liaisons dangereuses, Les et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 4,55
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les Liaisons dangereuses Broché – 13 avril 2011


Voir les 112 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 16,99 EUR 3,45
Broché, 13 avril 2011
EUR 4,55
EUR 4,50 EUR 4,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,49
CD audio
"Veuillez réessayer"
EUR 416,34
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 4,98

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Liaisons dangereuses + Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos
Prix pour les deux : EUR 9,45

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

Au petit jeu du libertinage, l'adorable Valmont et la délicieuse Madame de Merteuil se livrent à une compétition amicale et néanmoins acharnée : c'est à celui qui aura le plus de succès galants, et le moins de scrupules. Peu importent les sentiments, seule la jouissance compte. Les conquêtes se succèdent de part et d'autre, jusqu'à ce que Valmont rencontre la vertu incarnée : la présidente de Tourvel. Elle est belle, douce, mariée et chaste : en un mot, intouchable. Voilà une proie de choix pour Valmont : saura-t-il relever ce défi sans tomber dans les pièges de l'amour ? De lettre en lettre, les héros dévoilent leurs aventures, échangent leurs impressions et nous entraînent dans un tourbillon de plaisirs qui semble n'avoir pas de fin.

Ce sulfureux roman a longtemps été censuré, ce qui ne l'a pas empêché de fasciner des générations de lecteurs et, plus près de nous, de captiver bon nombre de cinéastes : Les Liaisons Dangereuses de Stephen Frears mais aussi les adaptations de Roger Vadim, et de Milos Forman. --Karla Manuele --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Extrait

Lettre 1

CÉCILE VOLANGES À SOPHIE CARNAY

Aux Ursulines de...

Tu vois, ma bonne amie, que je te tiens parole, et que les bonnets et les pompons ne prennent pas tout mon temps ; il m'en restera toujours pour toi. J'ai pourtant vu plus de parures dans cette seule journée que dans les quatre ans que nous avons passés ensemble ; et je crois que la superbe Tanville aura plus de chagrin à ma première visite, où je compte bien la demander, qu'elle n'a cru nous en faire toutes les fois qu'elle est venue nous voir in fiocchi. Maman m'a consultée sur tout ; elle me traite beaucoup moins en pensionnaire que par le passé. J'ai une Femme de chambre à moi ; j'ai Une chambre et un cabinet dont je dispose, et je t'écris à un Secrétaire très joli, dont on m'a remis la clef, et où je peux renfermer tout ce que je veux. Maman m'a dit que je la verrai» tous les jours à son lever ; qu'il suffisait que je fusse coiffée pour dîner, parce que nous serions toujours seules, et qu'alors elle me dirait chaque jour l'heure où je devrais l'aller joindre l'après-midi. Le reste du temps est à ma disposition, et j'ai ma harpe, mon dessin et des livres comme au Couvent ; si ce n'est que la Mère Perpétue n'est pas là pour me gronder, et qu'il ne tiendrait qu'à moi d'être toujours à rien faire : mais comme je n'ai pas ma Sophie pour causer et pour rire, j'aime autant m'occuper.
Il n'est pas encore cinq heures ; je ne dois aller retrouver Maman qu'à sept : voilà bien du temps, si j'avais quelque chose à te dire ! Mais on ne m'a encore parlé de rien ; et sans les apprêts que je vois faire, et la quantité d'Ouvrières qui viennent toutes pour moi, je croirais qu'on ne songe pas à me marier, et que c'est un radotage de plus de la bonne Joséphine. Cependant Maman m'a dit si souvent qu'une Demoiselle devait rester au Couvent jusqu'à ce qu'elle se mariât, que puisqu'elle m'en fait sortir, il faut bien que Joséphine ait raison.
Il vient d'arrêter un carrosse à la porte, et Maman me fait dire de passer chez elle tout de suite. Si c'était le Monsieur ? Je ne suis pas habillée, la main me tremble et le coeur me bat. J'ai demandé à la Femme de chambre, si elle savait qui était chez ma mère : «Vraiment, m'a-t-elle dit, c'est M. C**.» Et elle riait. Oh ! je crois que c'est lui. Je reviendrai sûrement te raconter ce qui se sera passé. Voilà toujours son nom. Il ne faut pas se faire attendre.
(...) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Détails sur le produit

  • Broché: 464 pages
  • Editeur : Larousse; Édition : édition 2011 (13 avril 2011)
  • Collection : Petits Classiques Larousse
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2035859212
  • ISBN-13: 978-2035859211
  • Dimensions du produit: 17,8 x 2,5 x 12,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (65 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.949 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?



Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alistair Urbaniak sur 13 septembre 2006
Format: Poche
Les lettres se succèdent, les intrigues s'entremêlent, les personnages se révèlent... Impossible de s'interrompre en cours de lecture de ce chef d'oeuvre de la langue française -et ce titre est largement mérité. A se demander d'ailleurs comment un homme qui a écrit si peu est arrivé à cette perfection. Les lettres semblent être écrites par des personnes réelles. Et dans cette incroyable justesse psychologique, Choderlos de Laclos parvient à essemer une certaine vision des préoccupations de ses contemporains. On s'attache à tous les personnages, qui ont chacun leurs charmes dans ce qu'ils sont au fond d'eux. Le scénario, complexe mais limpide, est également une référence du genre. Enfin, la langue française est superbement maîtrisée. Les figures de style, la syntaxe et la ponctuation laissent pantois. La jubilation que me procure ce livre m'incite à le lire à chaque fois sous un angle différent, et le place haut-la-main comme mon ouvrage préféré.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
34 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par Agnes5 sur 29 juillet 2004
Format: Poche
Roman épistolaire, roman libertin, roman immoral, Les liaisons dangereuses regroupe la correspondance de quelques aristocratiques dont les meneurs de jeux, la perfide et séduisante marquise de Merteuil et l'impitoyable séducteur vicomte de Valmont, anciens amants mais liés par les lettres, partagent le même goût de la conquète, de la tromperie et de l'interdit.
La pure Madame de Tourvel que Valmont veut séduire et l'innocente Cécile de Volanges en qui Merteuil voit un moyen habile de se venger d'un prétendant ingrat en la désonnorant avant son mariage, vont être les victimes principales de cette stratégie de séduction et de corruption qui se met en oeuvre tout au long du roman.
Surtout, Laclos s'ingénie à organiser son roman de façon à ce que les mêmes évènements se succèdent, racontés selon des points de vue différents. Les lettres se répondent, contrastent, se font écho dans une variété de style d'autant plus riches que les deux libetins (Valmont et Merteuil) excellent dans l'art de s'adapter fourbement à leur destinataire. La richesse langagière du livre s'ajoute ainsi au plaisir du lecteur-voyeur qui, seul, voit le vrai visage des personnages évoluant dans un monde de faux semblants et de dissimulation.
Malgré le parfum de scandale qui continue d'entourer ce livre sublime, on ne peut qu'admirer le génie diabolique des libertins, leur formidable intelligence mise au service de leur volonté de dominer et de nuire, et le génie de Laclos dont l'oeuvre complexe s'orchestre parfaitement autour de la déchéance de ses personnages. Du grand art.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Finity's end TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 5 novembre 2012
Format: Poche
Une étude clinique des libertins , du libertinage et du vice comme de la vertu . Une réflexion servie par un texte somptueux et une langue absolument superbe .

Enormément de subtilité dans les nuances du texte qui font de cette prose un sommet dans la profusion des détails et dans l'intensité.
L'époque est puissamment ressentie et son atmosphère rayonne littéralement .

A bien y réfléchir c'est avant tout un essai sur la nature humaine .. le jeux ... la passion ... la ruse et la joute .
A force de simuler la guerre on finit par se la faire .
A force de manipuler et de calculer on déshumanise l'objet de ses attentions et de son affection , alors que l'on s'atteint soi-même dans la même mesure ?

Le libertinage est moins promu et pesé dans ce texte que la nature humaine examinée . Alors que l'innocence et la vertu ne sont pas plus respectable en soit que le vice, car elles apparaissent comme une faiblesse et une quasi inadaptation et finalement comme un obstacle au bonheur , à l'équilibre et à la raison .

Ce que Laclos espérait démontrer à mon humble avis et entre autres , c'est que seule la rigueur et la mesure couplés à la volonté et au discernement conduisent quelque part .

C'est un grand moment de langue et de civilisation française que ce roman.

Une sorte de grand siècle exquis de subtilités , d'exigences et d'ampleur .

Chaque phrase est un délice de rythme , d'intensité et de calcul .

Ps : Pour information , ce texte et son auteur n'ont rien à voir avec Le Marquis De Sade .
8 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par laetitia sur 9 mars 2012
Format: Poche Achat vérifié
Si jusqu'à présent aucun livre n'avait pu retenir votre attention; méfiez-vous: celui -ci pourrait bien bouleverser toutes vos certitudes sur la littérature, les rapports hommes /femmes , la vie et la passion que la lecture de ce livre éveillera en vous pourrait bien ne jamais s'éteindre et faire de vous le lecteur invétéré que vous deviendrez certainement après cette précieuse lecture.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?