undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles22
4,1 sur 5 étoiles
Format: BrochéModifier
Prix:14,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Chacun de nous possède une part de voyeur, d'introverti, d'extraverti, ... et parce qu'il considère que la société inhibe les différentes personnalités dont nous sommes tous constitués, Luke Rhinehart, psychiatre, décide de jouer toutes ses actions, ses sentiments, ses émotions, ses personnalités, ses décisions, ... aux dés, remettant ainsi sa vie dans les mains du hasard.
Une seule règle : ne jamais désobéir aux dés.
Peu à peu, il va sombrer dans une dangereuse dépendance et va même aller jusqu'à initier ses patients à son nouveau fonctionnement de vie.
Autour de lui, son entourage s'interroge. Est-il devenu fou ?
Nous en venons nous aussi en tant que lecteur à nous poser la même question mais Rhinehart est fort, très fort car il parvient presque à nous faire douter autant que ses personnages, car ses théories sont déconcertantes.
Toutefois, telle une plongée dans l'enfer de la drogue, l'homme-dé va aller crescendo dans l'infraction des règles élémentaires de la société sans se rendre compte du paradoxe même de sa théorie : à vouloir se libérer du carcan social il ne fait que le remplacer en s'enchaînant à nouveau mais à des dés.
Ce sont eux qui gouvernent et dirigent sa vie faisant de lui un esclave.

J'avoue avoir failli, à plusieurs reprises, abandonner la lecture de ce livre à cause de certaines longueurs, parce que j'ai eu aussi du mal à accrocher au fait que tout le monde autour de Rhinehart, ou presque, se mette finalement à utiliser les dés, et à l'écriture, voulue, sous forme de compte-rendu.
Malgré tout cela, par des relances bien placées dans l'intrigue, l'auteur a réussi à me faire tenir jusqu'au bout, curieuse de savoir jusqu'où il allait nous mener.
Bien qu'un peu déçue par la fin je ne regrette pas d'avoir lu de livre car il a quand même le mérite d'être original et que certains points traités prêtent à la réflexion.
0Commentaire8 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2010
Tout m'a plu dans ce livre : l'écriture, le style, l'histoire et son personnage... il y a des livres qu'on lit sans vraiment d'envie, celui ci est l'exact inverse. On ne peut plus s'arrêter.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2004
Il n'y a que la littérature anglo-saxonne, et celle des Etats-Unis en particulier, pour produire de tels pavés dont la lecture procure d'autant plus de plaisir qu'ils sont bien écrits, bien ficelés, et qu'il nous semble être moins bête après les avoir lus, parce que quelques concepts y auront éventuellement été développés qui nous auront fait réfléchir. Je venais d'achever "Pensées secrètes" de David Lodge quand on m'a recommandé "L'homme dé". Tout comme David Lodge, Luke Rinehart expose dans son livre une théorie qui s'appuie sur des considérations vaguement scientifiques; très sommairement, la nécessité de réintroduire le hasard dans notre existence pour nous épanouir totalement. Mais plutôt que de la distinguer de l'action, au risque de produire comme l'effet d'un cheveu qui tomberait sur la soupe quand il l'expose enfin - travers classique des auteurs français qui jugent leurs idées si complètes qu'elles ne sauraient être assujetties à l'action. Par exemple, Houellebecq qui expose brutalement toute sa théorie sur l'inégalité sexuelle dans "Extension du domaine de la lutte" sur une page - Rinehart incorpore la théorie à l'action dans un mélange merveilleusement homogène, si bien que le développement de ses idées est tout naturel à suivre. Les excès du docteur Rinehart - il est le héros de son livre écrit comme une autobiographie - sont hilarants. Et pourtant, son discours n'apparaît jamais dépourvu de sens. Au point que la dernière page lue, on est nécessairement tenté de se saisir d'un dé pour tenter de mettre un peu de piment dans sa vie. A lire absolument.
11 commentaire7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
George Powers Cockcroft, né en 1932 à Albany dans l’État de New York, est un écrivain américain écrivant sous le pseudonyme de Luke Rhinehart. Eduqué dans une académie militaire, il débute comme professeur de littérature américaine à Long Island. Dans les années 1960, il part avec sa femme vivre au Mexique et dans d'autres pays d'Amérique du sud puis à Majorque en Espagne. C'est sur cette île, alors qu'il avait débuté l'écriture de L'Homme-dé depuis quatre ans, que Cockcroft rencontre l'éditeur anglais Mike Franklyn qui l’incite à terminer son livre qu'il publie en 1971.
Luke Rhinehart est psychiatre. Marié, deux enfants, la trentaine, résidant à New York, plutôt bien estimé de ses collègues et aimé de sa famille, même s’il n’est pas un père modèle, un concours de circonstances va l’amener à radicaliser son mode de vie. Un beau jour, il décide que désormais ses actes et donc son existence, seront dictés par les dés. La vie est souvent ennuyeuse parce que l’Homme n’est pas libre. Tous nos faits et gestes, nos actes, sont induits par le poids de notre culture, de notre environnement et des convenances, rien n’est donc réellement librement choisi. Pour être totalement libre, il ne faut plus choisir, il faut laisser le hasard décider pour nous. A partir de ce théorème de base, Luke va jouer sa vie aux dés : à chaque fois qu’il devra décider d’une action à entreprendre, il imaginera une possibilité différente par face du dé et c’est celle qui l’emportera après lancer, qu’il appliquera obligatoirement.
Aussi étrange que cela paraisse quand on a lu le livre, il s’agit d’un roman semi-autobiographique l’écrivain ayant testé cette manière de vivre ! Et c’est ainsi que débute le roman, Luke Rhinehart, le narrateur, rédigeant son autobiographie. Le bouquin est très drôle et nous ramène dans cette Amérique des années de la contre-culture, les mouvements hippies, les Black Panthers, l’apologie de la liberté totale. Et c’est bien de cela dont il est question dans cet ouvrage, comment parvenir à la liberté individuelle absolue, comment nous libérer des carcans de l’Establishment ou de la Machine (vous vous souvenez de ces termes, qu’on employait alors ?), comment nous affranchir des convenances sociales castratrices, comment parvenir à la libération sexuelle. Et du sexe, il y en a ! Débridé, 1969 année érotique, le chapitre 28 m’a rappelé - très vieux souvenir - le Candy de Terry Southern et Mason Hoffenberg. Pour les références je citerai aussi le Vol au-dessus d’un nid de coucous de Ken Kesey quand une bande de malades s’évaderont d’un hôpital psychiatrique.
Tout est complètement loufoque ici, car si le postulat de base pris avec modération est une option intellectuellement intéressante, réponse inadaptée à une question compréhensible, la démesure la rend carrément subversive puisqu’elle s’attaque aux piliers de notre société. L’auteur ne se privant pas d’en rajouter dans la surenchère et les plus de cinq cents pages du bouquin en témoignent. Le sexe donc, l’humour « avec toute la discipline universitaire et l’érudition approfondie qui fait le renom des gens de Harvard, Fred avait fait son chemin dans la culotte non négligeable de Mlle Welsh ; peu lui importait, apparemment, que d’autres chercheurs eussent déjà exploité ce sujet. »
J’ai souvent ri à la lecture de ce roman et j’ai adoré me replonger dans cette époque où la recherche de la liberté flirtait avec la permissivité (popularisée en France avec le magazine Actuel). Pas très éloigné d’un Tom Robbins pour la dinguerie, c’est bien écrit, d’une encre très certainement séchée d’un morceau de buvard…

« - Oh, nous avons été stupides ! Stupides ! (J’abattis mon poing sur la table.) Ca fait un million d’années qu’on croit qu’il n’y a le choix qu’entre l’autorité et la discipline d’une part, et le laisser-aller d’autre part ; on ne s’est pas rendu compte que ce sont deux méthodes également destinées à renforcer la solidité des habitudes, des attitudes et de la personnalité. Cette foutue personnalité ! (Je grinçai des dents et j’eus un frisson nerveux.) Ce qu’il nous faut, c’est une anarchie disciplinée, un laisser-aller maîtrisé, la reine d’un jour, la roulette russe, le veto… un mode de vie neuf, un monde neuf, une communauté d’hommes-dé. »
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2014
Livré en plus d'une semaine, même si l'attente a été longue, le livre était en excellent état, quasi comme neuf, plus qu'agréable à lire ! Un cinq étoile parce que même si il y a eu du retard, ça valait la peine d'attendre. Agréable surprise pour se roman de (seulement) 521 pages ( avec des pages supplémentaires, j'aurai mis un six étoiles, tant pis ! )
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2014
Livraison parfaite, avant la date estimée.

Quant au bouquin, il est surprenant tant par le fond interrogateur et novateur(?) que par la forme avec un style particulièrement incisif et efficient.

Je recommande.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2014
Une histoire ne laissant pas indifférent.
Cela laisse à réfléchir sur notre condition et son impact sur la société.
Dans l’ère du politiquement correct, ce livre nous prend à contre pied.
A lire rapidement !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2014
L'idée de départ était intéressante : laisser sa vie être dictée par des dés au lieu de choisir...
mais le livre est long, long long. Je me suis profondément ennuyée, et je n'ai pas réussie à tenir jusqu'à la fin.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2013
A lire absolument, un chef d'œuvre. Apres la lecture beaucoup de questions viennent à l'esprit. A-t-il raison ou tord?
Vivons nous de la bonne façon? Qui sommes nous , qui sont les autres?
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2015
J'ai adoré du début à la fin, c'est un livre complètement dingue mais derrière cette situation rocambolesque est posée une question plus profonde sur les choix que nous faisons dans la vie. A méditer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,51 €
7,10 €