Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Lift: Live at the Village Vanguard
 
Agrandissez cette image
 

Lift: Live at the Village Vanguard

25 mai 2003 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 24,20 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
14:57
30
2
13:51
30
3
7:16
30
4
11:58
30
5
9:15
30
6
4:13
30
7
15:09

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 25 mai 2004
  • Label: SSC
  • Copyright: Universal
  • Durée totale: 1:16:39
  • Genres:
  • ASIN: B0022WKIM4
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 169.362 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dale Cooper TOP 500 COMMENTATEURS sur 1 juin 2011
Format: CD
Lift a été enregistré en décembre 2002 au Village Vanguard de New-York. Un lieu sacré dans lequel le quartet du saxophoniste Chris Potter s'est épanoui sans peine, à en juger par ce témoignage discographique.

Le leader ouvre le bal en solitaire, le rythme dans la peau, avant que ses trois compères ne le rejoignent, à la manière d'une bourrasque énergétique : Kevin Hays, qui triture des sons avec un Fender Rhodes joliment bidouillé, le contrebassiste Scott Colley et le batteur Bill Stewart, au diapason de la propulsion rythmique bien sentie...
Un peu plus loin, une fois la dynamique du quartet irrémédiablement enclenchée (l'enthousiasme du public est palpable), Hays passe au piano pour un long chorus diabolique, avant de céder la place à Potter, qui sait si bien être volubile sans devenir bavard... C'était « 7.5 », une composition de Bill Stewart; un premier quart-d'heure de musique, et l'on est déjà à moitié sonné !

Le second morceau, « What you wish » (une composition du saxophoniste), transporte loin l'auditeur. On est étreint dès l'annonce du thème, subtil et absolument magnifique.
On y perçoit la généalogie du leader (les ombres de Joe Henderson et Wayne Shorter, notamment), et la parenté avec les fleurons du label blue note dans les années 60 et 70.

Le reste est à l'avenant.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par oiseau de nuit TOP 100 COMMENTATEURS sur 9 juillet 2004
Format: CD Achat vérifié
Attention! Ce disque est appelé à devenir un classique du jazz contemporain! Je reste persuadé que dans une dizaine d'années et même au delà, on le réécoutera avec non seulement autant de plaisir mais surtout il sera une borne dans cette musique de feu que l'on appelle "jazz". Dévoilons un peu le contenu de cet "ascenseur" (ou de cette "ascension") même si ce disque, vous l'avez déjà écouté ou êtes en passe de vous le procurer : de mon point de vue, Lift paru chez Verve cette année marque de façon irrémédiable une rupture dans la carrière de ce saxophoniste hors pair (ici au ténor et au soprano). Fini les hommages de l'enfant prodige (à ce titre, Travelling Mercies et Gratitude ses deux albums précédents m'apparaissaient bien trop respectueux!). Ici, c'est tout le contraire ! Rarement le saxophoniste m'avait paru aussi libre et aussi inspiré. Capté "live" au Village Vanguard en décembre 2002, Lift figure sans aucun doute parmi les meilleurs albums de jazz en cette année de grâce 2004. Né le 1er janvier 1971 à Chicago, Potter n'a cessé de progresser. Depuis 1994, date qui marquait ses débuts discographiques, il ne cesse d'être sous les projecteurs de la presse spécialisée. Sa carte de visite est assez impressionnante : avec qui n'a-t-il pas joué?Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique