L'Homme du lac et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 0,70
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire L'Homme du lac sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

L'homme du lac [Poche]

Arnaldur Indridason , Eric Boury
4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (56 commentaires client)
Prix : EUR 7,60 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 17 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 4,99  
Broché EUR 19,50  
Poche EUR 7,60  
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,70
Vendez L'homme du lac contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,70, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

20 mai 2009 Points Policier (Livre 2169)
Il dormait au fond d'un lac depuis soixante ans. Il aura fallu un tremblement de terre pour que l'eau se retire et dévoile son squelette, lesté par un émetteur radio recouvert d'inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés. Qui est donc l'homme du lac ? L'enquête révélera au commissaire Erlendur le destin tragique d'étudiants islandais confrontés aux rouages implacables de la Stasi.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'homme du lac + Hiver arctique + La voix
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Hiver arctique EUR 7,60
  • La voix EUR 7,60


Descriptions du produit

Extrait

Elle resta longtemps immobile à scruter les ossements comme s'ils n'avaient pas dû se trouver là. Pas plus qu'elle-même, d'ailleurs.
Elle se disait que c'était probablement encore un mouton qui s'était noyé jusqu'à ce qu'elle parvienne assez près pour distinguer un crâne à demi enfoui au fond du lac ainsi que la forme d'un squelette humain. Les côtes dépassaient du sable et, en dessous, on pouvait distinguer les contours des os du bassin et du fémur. Le squelette reposait sur le côté gauche. Elle voyait la face droite du crâne, ses orbites vides ainsi que trois dents de la mâchoire supérieure. L'une d'elles portait un gros plombage en argent. On distinguait un large trou dans la boîte crânienne proprement dite et elle se fit machinalement la réflexion qu'il avait été causé par un marteau. Elle se baissa pour examiner le crâne. D'un geste hésitant, elle passa un doigt à l'intérieur du trou. Il était rempli de sable.
Elle ne savait pas pourquoi elle s'était mise à penser à ça et l'idée que quelqu'un puisse avoir été frappé sur la tête à l'aide d'un tel outil lui semblait abominable. En outre, le trou était plus large que celui qu'aurait laissé un marteau. Il était de la taille d'une boîte d'allumettes. Elle décida de ne plus toucher au squelette. Elle prit son téléphone portable et composa le numéro à trois chiffres.
Elle se demandait ce qu'elle allait dire. Tout cela lui semblait d'une certaine façon tellement irréel. Un squelette, à cette distance de la rive du lac, enseveli dans le fond sablonneux. En outre, elle ne se sentait pas très en forme. Elle pensait princi­palement à des marteaux et à des boîtes d'allumettes. Elle éprouvait des difficultés à se concentrer. Ses pensées partaient dans toutes les directions et elle avait toutes les peines du monde à les rassembler.
Cela tenait probablement à sa gueule de bois. Elle avait prévu de rester chez elle toute la journée mais avait changé d'avis et était venue jusqu'au lac. Elle était persuadée qu'il fallait qu'elle aille faire des relevés. C'était une scientifique. Elle avait toujours désiré devenir scientifique et savait qu'il fallait surveiller constamment les relevés. Cependant, elle tenait une méchante gueule de bois et ses pensées n'avaient rien de logique. La fête annuelle de la Compagnie de distribution d'énergie avait eu lieu la veille au soir et, comme cela lui arrivait parfois, elle avait abusé de la boisson.
Elle pensait à l'homme qui se trouvait chez elle, allongé dans son lit. C'était à cause de lui qu'elle était partie faire un tour au lac. Elle n'avait pas voulu se réveiller à ses côtés et espérait bien qu'il serait parti quand elle rentrerait. Il l'avait raccompagnée chez elle à la fin de la soirée mais ne s'était pas montré franchement captivant. Pas plus que tous les autres dont elle avait pu faire la connaissance après son divorce. Il n'avait pratiquement pas parlé d'autre chose que de sa collection de disques et avait même continué à la bassiner avec ça longtemps après qu'elle avait cessé de faire semblant de s'y intéresser. Elle avait fini par s'endormir dans le fauteuil du salon. En se réveillant, elle avait constaté qu'il s'était couché dans son lit où il dormait bouche ouverte, vêtu d'un slip ridiculement petit et de chaussettes noires.
- Ici la centrale d'urgences, répondit une voix au téléphone. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

Indridason bringuebale son héros d'histoires d'amour avortées en révélations politiques dérangeantes et le plonge en plein désarroi. Quel lien entre l'homme du lac et les communistes de l'ancienne RDA ? C'est tout un roman... sur le mensonge, la trahison. Lire Arnaldur Indridason, c'est savoir à l'avance que l'on va se laisser piéger par la narration moelleuse, la construction en flash-back ; savoir que l'on va se laisser attendrir par Erlendur, si malheureux, si valeureux. (Martine Laval - Télérama du 13 février 2008)

Dans cet Homme du lac, par exemple. A partir d'un cadavre révélé par la décrue d'un lac, voilà l'histoire d'un amour perdu et d'idéaux qui s'effondrent : le mort a un rapport avec ces jeunes militants islandais des années 50-60, qui partaient étudier dans les pays de l'Est en vue «de voir le socialisme en action, de se former afin de servir leur pays encore mieux dans l'avenir»...
Un roman d'espionnage, alors ? Pas du tout. S'il est bien question d'hommes de l'ombre et d'ambassades pas au-dessus de tout soupçon, ça n'est pas dans une atmosphère à la Le Carré ou à la Ludlum. Indridason conserve son laconisme et sa ligne claire, sujet-verbe-complément (le traducteur Eric Boury dit qu'il est obligé d'apporter un peu de «liant», tant la langue d'Indridason est sèche, limite pète-sec). Exit le coup de théâtre ou l'acmé, même quand l'action s'emballe, même quand le coupable est enfin trouvé, et la vérité dite : ces moments-là deviennent chez Indridason presque accessoires, et le résultat est une intrigante arythmie. (Sabrina Champenois - Libération du 21 février 2008)

Dans L'Homme du lac, c'est la découverte d'un squelette vieux de quarante ans qui permet un retour dans les années 1950, lorsque de jeunes Islandais partaient vivre la grandeur du communisme stalinien, de l'autre côté du Rideau de fer, et en revenaient perclus de désillusions - quand ils revenaient. Erlendur fouille, cherche et lève le voile sur une époque taiseuse. Indridason, lui, invente des fictions qui n'en sont pas tout à fait et offre des histoires à un pays qui n'en faisait guère. Pour l'un et l'autre, une façon d'exister. (Eric Libiot - L'Express du 3 avril 2008) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Poche: 405 pages
  • Editeur : Points; Édition : First Edition (20 mai 2009)
  • Collection : Points Policier
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757812874
  • ISBN-13: 978-2757812877
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,7 x 2,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (56 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 13.029 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Né à Reykjavik (Islande) en 1961, Arnaldur Indridason est journaliste, scénariste et critique de cinéma. Il est l'auteur de plusieurs romans policiers, véritables best-sellers internationaux. Son premier roman policier, La Cité des Jarres -paru en Islande en 2000 - a été traduit dans plus de vingt langues. Il également l'auteur de La Dame en vert (Grand Prix des lectrices de Elle 2007) et L'Homme du lac (Prix du polar européen 2008 du Point).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le maître islandais 12 juin 2008
Par traversay TOP 50 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
Avec "L'homme du lac", l'islandais Arnaldur Indridason, s'impose définitivement comme un des maîtres du polar contemporain. La comparaison avec son homologue suédois Henning Mankell est inévitable mais l'écrivain islandais n'a pas à faire de complexes : il est bien son égal. Son dernier livre, qui joue sur plusieurs registres (historique, social, sentimental, politique etc.), deux époques (aujourd'hui et au temps de la guerre froide) et deux pays (Islande et RDA), est constamment maîtrisé et va bien au delà du simple suspense. On y retient surtout le regard désabusé d'un auteur sur son pays qui semble en dépression permanente (comme la Suède de Mankell) et en quête de valeurs. Les amateurs de vraie littérature, même ceux qui sont allergiques au polar, trouveront en Indridason un auteur au véritable sens du terme.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un polar politique, qui parle d'amour ! 7 septembre 2009
Par Copeau
Format:Poche|Achat vérifié
Arnaldur Indridason a deux particularités. Tout d'abord il est Islandais, et nous fait découvrir le pays des fjords et des geysers par essence fort méconnu sous nos latitudes. Le polar suédois (Henning Mankell, Stieg Larsson) est devenu un incontournable. Nous connaissons en revanche bien plus mal la petite île nordique, ni scandinave ni européenne, qu'est l'Islande. Ce petit coin de terre peu habité, rural et pauvre jadis, urbain et relativement opulent de nos jours. L'autre particularité d'Indridason, c'est le sens qu'il donne à ses romans. L'enquête policière n'est chez lui qu'une sorte de prétexte à une réflexion souvent féroce sur la société islandaise, ses dérives et ses travers. Plus qu'à un travail de romancier, Indridason fait un travail de sociologue, d'historien et de journaliste. Qu'est-ce que l'engagement ? Quels étaient les idéaux des jeunes communistes des années cinquante ? Que faisait la Stasi en RDA à cette époque ? Quelle attitude a eu la police politique face aux étudiants qui sympathisaient avec ce qui deviendra l'invasion de Budapest par les chars soviétiques en 1956 ? Face aux sympathisants de ce qui sera le Printemps de Prague ? Y a-t-il eu ou non un espionnage croisé (pour le compte de l'URSS / pour celui des Etats-Unis) en Islande, comme un peu partout ailleurs dans le monde ? Quels en étaient les enjeux ?

Au final, L'Homme du lac parle d'une histoire d'amour. Avorté.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Prenant du début à la fin 19 octobre 2009
Par Delfoca
Format:Poche
J'ai découvert Arnaldur Indridason avec la femme en vert que j'avais bien aimé. J'ai été ici complétement fascinée par l'homme du lac. Ayant été toujours intéressée par l'histoire post 40-45, ce livre a été d'autant plus agréable.
Le parallélisme de deux histoires est très bien réalisé et permet un très bon rythme tout au long du livre. Par ailleurs, l'humour des différents personnages amène pas mal de sourires.
A conseiller pour ceux qui voudraient découvrir les policiers islandais.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 c'est parfait! 26 mai 2009
Par Patauch VOIX VINE
Format:Poche
Ce roman est sûrement celui d'Indridason que j'ai préféré. Il y a tout, le suspense pour connaître à la fois le nom du coupable et de la victime, l'enquête en soi, cette terrible ambiance décrite en Allemagne de l'Est qui conditionne tout le reste du roman. C'est admirablement bien mené et très facile à lire.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un excellent Indridason 3 juillet 2008
Format:Broché
Comme toujours lorsque je lis un Indridason, j'ai été totalement convaincu par cet excellent roman noir qu'est L'homme du lac.
Le style d'Indridason me plaît énormément. Si loin du thriller effréné, mais pourtant au moins aussi bon. Erlendur est un policier qui sait prendre son temps sur une enquête ; de la même façon, Indridason est un auteur qui sait prendre son temps pour raconter une histoire et ce sans donner au lecteur l'impression de perdre le sien. C'est quelque chose de plutôt rare dans la littérature policière actuelle où tout doit aller vite au risque de paraître mauvais, ou pire : vieillot ! C'est en partie pour cela, je pense qu'Indridason est un auteur remarquable et remarqué, qui a su conquérir un grand nombre de lecteurs avec sa touche si particulière.
L'homme du lac, comme souvent les romans d'Indridason, se situe dans deux cadres chronologiques différents : ici, les années 60, en pleine Guerre Froide, et aujourd'hui.
Evidemment, il sera impossible à Erlendur et à ses coéquipiers de résoudre l'enquête actuelle sans se replonger dans cette sombre période.
On s'attache au moins autant que d'habitude au quotidien des différents personnages, avec Elinborg qui se met à écrire des livres de cuisine à succès et le commissaire Erlendur qui a toujours des problèmes relationnels avec sa fille. L'Islande, grande héroïne des romans d'Indridason, est ce coup-ci un peu moins présente, puisque, Guerre Froide oblige, une grande partie de l'intrigue se déroule sur le continent.
Indridason est un des tous premiers auteurs que je conseille aux personnes désirant lire des romans policiers mais ne sachant pas par où commencer. Si c'est votre cas, n'hésitez pas ! J'espère que vous serez convaincus.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
5.0 étoiles sur 5 Un excellent Arnaldur Indridason surn fond d'histoire
L'histoire personnelle d'Erlandur rejoint ici l'HISTOIRE avec un grand H et n'est pas sans rappeler une enquête de l'autre grand du polar nordique Henning Mankell et son... Lire la suite
Publié il y a 28 jours par M. Vincent ROBAINE
5.0 étoiles sur 5 l'homme du lac
pour les passionnés de polars islandais et les inconditionnels du mélange enquête policière et histoire du pays! Lire la suite
Publié il y a 1 mois par mary-noelle
5.0 étoiles sur 5 Le génie d'Indridason
a encore frappé.
C'est toujours un plaisir sans cesse renouvelé de lire cet auteur de romans policiers. Lire la suite
Publié il y a 2 mois par Liseuse de bonne aventure
5.0 étoiles sur 5 Encore un livre a suivre
Comme toujours avec Arnaldur Indridason, un livre qui ne se lache qu'a la derniere page...a regret!!! Je vous le recommande comme tous les autres livres de cet auteur.
Publié il y a 3 mois par A. Antier
4.0 étoiles sur 5 Ambiance et historique d'un passé inconnu
EXCELLENT ...... Découverte de l'Islande et de son passé inconnu ,admirablement bien décrite, avec en toile de fond l'enquête policière et la... Lire la suite
Publié il y a 4 mois par Cathy-Kat
5.0 étoiles sur 5 Enquête vers le cercle polaire
Ne m'étant mis que récemment aux polars/thrillers, je ne connaissais pas encore cet auteur, et je dois dire que je ne suis pas déçu de l'avoir... Lire la suite
Publié il y a 6 mois par jomal73
4.0 étoiles sur 5 A la hauteur de la "femme en vert" !
Comme ce dernier, Indridason réussit parfaitement les allers et retours entre passé et présent, tout en donnant par touches successives, une... Lire la suite
Publié il y a 11 mois par sylvie Taccoen
3.0 étoiles sur 5 bien
je recherche dans les lecture d indridason les enquêtes de louise penny, de camilla Lackerg, de lars Kepler
que je ne retrouve pas... Lire la suite
Publié il y a 12 mois par maya
4.0 étoiles sur 5 prenant..
Comme d'habitude, l'univers de l'auteur est l'Islande dure, froide, où l'espoir a quitté le coeur des hommes, à commencer par celui du héros dont... Lire la suite
Publié il y a 13 mois par mauryturis
5.0 étoiles sur 5 Du tout grand Indridason !
Au-delà d'une enquête policière dont Arnaldur Indridason à le secret, L'homme du lac et un livre à multi facettes. Lire la suite
Publié il y a 14 mois par Tieche Bertrand
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
les polars 0 15 mars 08
Voir toutes les discussions...  
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?