ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Expédition Express Ajouter au panier
EUR 19,73
Fulfillment Express Ajouter au panier
EUR 20,07
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Living In The Material World

George Harrison CD
4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
Prix : EUR 19,89 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 3 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste George Harrison

Discographie

Image de l'album de George Harrison

Photos

Image de George Harrison

Biographie

C'est son amitié avec Paul McCartney qui permet à George Harrison de rejoindre les Quarry Men. Fondé par John Lennon, le groupe a besoin d'un guitariste et Paul, qui l'a rejoint quelques mois auparavant propose alors à John d'auditionner George Harrison. Ce dernier gagne son droit d'entrée en interprétant « Raunchy » de ... Plus de détails sur la Page Artiste George Harrison

Visitez la Page Artiste George Harrison
53 albums, 8 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Living In The Material World + All Things Must Pass - CD Digipack
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (12 novembre 2013)
  • Date de sortie d'origine: 14 octobre 2006
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B000FZERIG
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  DVD audio  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 31.366 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Give me love (give me peace on earth)
2. Sue me, sue you blues
3. The light that has lighted the world
4. Don't let me wait too long
5. Who can see it
6. Living in the material world
7. The lord loves the one (that loves the lord)
8. Be here now
9. Try some buy some
10. The day the world gets 'round
11. That is all
12. Deep blue
13. Miss o'dell

Descriptions du produit

Description du produit

«Living In The Material World» est le deuxième album de George Harrison sorti après la séparation des Beatles en 1970. Il sort en mai 1973, 2 ans après All Things Must Pass, et confirme le succès d'Harrison en solo : 5 semaines plus tard l'album et son single «Give Me Love (Give Me Peace On Earth)» occupaient les premières positions des charts US. Redécouvrez aujourd'hui ce splendide album un peu oublié dans une version entièrement remasterisée aux Studios Abbey Road, avec 2 titres bonus « Deep Blue » & « Miss O'Dell »

Descriptions du produit

LIVING IN THE MATERIAL WORLD

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 George dans le monde matériel 9 octobre 2006
Format:CD
En 1973, quand sort cet album, George Harrison est un auteur compositeur interprètre guitariste comblé: son premier disque solo All Things Must Pass est encore sur des millions de platines dans le monde et son projet de concert pour le Bangla Desh, premier show rock multi stars à vocation caritative, a été un très gros succès. Au début des 70's, Harrison ne regrette pas le temps béni (pour certains) des années 60. Trois années après la séparation officielle des Beatles, celui qu'on appelait le "beatle tranquille" est serein, et ce Living In The Material World en est une preuve évidente. Les mélodies sont magnifiques, les textes fidèles au message de recherche spirituelle du musicien, dont les parties de guitare et le son n'ont jamais été aussi somptueux, en slide, en solo, à l'acoustique... Lancé par le tube Give Me Love, N°1 en ce printemps 1973, cet album est un rare plaisir à redécouvrir avec cette édition au son remasterisé parfait mettant en valeur les arrangements et la production aérée, bien plus agréable que le All Things Must Pass et ses lourdeurs spectoriennes. Deux faces B de singles de l'époque en bonus et une partie DVD (sur la luxueuse édition limitée) un peu décevante dont on retiendra une prestation live de Give Me Love au Japon en 1991.

Living In The Material World est un grand disque pop des années 70. Malheureusement, malgré quelques réussites éparses, George Harrison ne retrouvera jamais une telle cohérence sur un album.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le plus mystique des Fab'Four 26 janvier 2013
Format:CD
Celui qui paraissait assez effacé du temps des Beatles, assez peu productif dans l'ombre du couple Lennon-Mac Cartney (quelques chansons seulement mais parmi les plus belles), se met en solo à produire album sur album, puisque celui-ci, sorti en 1973, en est le 5ième.

On peut mesurer alors l'influence qu'Harrison avait au sein des "Fab'Four", surtout dans leurs derniers opus, car à l'écoute des titres, on reconnait immédiatement le son Beatles.
Album assez sombre mais très mystique, alliant philosophie hindoue et propos chrétiens, c'est l'un des meilleurs de sa production, avec d'excellents morceaux de guitare.
Dans la digne trajectoire du créateur de "Something", (là j'avais écrit "Across the Universe" mais comme c'est une erreur, je remplace par "Here comes the sun") ou "While my guitar gently weeps", cet album ravira tous les fans du plus important groupe de tous les temps.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un monde matériel peu enthousiasmant 28 mai 2003
Par tutur
Format:CD
Ce disque, paru en 1973, n'est pas son meilleur, loin de là, mais quelques titres sont d'excellente facture: Sue Me, Sue You Blues, Give Me Love, la chanson-titre, The Lord loves the one that loves the lord, That is all, Be here now). Une atmosphère sombre (comme le cheval !)et cafardeuse, renforcée par la lenteur des titres (beaucoup de slows ou de ballades)se dégage profondément de ce disque. L'humeur n'est pas à la rigolade, à la joie de vivre, tout comme sur All things must pass (auquel on l'a forcément et injustement comparé : Living...étant son successeur), mais à l'inverse du triple album de 1970, les mélodies sont moins au rendez-vous et Harrison a du mal à assurer le chant sur certains titres, comme "Try some, buy some" trop dans les aigüs. Les arrangements sont, par contre, excellents et Harrison jouait de la slide comme personne.
Harrison s'enfoncera encore plus avec "Dark Horse" et "Extra Texture", ses 2 albumes suivants...il faudra attendre 76 pour que sorte son 2ème excellent disque des années 70 : 33 and 1/3.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 spirituel...oui... 28 février 2014
Format:Téléchargement MP3|Achat vérifié
Hé bien oui, on retrouve le monde de spiritualité cher à George Harrison, l'influence de l'inde...parfois le mélange du rock et des instruments traditionnels indien. Ce n'est ni within you without you (the Beatles) ni my sweet lord...il n'y a pas de titres phares, mais l'album a une âme et est somme toute agréable à écouter.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 Le meilleur d'Harrison 12 juin 2010
Par M. Leroy
Format:CD
Cette version remasterisée est une merveille, c'est fin, aeré, clair mais pas trop, sur une bonne chaîne on découvre des instruments jusqu'ici cachés... Juste ce qu'il fallait à cet album pour réveler toute son essence et le talent de son auteur... Ca en fait à mon avis du coup son meilleur album, devant All things must pass et 33 1/3. (le premier qui a de meilleures compos mais qui pêche du "wall of sound" de Phil Spector, le 2éme parce qu'il est d'une perfection Pop rare mais moins profond du coup)
Si vous voulez du Harrison Pop (intelligente la Pop, c'est du harrison quand même!), préférez 33 1/3, si vous aimez les textes profonds (voire mystiques), foncez sur ce "Living in the material World".
Carpe diem ;-)
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Pop mystique 29 octobre 2007
Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD
Oubliez "Plastic Ono Band", "Imagine", "Band on the Run", "All things must pass". Le meilleur disque d'un Fab après la séparation des Beatles est ce Cd au visuel repoussant. Et il est signé George Harrison. Le Beatle Tranquille, en plein trip mystique (voir la plupart des titres des morceaux) nous sert un disque de magnifiques chansons pop, enrobées de slide guitar.
Ici, pas de jams masturbatoires et auto-complaisantes qui alourdissaient le final de « All things must pass », juste onze (sur le vinyle original) chansons pop. Des chansons comme en étaient pleins les disques des Beatles.
De superbes mélodies (« Give me love », « Don't let me wait ... », « Living in the material world »), des ballades majestueuses (« The light that... », « You can see it », « Try some buy some », « The day the world ... », « That's all »).
Seul truc daté (et raté), les textes encore sous forte influence voyages en Inde - Maharishi, qui fleurent bon l'encens, les utopies hippies et véhiculent les ondes « positives ». Quelques mois après la sortie du disque (1973), le mauvais karma va frapper George Harrison : procès pour plagiat (l'affaire « My Sweet Lord »), sa femme Pattie (la « Layla » de Derek & the Dominos) qui va se casser avec Clapton, et une fin des 70's artistiquement blanche.
Mais l'essentiel avait déjà été fait. Il s'appelle « Living in the material world ».
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?