Line Renaud


Line Renaud : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 2799
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Line Renaud

Biographie

Jacqueline Enté, dite Line Renaud, est née à Pont-de-Nieppe, près d'Armentières (Nord), le 2 juillet 1928.

Issue d'une famille modeste, elle fait ses premières vocalises dans l'estaminet de son arrière grand-mère. La jeune fille est ensuite inscrite au Conservatoire de Lille où elle étudie le chant, et participe à tous les radio-crochets de la région. C'est en 1944 qu'elle fait ses débuts professionnels au sein de l'Orchestre de Radio-Lille. Après la Libération, la jeune nordiste s'installe à Paris et fait la rencontre de son futur partenaire et époux Loulou Gasté, chanteur dont elle ... Lire la suite

Jacqueline Enté, dite Line Renaud, est née à Pont-de-Nieppe, près d'Armentières (Nord), le 2 juillet 1928.

Issue d'une famille modeste, elle fait ses premières vocalises dans l'estaminet de son arrière grand-mère. La jeune fille est ensuite inscrite au Conservatoire de Lille où elle étudie le chant, et participe à tous les radio-crochets de la région. C'est en 1944 qu'elle fait ses débuts professionnels au sein de l'Orchestre de Radio-Lille. Après la Libération, la jeune nordiste s'installe à Paris et fait la rencontre de son futur partenaire et époux Loulou Gasté, chanteur dont elle fredonnait les airs dans son enfance. Ce dernier commence par changer son nom d'artiste, Jacqueline Ray devient Line Renaud.

Celle que l'on surnomme la « chanteuse sentimentale gaie » va alors cumuler les succès à partir de 1946, date de son premier 78 tours (« Le Complet gris » ). En 1948 sort ce qui sera sa chanson la plus connue, « Ma cabane au Canada », récompensée par le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. Ce succès en amène d'autres comme « Étoile des neiges » et « Frou frou » (1950), « Ma p'tite folie » (1952), le fameux « Le Chien dans la vitrine » (1953) et « Pam poudé » (1954).

En quelques années, Line Renaud est devenue la plus populaire des chanteuses françaises de music-hall. Vedette américaine du tour de chant d'Yves Montand au Théâtre de l'Étoile, elle tourne également en Europe et en Afrique et reçoit de nombreuses récompenses. A la même époque, Line Renaud fait ses débuts au cinéma dans La Madelon de Jean Boyer (1955) dans lequel elle chante, et conquiert les États-Unis où on la surnomme « Mademoiselle from Armentières » (autre succès) ; elle se produit dans le célèbre show télévisé de Bob Hope sur la chaîne NBC et fait un duo avec Dean Martin (« Relax-ay-voo »). En 1956, elle n'échappe pas à la vague du mambo et chante son tube « Mister Banjo » au Moulin Rouge.

Par la suite, Line Renaud accomode ses chansons de rythmes en vogue comme le mambo, le cha cha cha et d'airs hispaniques et latino (« Que sera sera »), de reprises de chansons réalistes et de twist selon l'air du temps. Au cours des décennies 1960 et 1970, sa carrière ne connaît pas de creux. Line Renaud montre qu'elle sait rebondir grâce à un travail acharné et le soutien de son éminence grise Loulou Gasté. Engagée à Las Vegas en 1963, elle participe à de nombreux show télévisés. De retour en France où elle reste une grande chanteuse de variétés, elle présente Line directe à la télévision et mène la revue Parisline au Casino de Paris. Elle s'offre un nouveau tube avec la reprise de « Copacabana » de Barry Manilow en 1978.

Dans les années 1980, Line Renaud débute au théâtre (Folle Amanda) et consacre une grande partie de ses efforts à la lutte contre le sida. Elle renoue avec le cinéma dans la comédie Ripoux contre ripoux (Claude Zidi, 1990), le film d'auteur J'ai pas sommeil (Claire Denis, 1994) et Ma femme me quitte (Didier Kaminka, 1995). Le 8 janvier 1995, la disparition de Loulou Gasté anéantit le coeur de Line Renaud qui prolonge son action dans l'humanitaire en devenant vice-presidente de l'association Sidaction. Cette proche du président Jacques Chirac, faite Officier de la Légion d'Honneur en 1994 et décorée de l'Ordre National du Mérite en 2008, reste l'une des personnalités préférées des Français.

En novembre 2010, trente ans après ses derniers succès, Line Renaud fait un spectaculaire retour à la chanson avec l'enregsitrement d'un nouvel album de duos réalisé par Dominique Blanc-Francard. Le casting de Rue Washington réunit pas moins que Johnny Hallyday (« Ce Monde est merveilleux »), Mylène Farmer (« C'est pas l'heure »), Michel Delpech, Grand Corps Malade, Christophe Maé, Julien Clerc, Marc Lavoine, Alain Chamfort et Salvatore Adamo. Pour la première fois, à 82 ans, Line Renaud s'offre l'Olympia de Paris pour une soirée immortalisée dans l'album Un Soir de Mai à l'Olympia, avec ses grands classiques : « Ma cabane au Canada », « Le Petit chien dans la vitrine », « Ma p'tite folie »... et d'autres en compagnie de Julien Clerc, Nolwenn Leroy et Christophe Maé. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Jacqueline Enté, dite Line Renaud, est née à Pont-de-Nieppe, près d'Armentières (Nord), le 2 juillet 1928.

Issue d'une famille modeste, elle fait ses premières vocalises dans l'estaminet de son arrière grand-mère. La jeune fille est ensuite inscrite au Conservatoire de Lille où elle étudie le chant, et participe à tous les radio-crochets de la région. C'est en 1944 qu'elle fait ses débuts professionnels au sein de l'Orchestre de Radio-Lille. Après la Libération, la jeune nordiste s'installe à Paris et fait la rencontre de son futur partenaire et époux Loulou Gasté, chanteur dont elle fredonnait les airs dans son enfance. Ce dernier commence par changer son nom d'artiste, Jacqueline Ray devient Line Renaud.

Celle que l'on surnomme la « chanteuse sentimentale gaie » va alors cumuler les succès à partir de 1946, date de son premier 78 tours (« Le Complet gris » ). En 1948 sort ce qui sera sa chanson la plus connue, « Ma cabane au Canada », récompensée par le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. Ce succès en amène d'autres comme « Étoile des neiges » et « Frou frou » (1950), « Ma p'tite folie » (1952), le fameux « Le Chien dans la vitrine » (1953) et « Pam poudé » (1954).

En quelques années, Line Renaud est devenue la plus populaire des chanteuses françaises de music-hall. Vedette américaine du tour de chant d'Yves Montand au Théâtre de l'Étoile, elle tourne également en Europe et en Afrique et reçoit de nombreuses récompenses. A la même époque, Line Renaud fait ses débuts au cinéma dans La Madelon de Jean Boyer (1955) dans lequel elle chante, et conquiert les États-Unis où on la surnomme « Mademoiselle from Armentières » (autre succès) ; elle se produit dans le célèbre show télévisé de Bob Hope sur la chaîne NBC et fait un duo avec Dean Martin (« Relax-ay-voo »). En 1956, elle n'échappe pas à la vague du mambo et chante son tube « Mister Banjo » au Moulin Rouge.

Par la suite, Line Renaud accomode ses chansons de rythmes en vogue comme le mambo, le cha cha cha et d'airs hispaniques et latino (« Que sera sera »), de reprises de chansons réalistes et de twist selon l'air du temps. Au cours des décennies 1960 et 1970, sa carrière ne connaît pas de creux. Line Renaud montre qu'elle sait rebondir grâce à un travail acharné et le soutien de son éminence grise Loulou Gasté. Engagée à Las Vegas en 1963, elle participe à de nombreux show télévisés. De retour en France où elle reste une grande chanteuse de variétés, elle présente Line directe à la télévision et mène la revue Parisline au Casino de Paris. Elle s'offre un nouveau tube avec la reprise de « Copacabana » de Barry Manilow en 1978.

Dans les années 1980, Line Renaud débute au théâtre (Folle Amanda) et consacre une grande partie de ses efforts à la lutte contre le sida. Elle renoue avec le cinéma dans la comédie Ripoux contre ripoux (Claude Zidi, 1990), le film d'auteur J'ai pas sommeil (Claire Denis, 1994) et Ma femme me quitte (Didier Kaminka, 1995). Le 8 janvier 1995, la disparition de Loulou Gasté anéantit le coeur de Line Renaud qui prolonge son action dans l'humanitaire en devenant vice-presidente de l'association Sidaction. Cette proche du président Jacques Chirac, faite Officier de la Légion d'Honneur en 1994 et décorée de l'Ordre National du Mérite en 2008, reste l'une des personnalités préférées des Français.

En novembre 2010, trente ans après ses derniers succès, Line Renaud fait un spectaculaire retour à la chanson avec l'enregsitrement d'un nouvel album de duos réalisé par Dominique Blanc-Francard. Le casting de Rue Washington réunit pas moins que Johnny Hallyday (« Ce Monde est merveilleux »), Mylène Farmer (« C'est pas l'heure »), Michel Delpech, Grand Corps Malade, Christophe Maé, Julien Clerc, Marc Lavoine, Alain Chamfort et Salvatore Adamo. Pour la première fois, à 82 ans, Line Renaud s'offre l'Olympia de Paris pour une soirée immortalisée dans l'album Un Soir de Mai à l'Olympia, avec ses grands classiques : « Ma cabane au Canada », « Le Petit chien dans la vitrine », « Ma p'tite folie »... et d'autres en compagnie de Julien Clerc, Nolwenn Leroy et Christophe Maé. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Jacqueline Enté, dite Line Renaud, est née à Pont-de-Nieppe, près d'Armentières (Nord), le 2 juillet 1928.

Issue d'une famille modeste, elle fait ses premières vocalises dans l'estaminet de son arrière grand-mère. La jeune fille est ensuite inscrite au Conservatoire de Lille où elle étudie le chant, et participe à tous les radio-crochets de la région. C'est en 1944 qu'elle fait ses débuts professionnels au sein de l'Orchestre de Radio-Lille. Après la Libération, la jeune nordiste s'installe à Paris et fait la rencontre de son futur partenaire et époux Loulou Gasté, chanteur dont elle fredonnait les airs dans son enfance. Ce dernier commence par changer son nom d'artiste, Jacqueline Ray devient Line Renaud.

Celle que l'on surnomme la « chanteuse sentimentale gaie » va alors cumuler les succès à partir de 1946, date de son premier 78 tours (« Le Complet gris » ). En 1948 sort ce qui sera sa chanson la plus connue, « Ma cabane au Canada », récompensée par le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. Ce succès en amène d'autres comme « Étoile des neiges » et « Frou frou » (1950), « Ma p'tite folie » (1952), le fameux « Le Chien dans la vitrine » (1953) et « Pam poudé » (1954).

En quelques années, Line Renaud est devenue la plus populaire des chanteuses françaises de music-hall. Vedette américaine du tour de chant d'Yves Montand au Théâtre de l'Étoile, elle tourne également en Europe et en Afrique et reçoit de nombreuses récompenses. A la même époque, Line Renaud fait ses débuts au cinéma dans La Madelon de Jean Boyer (1955) dans lequel elle chante, et conquiert les États-Unis où on la surnomme « Mademoiselle from Armentières » (autre succès) ; elle se produit dans le célèbre show télévisé de Bob Hope sur la chaîne NBC et fait un duo avec Dean Martin (« Relax-ay-voo »). En 1956, elle n'échappe pas à la vague du mambo et chante son tube « Mister Banjo » au Moulin Rouge.

Par la suite, Line Renaud accomode ses chansons de rythmes en vogue comme le mambo, le cha cha cha et d'airs hispaniques et latino (« Que sera sera »), de reprises de chansons réalistes et de twist selon l'air du temps. Au cours des décennies 1960 et 1970, sa carrière ne connaît pas de creux. Line Renaud montre qu'elle sait rebondir grâce à un travail acharné et le soutien de son éminence grise Loulou Gasté. Engagée à Las Vegas en 1963, elle participe à de nombreux show télévisés. De retour en France où elle reste une grande chanteuse de variétés, elle présente Line directe à la télévision et mène la revue Parisline au Casino de Paris. Elle s'offre un nouveau tube avec la reprise de « Copacabana » de Barry Manilow en 1978.

Dans les années 1980, Line Renaud débute au théâtre (Folle Amanda) et consacre une grande partie de ses efforts à la lutte contre le sida. Elle renoue avec le cinéma dans la comédie Ripoux contre ripoux (Claude Zidi, 1990), le film d'auteur J'ai pas sommeil (Claire Denis, 1994) et Ma femme me quitte (Didier Kaminka, 1995). Le 8 janvier 1995, la disparition de Loulou Gasté anéantit le coeur de Line Renaud qui prolonge son action dans l'humanitaire en devenant vice-presidente de l'association Sidaction. Cette proche du président Jacques Chirac, faite Officier de la Légion d'Honneur en 1994 et décorée de l'Ordre National du Mérite en 2008, reste l'une des personnalités préférées des Français.

En novembre 2010, trente ans après ses derniers succès, Line Renaud fait un spectaculaire retour à la chanson avec l'enregsitrement d'un nouvel album de duos réalisé par Dominique Blanc-Francard. Le casting de Rue Washington réunit pas moins que Johnny Hallyday (« Ce Monde est merveilleux »), Mylène Farmer (« C'est pas l'heure »), Michel Delpech, Grand Corps Malade, Christophe Maé, Julien Clerc, Marc Lavoine, Alain Chamfort et Salvatore Adamo. Pour la première fois, à 82 ans, Line Renaud s'offre l'Olympia de Paris pour une soirée immortalisée dans l'album Un Soir de Mai à l'Olympia, avec ses grands classiques : « Ma cabane au Canada », « Le Petit chien dans la vitrine », « Ma p'tite folie »... et d'autres en compagnie de Julien Clerc, Nolwenn Leroy et Christophe Maé. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.