hibiscus pourpre est son premier roman et s'articule autour de la guerre civile au Nigéria,de la culture traditionnelle (ici incarnée par le grand-père) face à la culture occidentale introduite par les catholiques dans les écoles-missions, les relations parents-enfants et la violence conjugale ordinaire.
Les couleurs, odeurs et saveurs de l'Afrique s'exhalent de ce superbe roman, et les personnages attachants font souvent sourire par leur joie de vivre et leur sens inné du partage et de la débrouillardise.
Remarque sur ce commentaire 13 sur 13 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Un beau roman dans lequel on accompagne Kambili et Jaja dans leurs prises de conscience des carences de leur éducation.

La vitalité qui règne dans tous les domaines chez la famille de leur tante est séduisante pour des adolescents brimés mais leurs réactions seront différentes. Si Jaja s'adapte immédiatement à la liberté qui lui est donnée, Kambili d'une nature timide est impressionnée par l'esprit critique, l'audace de ses cousins, elle se rend compte qu'elle n'a aucune autonomie et se sent perdue. Conditionnée par son éducation religieuse rigoriste, elle culpabilise mais sa bonté naturelle la rend également sensible au fait de blesser son père en remettant en cause tout son univers.

L'auteure fait la part belle à la vie domestique grâce aux scènes saisies dans le quotidien et on a un aperçu de la corruption, des difficultés de la vie quotidienne, (coupures d'eau et d'électricité, le manque d'essence, manque de certaines denrées alimentaires, les obstacles rencontrés par les professeurs d'université, la presse etc).

Des personnages sensibles dont la psychologie est abordée avec nuance, une belle découverte !
Remarque sur ce commentaire 10 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Sbo TOP 500 COMMENTATEURS le 27 janvier 2013
Ce premier roman de l'auteure nigériane Chimamanda Ngozi Adichie est un coup de maître. Une histoire familiale qui montre de manière vive, intense, colorée les tensions entre occidentalisation et traditions au Nigéria à un moment où le pays se délite et sombre peu à peu dans le chaos (il semble que l'auteure situe un roman ultérieur durant la guerre civile même).
"L'hibiscus pourpre" révèle aussi un certain fanatisme religieux (catholique), même si celui-ci constitue surtout le domaine par excellence dans lequel le père de la jeune narratrice de 15-16 ans pense pouvoir exprimer son élévation sociale par rapport aux traditions qu'il appelle "paganisme".

Les côtés sombres, fanatiques et violents vécus dans le foyer économiquement très aisé de la narratrice trouvent un contrepoids dans la joie de vivre, les rires, la tendresse, la liberté de pensée et de parole rencontrés dans le quotidien pourtant très précaire de la famille de la tante et des cousins de la jeune Kambili. Chimamanda Ngozi Adichie parvient cependant à éviter une vision dichotomique de la société nigériane et des protagonistes. Elle rend, par exemple, ambigu et complexe le personnage du père de la narratrice, un homme brutal, tyrannique, bigot et étroit d'esprit, mais par ailleurs généreux dans ses bonnes œuvres de charité chrétienne et engagé contre la décrépitude politique et morale croissante du pays.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Dans son premier roman, Chimamanda Ngozi Adichie décrit une famille nigériane dont le père est un catholique fondamentaliste et élève ses deux enfants, Jaja le fils et Kambili la fille, dans ce sens. Kambili qui au départ est une jeune adolescente timide, écrasée par l'éducation de son père, dénuée de toute opinion personnelle, va grâce à la rencontre de différentes personnes (son grand-père, la soeur de son père, ses cousins, un prêtre...) se libérer, s'épanouir, prendre conscience qu'elle peut plaire...
Ce livre est admirablement écrit, avec une grande sensibilité. En même temps, c'est une belle vitrine sur la vie au Nigéria.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Au Nigéria, un père de famille redoutable doublé d'un fanatique catholique qui a renié ses racines terrorise, sa femme et ses deux enfants, pour leur salut. Le point de vue est celui de la fille, qui va découvrir qu'une autre vie est possible, chez sa tante paternelle.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Arribat TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 27 octobre 2015
C'est par le chemin de la petite histoire, celle des gens et de leurs habitudes que l'auteure nous fait pénétrer dans son monde. Même si la grande histoire est là et semble même servir de prétexte à ses écrits, c'est bien dans le banal, le récurrent même que nous pouvons mieux comprendre des manières de vivre qui nous sont étrangères. Ce sont également ces distorsions que doivent affronter les personnages d'Adichie, écartelés entre la tradition imprégnée de « clientélisme » la sorcellerie et la modernité toute dévouée à la réussite matérielle.
Pourtant c'est vers une autre rencontre que l'auteure nous accompagne. Celle d'un homme qui aidé par sa position économique et investi de la puissance de son Dieu, exerce une véritable tyrannie sur sa famille. Alors même que les circonstances amèneront les enfants à fréquenter un monde plus affectueux, l'une des victimes restera soucieuse de ne pas briser les rêves de son tortionnaire. Très subtilement l'auteure aborde cette triste réalité qui veut que dans une relation tyrannique, la victime choisisse bien souvent de se sacrifier parce que, par une perversion incroyable des sentiments, elle finisse par se considérer comme un objet de la jouissance de son bourreau et que cette opinion lui soit finalement un réconfort.

Il y a plus encore dans ce rapport désastreux. Par certains côtés on pourrait étendre ces relations privées aux grands événements sociaux et mieux tenter de comprendre pourquoi des peuples entiers restent soumis à des détraqués.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?