Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'hiver de la culture Broché – 26 février 2011

4 étoiles sur 5 8 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 29,90

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Jean Clair se livre ici à un réquisitoire contre le monde de l'art contemporain, ses impostures et ses fumisteries, son bluff souvent provocateur et insolent, ses ressorts financiers et publicitaires. Musées, galeries, maisons de vente etc. sont étrillés par cet éminent spécialiste qui évidemment peut se prévaloir de sa connaissance des rouages de ces milieux, ayant lui-même été conservateur notamment au centre Georges Pompidou (Beaubourg) et au musée Picasso. Il y a beaucoup de vrai dans tout cela et le public agacé, scandalisé ou hermétique pourra s'offrir un plaisir masochiste en lisant cette litanie déprimante et en grande partie fondée, émaillée d'anecdotes qui seraient amusantes si elles n'étaient tragiques. Le public d'ailleurs, inculte, ignorant, indifférent, ne mérite pas davantage d'éloges. Ceci constitue un catalogue de symptômes de malaises de notre société dans sa dimension culturelle. Malheureusement, ce qui n'aurait dû être qu'une première partie (et elle mérite d'être lue) n'est pas suivi d'un diagnostic et encore moins d'une proposition de traitement. Le constat est déprimant: notre culture est malade, l'art est malade, mais que faudrait-il donc faire pour qu'après l'hiver de la culture vienne un printemps? Bien que partageant une grande partie des remarques de l'auteur, j'y vois plusieurs dangers. D'abord celui d'entretenir une déprime qui ne débouche sur rien: à l'écouter, l'art serait mort, la culture serait morte, nous n'aurions plus qu'à disparaître. D'ailleurs nous sommes peut-être déjà morts sans le savoir.Lire la suite ›
3 commentaires 19 sur 20 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Un diagnostique assez juste de l'état de choses concernant l'art d'abord, mais aussi la civilisation occidentale à nos jours. Jean Clair a la plume facile, élégante, qui fait penser parfois à Voltaire. Surtout il faut apprécier son érudition, qui pourtant ne le rend jamais pédant ou lourd à suivre. Évidemment ça ne peut pas plaire à tout le monde, mais ceux qui cherchent une approche honnête de cette problématique y trouveront une réflexion de haut niveau, parfois d'une ironie assez dure, mais souvent d'une sensibilité exceptionnelle.
Remarque sur ce commentaire 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Incognita TOP 500 COMMENTATEURS le 27 octobre 2011
Format: Broché
Voici un livre de 140 pages qui enchantent les yeux et l'esprit. Et qui rassure. Non, nous ne sommes pas totalement fous ou abrutis de ressentir un sentiment d'imposture, et plus encore de postures, devant nombre d'expositions d'art contemporain, mais aussi devant les foules qui s'entassent au musée, et défilent, l'appareil photo au cou, devant des oeuvres qu'elles ne comprennent pas, dont elles ne saisissent rien.

Quelle histoire veut-on nous conter ? Quels moments du monde se déroulent sous nos yeux ébahis ? Quel passé s'étale pitoyablement dans l'étron que l'on expose à nos curiosités les plus basses ? Rien, nada. Le vide absolu, la fin de tout. "L'oeuvre, comme excrément, n'est que matière : sans vie, sans force, ni forme." Jacques Derrida)

Aux fins, toujours pavées de bonnes intentions, de permettre aux masses (de plus en plus) ignares que nous sommes, de se "cultiver", on a démocratisé à tour de bras les lieux, et pour ce faire, on a bétonné l'art comme on bétonne à tour de bras les entrées de villes. Jean Clair fait preuve d'une pertinence rare quand il met en relation ces foules innombrables patientant aux entrées des musées, attendant des heures le privilège incertain de franchir le seuil de ces garde-meubles précieux" avec "la désertion, la disgrâce, le dégoût que semblent provoquer ces autres lieux du savoir que sont les écoles, les collèges, les lycées, orgueil de la Troisième République...
Lire la suite ›
12 commentaires 31 sur 34 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Très beau livre. Pas assez systématique sans doute mais on y trouvera des passages poignants et un souffle réel. Jean Clair ne prend pas de gants, n'esquive pas , appelle un chat un chat. Il sait, il voit, il nomme.
C'est bien .
Le projet du cloître pour saint Bernard , comme Duby l'a montré, était de créer un lieu où vivre dans un monde devenu inhabitable ( " non il n'y a rien d'autre ici que la maison de Dieu et la porte du ciel"). A l'heure de l'hiver glacé de la culture le temps du cloître est revenu.
C'est du moins la conclusion que je tire de la lecture de cet ouvrage sans concession. Je n'en vois pas d'autres possibles.
1 commentaire 27 sur 30 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?