Amazon rachète votre
article EUR 0,97 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'oeuvre de Dieu, la part du Diable Poche – 2 septembre 1995


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 2 septembre 1995
EUR 21,00 EUR 3,07
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,00

Il y a une édition plus récente de cet article:


Lire en version originale

Livre_Version_Originale
Découvrez tous les livres de John Irving en anglais en cliquant ici.

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Dans un orphelinat situé au fin fond du Maine, Wilbur Larch, gynécologue excentrique, se livre à une double mission : mettre au monde des enfants non désirés, et futurs orphelins - " l'oeuvre de Dieu " -, interrompre illégalement des grossesses - " la part du Diable ". Mais entre lui et un orphelin réfractaire à quatre tentatives d'adoption, vont peu à peu se développer des sentiments qui ressemblent fort à ceux d'un père et d'un fils.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,97
Vendez L'oeuvre de Dieu, la part du Diable contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,97, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 733 pages
  • Editeur : Seuil (2 septembre 1995)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020257807
  • ISBN-13: 978-2020257800
  • Dimensions du produit: 18,1 x 11,1 x 3,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (26 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 95.746 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

John Irving, né en 1942, a grandi dans le New Hampshire. Depuis la parution du Monde selon Garp, l'auteur accumule les succès tant auprès du public que de la critique. Dernière nuit à Twisted River est le 12ème roman de J Irving, également auteur d'un recueil de nouvelles, d'un récit.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cinabre TOP 1000 COMMENTATEURS sur 19 juillet 2007
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre est un gros roman, plus de 700 pages, mais que cela ne vous arrête pas, l'histoire est si belle et les personnages si touchants. Le texte s'écoule doucement, tranquillement, et avec beaucoup d'amour, ce qui est étonnant par rapport à la dureté du sujet. Mais Irving écrit avec beaucoup d'humanisme et mèle avec bonheur sa fiction avec ses souvenirs familiaux.
Le livre traite d'avortement, de droit des femmes à ne pas avoir d'enfants non désirés, du droit des enfants à naitre, de politique et de Dieu, un peu aussi. Le ton n'est jamais moralisateur, le jugement, c'est à chacun de le porter, s'il en est capable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Amazon Customer sur 14 septembre 2004
Format: Broché
Décidément, John Irving reste un (sinon le) de mes auteurs favoris. Même si tous ses romans ne se valent pas, il sont tous de qualité. Je classerais celui-ci parmi les grands crus.
Wilbur Larch, jeune docteur, se sent responsable du décès d'une jeune femme à laquelle il a refusé un avortement. Suite à ce refus, elle a été la victime d'un de ces médecins bouchers qui acceptaient à l'époque (début du XXème siècle) de pratiquer l'oeuvre du diable dans des conditions effroyables et pour des sommes astronomiques. Le jeune docteur Larch créera alors un orphelinat où les femmes peuvent accoucher en laissant leur enfant au soin de Nurse Edna et Nurse Angela, les deux assistantes du médecin mais aussi avorter.
C'est là qu'Homer Welles viendra au monde, orphelin assez atypique (il ne pleure jamais) et qui semble refuser toute famille d'accueil. Après 5 tentatives ratées, il faudra bien se rendre à l'évidence : Homer est chez lui à Saint Cloud's.
John Irving offre ici un nouveau roman foisonnant dans lequel on suivra la vie du jeune orphelin, irrémédiablement lié à Saint Cloud's et au docteur Larch. Tellement foisonnant qu'il semble impossible à résumer. Comme toujours, les personnages et les situations sont pittoresques mais aussi attendrissants et bien campés. C'est réellement la "marque" du romancier américain.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par "djihno" sur 27 janvier 2005
Format: Poche
Aux Etats-Unis dans les années 40, dans une société sclérosée bardée d'une morale puritaine un homme trouvera le courage de donner la vie à des enfants qui ne connaîtront jamais leurs parents mais également de pratiquer l'avortement dans des conditions d'hygiène acceptable et redonner ainsi un chance à des femmes abandonnées et perdues pour un rêve, un égarement, une histoire d'amour déçue ...
Tout cela amènera le docteur Wilbur Larch à devenir toxicomane, et à son fils spirituel, un orphelin prénommé Homer Wells, à pratiquer la lutte comme pour se protéger et se défendre du poids de cette vie presque miraculeuse qui lui a été offerte
L'oeuvre de dieu, la part du diable est un roman âpre et violent qui tranche avec la profondeur psychologique des personnages et leur profonde humanité
Encore une fois John Irving alterne le tragi-comique où la douleur et la sensation de culpabilité transparaissent dans nos rires et nos larmes
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mr. Vivies Jerome sur 23 novembre 2000
Format: Poche
Un classique dont la lecture devrait être obligatoire au lycée, à la période où l'on aborde en biologie les questions liées à la sexualité. Rares sont les personnes qui peuvent parler d'un sujet comme l'avortement avec la sensibilité et la justesse d'Irving. Pas d'opinions tranchées ou de dogmes assénés, juste des constatations douces amères sur la vie, l'adversité, les épreuves que l'on a pas choisies. Irving montre combien est ténue la frontière qu'il y a entre un enfant qui naît, désiré et aimé, la part de Dieu, et le fruit subi de relations forcées bien souvent, la part du diable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patryck Froissart sur 12 décembre 2010
Format: Broché
Auteur: John Irving
Titre: L'oeuvre de Dieu, la part du Diable
Titre original: The cider house rules
Traduit de l'américain par Françoise et Guy Casaril
Editeur: Le Seuil (1986)
ISBN: 2-02-025780-7
733 pages

Le Dr Larch dirige un étrange établissement, dont la mission unique, la délivrance des femmes enceintes, recouvre deux réalités différentes.
En effet, le Dr Larch est à la fois un accoucheur et un avorteur.
Mais, dans les deux cas, les femmes qui arrivent dans son hôpital repartent sans progéniture. L'embryon retourne à la poussière, et le nouveau-né est immédiatement admis à l'orphelinat, qui fait partie des bâtiments, où il attend sa future famille adoptive.
L'oeuvre de Dieu, la part du diable: pour le Dr Larch, les deux vont de pair, et représentent, autant l'une que l'autre, des actes d'assistance à personnes en détresse.
Les avortements, étant illégaux, sont clandestins.
Le Dr Larch est aidé par deux fidèles infirmières qui lui sont totalement dévouées, à vie.

Toute cette activité s'installe vite dans une routine ponctuée de rites, jusqu'à ce qu'un des orphelins, Homer, se trouve tellement bien dans la compagnie du docteur et des deux nurses qu'il refuse, successivement, toutes les familles qui proposent de l'accueillir et de l'adopter.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?