EUR 6,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Liquidation a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Liquidation Poche – 6 octobre 2005

4.2 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 6,60 EUR 1,97

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Liquidation
  • +
  • Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas
  • +
  • Le refus
Prix total: EUR 21,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Nous sommes à Budapest, en 1999. L'écrivain B., qui s'était suicidé peu après les bouleversements de 1989, ne cesse de hanter l'esprit de ses amis. Surtout celui de Keseru, éditeur qui cherche désespérément à publier les œuvres posthumes de l'auteur admiré sans jamais y parvenir, tant l'économie de marché a pris le dessus. En dernier recours, Keseru essaie de mettre la main sur le roman que, selon sa conviction, B. a dû écrire sur ses origines, sur l'origine de son mal-être. Car B. est né à Auschwitz, en 1944, dans des circonstances absurdes, et sans jamais connaître sa mère. Ce texte-là saura-t-il enfin garantir la postérité à l'ami disparu ? Commence alors l'enquête de Keseru auprès des femmes qui ont le mieux connu l'énigmatique B. Dans ce poignant chef-d'œuvre, qui appréhende les suites tardives d'une tragédie vécue au seuil de la vie, Kertész donne pour la première fois une large place à la voix des femmes, épouses et amoureuses, elles aussi habitées par les différentes faillites de leur existence.

Biographie de l'auteur

Né dans une famille juive de Budapest en 1929, Imre
Kertész a connu la déportation en 1944. Ecrivain de
l'ombre pendant quarante ans, il a reçu le prix Nobel
de littérature en 2002. En France, son œuvre est publiée par Actes Sud.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Imre Kertész est un écrivain du “clair-obscur” ; un “être sans destin” qui fit du témoignage la clef de voûte de son existence ; un juif hongrois déporté en 1944 à Auschwitz à l'âge de 15 ans et rescapé de cette horreur sans nom en 1945, lorsqu'il fut libéré du camp de Buchenwald.

Dans Liquidation, le personnage principal (l’écrivain B.) se suicide et il semble que par ce biais, ce soit Kertész lui-même qui se “tue” par procuration sur le papier comme pour s'extraire d'une existence impossible à porter. Dans une Hongrie désabusée par tous les conflits passés, ce livre retrace une longue (en)quête métaphysique que vont mener les amis de l’écrivain disparu : sorte de fantôme dont la mémoire plane ainsi qu'un nuage noir dans un ciel trop bleu et dont la “liquidation” hante chacun de ses proches jusqu’au vertige. Ils trouveront chez ce dernier divers documents, dont un manuscrit inachevé. Mais la clef de l'énigme, à savoir la raison de ce suicide leur demeurera introuvable, à la manière de la “lettre volée” d'Edgar Allan Poe. Parfois, ce qui nous aveugle le plus est là, sous nos yeux. Et quand cela est de l'ordre de l'incompréhensible et de l'insoutenable, nos paupières sont cousues. Avec ce livre, l'auteur de Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas nous dit des choses essentielles sur la condition humaine, sur ce si difficile labeur qu'est parfois “le métier de vivre”.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Liquidation est un bon livre, mais il montre aussi à mon avis que Kertesz est un auteur surestimé.
Les mises en abîme successives du texte ont certes un indéniable brio, mais elles tournent court. Chaque facette du texte est abandonnée au profit d'une vignette suivante, comme si l'auteur avait peur de dévoiler le vide de son propos (sur moins de 130 pages). Auschwitz comme inconnaissable, l'amour impossible du survivant, l'écriture comme néant et comme absolu, on a l'impression d'avoir déjà lu cela sous la plume de Kertesz, et de manière plus habitée. Un peu de ressassement, et l'influence de Bernhard aussi s'apparente un peu trop à un procédé pour écrire à tout prix sans la profondeur que donne seule la nécessité (nécessité qu'on sent dans Kaddish et Etre sans destin, mais pas ici). Quant à la trame du livre... l'écrivain maudit, son suicide, l'enquête mélancolique... un ressassement cafardeux bien artificiel, combien de fois déjà lu !
Je suis sévère... mais si tout le monde parle de chef d'oeuvre, cela compensera un peu. Après tout, Kertesz s'autorise bien à dire de Levi qu'il est un écrivain médiocre, alors cessons de célébrer le survivant et jugeons à froid l'écrivain. Qui est, au moins dans cet opus, un sous-Thomas Bernhard.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Liquidation est, avec Kaddish, essentiel pour comprendre non seulement Être sans destin, mais aussi la vie, la démarche, l'écriture de Kertesz, et la très déroutante originalité du traitement de ses thèmes.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Le premier à voir que la Shoah donne à voir quelque chose de l'existence et toute la structure de l'être, immanence comme transcendance. Celui qui sort la Shoah d'un débat historico-historique.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?