EUR 5,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'homme Moïse et la relig... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'homme Moïse et la religion monothéiste : Trois essais suivi de Amenhotep IV Poche – 17 septembre 2014

4.3 étoiles sur 5 11 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,50
EUR 5,50 EUR 1,29

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • L'homme Moïse et la religion monothéiste : Trois essais suivi de Amenhotep IV
  • +
  • Totem et tabou
Prix total: EUR 13,15
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Avec L'Homme Moïse et la religion monothéiste, Freud signe en 1939 son dernier livre. Après Totem et Tabou (1913) et l'hypothèse du meurtre originel, il est aux prises une fois de plus avec une figure paternelle qui cette fois porte un nom, Moïse, et qui s'inscrit dans la lignée de ses propres origines juives. L'ouvrage se présente comme une enquête historique sur la véritable identité du père du judaïsme et sur l'éventualité de sa fin tragique, mis à mort par son peuple. Sa théorie du fait religieux développe l'hypothèse du parricide primitif. Il met finalement en perspective toute l'histoire de la religion biblique et rend compte de la nécessité du passage du judaïsme au christianisme.

Dans ce qu'il appelle lui-même son "roman historique", Freud répond indirectement à l'antisémitisme de son temps. En inventant au peuple juif une origine déicide, il lui prête sa propre irréligiosité, et il s'identifie à lui. Les Juifs et les psychanalystes seraient haïs pour les mêmes raisons : ils ont osé tuer le père. --Emilio Balturi --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

1939. Freud est en exil à Londres. Il publie ce qui sera son dernier livre, auquel il aura travaillé plus de trente ans. Composé de trois essais, consacré aux origines de la religion juive, L'Homme Moïse se veut la suite de Totem et tabou. Qu'est-ce qu'un prophète ? Comment devient-on un "grand homme" ? Quelles sont les racines de l'antisémitisme et de la haine de soi ? Peut-on se dire juif si l'on ne pratique pas ? Quelle est la nature d'un sentiment d'appartenance si fort qu'il peut se transmettre de manière transgénérationnelle ?

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par Bilna le 6 août 2013
Format: Poche Achat vérifié
J'étais déjà dans une approche de démistification des religions, mais petit à petit je remonte aux sources. Après avoir lu René Girard et Jean Soler je comprends maintenant que Freud avait lancé cette intuition géniale ou du moins cette matérialisation intellectuelle du passage du mythique au réel anthropologique et que ce livre est en fait le point de départ contemporain des 2 auteurs que je viens de citer. Ce livre est donc tout simplement une partie du voyage pour mieux comprendre les religions et le roman historique de l'humanité pour qui croit au divin ou pas. Après on se dit que Dieu explique les choses vraiment comme il veut : Soi façon René Girard si on est croyant, soi en rejetant toutes croyances spirituelles façon Jean Soler si on a le vertige de la foi . A vous de voir...
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Daniel Gauthier VOIX VINE le 29 janvier 2010
Format: Poche
Il s'agit d'une suite de trois essais (certes parfois répétitifs, mais tellement brillants...) écrits par Freud à la fin de sa vie, d'une écriture totalement libérée.
L'hypothèse (fortement argumentée) du génial Sigmund : Moïse était un noble égyptien, membre de la cour d'Akhénaton (le premier tenant du monothéisme), devenu leader d'une tribu juive en exil, qui lui imposera cette nouvelle religion et la ramenera en Israël - pour finir assassiné par des membres de la communauté lassés de ses excès.
Communauté qui refondera le monothéisme sur la base de la religion originelle de Moïse - avec un fort sentiment de culpabilité.
J'ai adoré ce petit livre, très éloigné des écrits habituels de Freud, qui m'a rappelé l'excellentissime "Malaise dans la culture".
Remarque sur ce commentaire 5 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Trois grandes parties composent cette oeuvre de Sigmund Freud, intitulées respectivement « Moïse, un égyptien », « Si Moïse fut un égyptien... » et « Moïse, son peuple et la religion monothéiste », dans lesquelles l'auteur s'est attaché à apporter un éclairage sur les origines du monothéisme et de la religion juive en dressant un portrait de Moïse qui se fonde à la fois sur les résultats des nombreux travaux d'exégèse de Freud et sur ceux de son expérience d'analyste dont l'autorité n'est plus mise en doute et demeure reconnue internationalement.

En premier lieu, l'auteur revient notamment sur la naissance du père fondateur du judaïsme et se penche sur la signification de son nom au moyen d'un savant développement d'ordre onomastique (« La première chose qui retient notre intérêt dans la personne de Moïse c'est son nom, Moché en hébreu. On est en droit de demander : d'où vient ce nom ? Que signifie-t-il ? »).

Dans un second mouvement, il structure son discours sur la base d'un postulat qui confère à Moïse une identité égyptienne, déjà abordé précédemment (« Il a été relevé depuis longtemps que son nom provient du fonds linguistique égyptien [...] j'ai ajouté que l'interprétation du mythe de l'exposition qui se rattache à Moïse obligeait à conclure qu'il avait été un Égyptien que tout un peuple sentit la nécessité de transformer en Juif.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Cet ouvrage de Freud ,trçs interessant est une lecture que je souhaite à chacun.
Il relativise toute question concernant le monothéisme et ses avatars.
Bonne qualité du support
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Claude Lorrain TOP 500 COMMENTATEURS le 12 septembre 2011
Format: Poche
Sigmund Freud est le médecin philosophe que Nietzsche appelait de ses vœux. Un demi-siècle après la parution des grands textes nietzschéens (Le gai savoir, La généalogie de la morale), qui entendaient dévoiler l'origine des religions (meurtre fondateur, culpabilité, ascétisme), et vingt-cinq ans après son Totem et tabou, Freud revient sur la naissance du judaïsme.

Nourri de riches lectures (les anthropologues Frazer et Robertson Smith, l'historien de l'Égypte Breasted,le théologien Ernst Sellin), il examine le sujet à la lumière de la psychanalyse, sous l'angle de la première topique (conscient, préconscient, inconscient) comme de la seconde (surmoi, moi, ça), dans une transposition de la psychologie individuelle en psychologie collective. Pour le fondateur de la psychanalyse, qui ne croit pas en Dieu, et selon qui la religion n'est qu'une névrose de l'humanité, il existe une analogie entre phénomènes religieux et symptômes névrotiques. La culpabilité est partie intégrante du système religieux et renoncement et religion « sont génétiquement liés ».

Paru après la guerre à titre posthume, Moïse et le monothéisme (on dit aussi L'homme Moïse et la religion monothéiste) regroupe trois textes qui pour une part se recoupent ou se répètent. L'auteur glisse d'une notion à l'autre dans une sorte de sinuosité tout aussi habile qu'embarrassée.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?