Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 7,99
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Narration Audible Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de la narration Audible pour ce livre Kindle.
En savoir plus

L'homme qui rit (édition enrichie) Format Kindle

4.1 étoiles sur 5 36 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Format Kindle, 29 janvier 2013
EUR 7,99

Longueur : 838 pages Composition améliorée: Activé

Ponts de mai 2016 Promo Ponts de mai 2016


Descriptions du produit

Amazon.fr

Pour Paul Claudel, il s'agit "d'un album de lithographies épiques et paniques", rien de moins que "le chef-d'œuvre du grand poète". Victor Hugo a écrit L'homme qui rit en deux années, de 1866 à 1868, peu de temps après la publication des Travailleurs de la mer. S'il demeure parmi les plus méconnus des romans d'Hugo, qui souffrit même de son insuccès, L'homme qui rit est un impressionnant tableau de l'Angleterre aristocratique de l'orée du XVIIIe siècle, au temps de la reine Anne. C'est l'histoire d'un enfant, Gwynplaine, marqué par une cicatrice qui lui donne en permanence un rire affreux, recueilli avec Dea, jeune fille aveugle, par Ursus, curieux vagabond, philosophe misanthrope, trimbalant avec lui un loup à la discrétion d'un caniche. Ensemble, ils vont constituer une compagnie de mimes, jusqu'à ce que l'on reconnaisse, à Londres, en cet homme balafré, un pair du royaume, le baron Clancharlie. Retrouvant sa place à la Chambre des lords, il se fera l'ardent défenseur des humbles et des misérables...

C'est là une formidable épopée, mêlant l'idylle, l'apocalypse et la fantaisie, aux images et au vocabulaire éblouissants, partagée entre l'ombre et la lumière, le bien et le mal, l'ironie et l'humour noir. On a reproché à l'auteur d'y mettre trop de décors, trop de personnages, de prendre trop de libertés avec la réalité historique, d'aligner trop de bravoure et de coups de théâtre. C'est précisément dans cette exagération, dans ce foisonnement baroque que L'homme qui rit trouve sa richesse et sa superbe. --Céline Darner

Revue de presse

À la fois roman d'aventures, exposé historique et social, drame injouable et poème visionnaire, ce roman est le plus fou de tous les romans de Hugo.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 2245 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 838 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (29 janvier 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00B7MXFJS
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 36 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°119.826 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Moins connu que Les Misérables (que je trouve parfois un peu trop gentillet: Hugo cherche trop à nous faire pleurer sur le sort de Cosette ou de Jean Valjean), L'homme qui rit est dans la veine des Travailleurs de la mer. Hugo y approfondit sa noirceur et son humour sardonique. Tous les personnages y prennent une dimension quasi surnaturelle et Hugo fait claquer les mots et les aphorismes. Il se laisse aller à sa loghorrée et cela donne parfois des pages hallucinantes (la description d'un gibet sur plusieurs pages ou la description de l'aristocratie anglaise sur des dixaines de pages où Hugo énumère leurs rites comme ceux d'une tribu amérindienne, leurs vices, et leurs caprices). Il y a aussi, au début du roman une aventure en mer époustouflante (digne par son ampleur des plus grands blockbusters hollywoodiens; presque aussi impressionnante que la célèbre tempête des Travailleurs de la mer qui, elle, est insurpassable). Même les personnages anecdotiques sont inoubliables: il y a bien sûr les trois juges qui interrogent le bateleur Ursus, il y a le fameux Wapentake et son baton, il y a Satan dans sa robe d'Eve en la personne de la duchesse Josiane, et enfin, il y a Barkilphedro, personnage discret, effacé, faussement servile, dont la patience infinie lui permet d'accomplir sa vengeance grâce à un hasard incommensurable (une bouteille à la mer).
Remarque sur ce commentaire 34 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Injustement méconnu, "l'homme qui rit" est selon moi le plus grand roman qu'on ait jamais écrit. Il a bouleversé à tout jamais ma façon de voir la littérature. L'intrigue importe peu, ni la critique sociale : c'est le style qui emporte tout. Les descriptions presque fantastiques, le rythme des mots, l'équilibre des phrases...bref, comment tromper le lecteur en écrivant un gigantesque poème en prose.
Remarque sur ce commentaire 40 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Plus que par la critique sociale et de l'aristocratie anglaise, plus que par la fresque de l'histoire du 17e siècle anglais (d'un parti pris incontestable), et malgré un sarcasme parfois presqu'intolérable, ce livre séduit et éblouit: le style , le rythme, une prodigieuse maîtrise d'un vocabulaire incomparablement beau, c'est la poésie à l'état pur.
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
C'est par hasard que je suis tombée sur "L'homme qui rit", oeuvre dont je n'avais jamais entendu parler. Etant une grande admiratrice de Victor Hugo et ayant lu bon nombre de ses oeuvres, j'ai donc été très surprise de cette découverte. Intriguée, j'en ai commencé la lecture, impatiente de comprendre pourquoi ce livre était si méconnu du public. Et là, stupéfaction, j'ai adoré ce livre dans lequel on retrouve tout le génie de VH. En effet, le récit est frappant, émouvant, plein de poésie, et une fois de plus Hugo a mis sa passion et ses connaissances en matière d'histoire et de politique au service de cet ouvrage, ce qui le rend d'autant plus enrichissant et intéressant. Mais c'est surtout son style qui, comme toujours, nous transporte et nous fascine, un style magique et unique. C'est une merveille, un chef d'oeuvre, et cela me conforte dans l'idée que je ne serai jamais déçue par Victor Hugo, qui a le talent de réussir à faire passer l'histoire au second plan tant on est émerveillé par son écriture! Pour moi, il s'agit d'une oeuvre incontournable de VH, et j'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi elle n'a pas rencontré le succès qu'elle mérite auprès du public. Il est vrai que ce roman est très différent des livres qui ont fait son succès, comme "Les misérables", ou encore "Le dernier jour d'un condamné", oeuvres plus accessibles de par le style d'écriture, et dont l'histoire est sans doute susceptible de plaire au plus grand nombre (beaucoup d'émotions, des personnages attachants, des histoires qui font rêver ou pleurer..).Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
L'homme qui rit paru en 1869, l'année d'un certain revival romantique clot la production de l'exil du grand homme. L'immense Vieux"(dixit Flaubert)lassé semble t'il par 19 années passées loin de la France, endeuillé par la mort de sa femme,semble avoir laché les chevaux dans ce volume atypique où toutes ses obscessions se mêlent..il ya des Misérables, de la Légende, de Notre Dame, des Contemplations au travers de ses pages intenses, sublimes et d'une densité rare. Les personnages controversés d'Ursus et Gwynplaine ont une grandeur shakespearienne dans ce décor baroque d'ombre et de lumière qu'est l'Angleterre du début du XVIIIe s. Les visions hallucinées présentes dans toute l'atmosphère confèrent à l'homme qui rit un caractère spectral et inquiétant. Par ailleurs ,l'ouvrage a plus que le précédent une dimension politique: il inaugure toute une réflexion sur les régimes monarchiques et républicains qu'il fera aboutir dans "Quatrevingt treize".Sorte d'Echo sonore des années où la France cherchait encore son style de pouvoir.
Pour son auteur , il fut un demi échec commercial pour avoir trop mêlé poésie et questionnements philosophiques("jai voulu faire penser à chaque ligne") . Pour nous, il est un vrai roman total pour lequel on emprunterait volontiers le mot de Rimbaud : "c'est] un véritable poème"
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients