Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Lodger
 
Agrandissez cette image
 

Lodger

21 août 2006 | Format : MP3

EUR 8,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 10,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:58
30
2
2:58
30
3
3:20
30
4
4:13
30
5
3:47
30
6
4:02
30
7
3:10
30
8
3:19
30
9
3:01
30
10
4:18

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 20 septembre 1999
  • Date de sortie: 20 septembre 1999
  • Label: EMI UK
  • Copyright: 1999 Jones/Tintoretto Entertainment Company LLC This label copy information is the subject of copyright protection. All rights reserved. (C) 1999 Parlophone Records Ltd
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 35:06
  • Genres:
  • ASIN: B00239FGVO
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 26.029 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Charlus sur 27 mars 2010
Format: CD
Parler d'incoherence a propos de lodger est un peu déroutant...
Encore un fois un album hors norme...Et rien que pour le dement "african night flight" cet album vaut le detour...rythmique incroyable avec les cordes mortes d'un piano percutant...
Bravo Eno...
-Red sails sous influence japonaise est sublime...le passage avec une ligne de claviers geniale de brian Eno.
et le tranquille "fantastic voyage" nous annonce exactement ce qui nous attend a l'ecoute d'une fantastique collaboration une fois de plus.
-Move on et les choeurs extraodinaires...
Les musiciens qui changent de rôle le temps d'un "boys keep swinging"...a la fois bancale et tellement solide.
J'adore ce disque et c'est trés personnel j'en conviens...:-)
Si vous aimez Bowie...il va vous plaire...
A bientôt.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 10 avril 2006
Format: CD
Lodger est un chef d'oeuvre au même titre que Low. Sorti après le baclé et autoparodique (mais attachant) Heroes. 1979. La même année que le fabuleux Fear of Music des Talking heads avec lequel il partage les interventions de Eno/Belew. Lodger est le disque le plus world et groovy de Bowie, le plus chaud, bouillonnnant, moite et tendu. Un disque Africain, voyageur qui respire une liberté totale. Chaque pièce est un petit bijou. Une section rythmique galopante, des zébrures de guitares détraquées, des mélodies sobres et retenues. Un chant grave et racé. Des arrangements audacieux et ludiques. Envôutant. Et précurseur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par prince saphir TOP 500 COMMENTATEURS sur 1 février 2008
Format: CD
Dernier volet de la trilogie berlinoise (même si enregistré à Montreux puis à New York) en compagnie de Brian Eno, "Lodger" est plus orienté pop, plus divers et coloré aussi que "Heroes" et "Low", les deux albums précédents, mais tout aussi expérimental et surtout aussi inventif et inspiré sinon plus...
Aucun instrumental ambiant cette fois-ci mais des titres tendus et concis, bourrés d'idées et de sonorités nouvelles.
Bowie, qui chante (superbement), joue du saxophone et de la guitare comme à son habitude, est entouré ici du fidèle Carlos Alomar (batterie, guitare rythmique), qui l'accompagne depuis "Young Americans" et qui jouera encore sur quelques albums ultérieurs ("Scary Monsters", "Tonight", "Outside"), Brian Eno (synthétiseurs, "ambiant drone", piano préparé et effets sonores en tout genre), Adrian Belew, futur King Crimson (guitares très innovantes, mandoline), Georges Murray (basse), Dennis Davis (percussions), Sean Mayes (piano), Simon House (violon), Roger Powell d'Utopia (synthétiseurs) et Tony Visconti (chant, guitare et co-producteur de l'album avec Bowie, comme tant d'autres depuis "The Man Who Sold The World").
L'album est composé de deux parties, les deux faces du vinyl : la première est une sorte de voyage, de cartes postales de voyages (voyages qui sont censés ouvrir le coeur et l'esprit), tandis que la seconde s'intéresse à dénoncer certains travers du monde occidental, non sans auto-critique ni sens de l'humour tout britanniques :

1- Fantastic Voyage : Un "grand voyage" sans retour...
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Roux Jean-baptiste sur 21 mars 2007
Format: CD
Lodger est la fausse suite de Low et Heroes, une sorte de petit batard basané au sein de la famille berlinoise. Un disque balancée en vitesse avec le besoin de clore le tryptique européen. C'est souvent dans ces moments d'urgence là que Bowie excelle, recyclant, prennant tous les risques et pillant à droite comme à gauche ce qu'il faut de pépites. Lodger est un disque d'immigré, un disque persan, turque, magrhébin qui s'enfonce au coeur du continent africain. Le disque de Marc Antoine, comme Low/Heroes furent ceux d'Octave. Un périple en pays fauves, comme une invitation au voyage avec les écrits de Sir Laurence (autre blond britannique au milieu du désert) et de Kipling. Red Sails, Red Money, Yassasin etc... Pas beaucoup de hits si ce n'est le mineur "Look Back In Anger" mais une grande densité. Un disque toujours un peu oublié, occulté, mais qui reste une franche merveille n'ayant de défaut que celui d'être unique, et donc un peu esseulé dans la discographie de son génie créateur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Dr. Rock sur 22 février 2014
Format: CD Achat vérifié
Dernier volet de la trilogie mythique, enregistré à Montreux et mixé à New York entre les shows de la tournée 78 (finalement, seul « HEROES » aura été réalisé à Berlin), LODGER n’a pas reçu à l’époque de sa sortie l’accueil dithyrambique auquel ont eu droit ses deux prédécesseurs. Bien heureusement réévalué depuis, il est aujourd’hui considéré comme un vrai classique bowiesque. Avec sa pochette splendide (!), réalisé avec la même équipe - sans Robert Fripp, mais avec Adrian Belew (King Crimson encore) à la guitare héroïque - il voit Bowie adopter une nouvelle voix, plus grave, qui deviendra sa nouvelle marque de fabrique (MOVE ON).
Cosignant quasi tous les titres avec Brian Eno, il s’aventure sur cet album dans des contrées que l’on considérera comme annonciatrices du style world à venir (l’hallucinant AFRICAN NIGHT FLIGHT ou le reggae à la turque YASSASSIN). Un soin tout particulier semble avoir été apporté au son moelleux de la basse, prédominant sur tout l’album, qui donne une sensation d’élasticité aux morceaux et influencera à mort la quasi totalité des productions des années 90. Rayon classiques, LOOK BACK IN ANGER, D.J. et BOYS KEEP SWINGING se posent là en étendards d’un disque-mystère, dont les secrets ne se percent que dans la persévérance méritoire. A louer.
Tops : LOOK BACK IN ANGER, D.J., BOYS KEEP SWINGING, YASSASSIN, RED SAILS, FANTASTIC VOYAGE
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique