L'Or et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 5,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'or : La merveilleuse hi... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'or : La merveilleuse histoire du général Johann August Suter Poche – juillet 1973


Voir les 13 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 6,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,60
EUR 4,28 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 3,00
Cassette
"Veuillez réessayer"

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'or : La merveilleuse histoire du général Johann August Suter + L'Or de Blaise Cendrars (Fiche de lecture): Comprendre La Littérature Avec Lepetitlittéraire.Fr
Prix pour les deux : EUR 12,59

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Le Général Suter, parti d'Allemagne où il était poursuivi par la police, traversant la France en y commettant quelques larçins pour survivre et se payer son voyage, débarque en 1834 à New-York.
Il traversera les Etats-Unis, s'établira en Californie pour devenir l'homme le plus riche du monde et sera ruiné par la découverte de mines d'or sur ses terres. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Détails sur le produit

  • Poche: 192 pages
  • Editeur : Gallimard (juillet 1973)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070363317
  • ISBN-13: 978-2070363315
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 14.596 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Veilleur TOP 100 COMMENTATEURS sur 13 novembre 2008
Format: Poche
"Maudite faim de l'or", oui, c'est cela, c'est bien cela qui vient à l'esprit quand s'achève l'histoire du général Johann August Suter, dans ce roman lapidaire de Blaise Cendrars.

Un roman qui rappelle la malédiction pesant sur l'or du Rhin, que Wagner traite dans son cycle de l'anneau (Richard Wagner: Der Ring des Nibelungen). Sous nos yeux, en très peu de pages, Cendrars crépite des phrases à un débit de mitrailleuse, dans une avalanche d'évènements qui conduisent à la catastrophe.

C'est la conquête de l'Ouest en accéléré, depuis les premières missions en Californie, l'implantation de grands domaines agricoles prospères jusqu'à la date de janvier 1848 qui vit la première découverte de l'or. A ce moment-là, plus rien n'empêcha la propoagation de la fièvre aurifère et toutes les richesses créées par le travail manuel, lent et patient, furent ruinées par le démon de la prospection.

Cendrars voit l'invasion des prospecteurs comme la nuée de sauterelles, celle qui met à bas les plus grandes œuvres, dénonce la perversité de la richesse facile, la folie des hommes, l'injustice, cette modernité de la civilisation qui vient comme une lèpre ronger l'équilibre précaire fait entre l'homme et la nature. De tout cela, Suter en fait les frais et sombre dans un mysticisme déraisonné. Tout est consumé devant le métal jaune.

A la fin, à la question : "qui veut de l'or ?", le lecteur se demande si la folie va à son tour le gagner.

Un classique de la littérature à posséder.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jey sur 28 février 2014
Format: Poche Achat vérifié
Livre qui se lit très rapidement. 170 pages très aérées.

Cela m'a permit de découvrir l'histoire du général Suter, qui est une histoire incroyable facilement mise en livre ou en film tellement elle est riche et pleine de rebondissement.

J'ai moins aimé le style de Blaise Cendrars, que je trouve expéditif. Il aurait pu en faire un beau roman, mais je trouve sa narration bâclée. Voici un passage du livre :
"Et maintenant en avant. La piste n'est plus frayée. .. En avant, il n'y a plus de sentier.. Le 1er aout ils arrivent au Fort Hall. Le commandant veut les retenir. Les peux rouges sont sur les sentiers de la guerre. Mais Suter veut partir. Ils ont déja traversé les territoires de tant de tribus en guerre! Ils repartent le 4 aout. Une escorte les accompagne 3 jours."
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 6 janvier 2006
Format: Poche
Eh bien non, ce n'est pas une écriture pauvre que celle de cendrars ! C'est celle, soigneusement dépouillée de tout ornement, d'un vrai poète . Ce langage sec convient à ce récit d'une aventure d'existence qui se passe de mise en scène clinquante et d'anecdotes .La force de l' aventurier qu'était aussi cendrars,s'exprime dans un style rare qui transcende le sujet.
Si vous n'aimez pas ça, je vous conseille d'éviter aussi miller, bukowski, carver , céline et quelques autres "médiocres" du même calibre. On peut très bien préférer autre chose toutes les opinions sont respectables.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Posterco sur 6 juin 2014
Format: Poche Achat vérifié
Recommande a tous les lecteurs interesses par la Californie et son histoire, particulierement le Gold Rush.
Blaise Cendrars est un historien passionnant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Nastasia B COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 1000 COMMENTATEURS sur 6 mai 2010
Format: Poche
L'or est un bref roman, plutôt une sorte de biographie historique d'un drôle d'énergumène, citoyen suisse américain d'adoption. L'homme a véritablement existé, il s'agit ni plus ni moins que du fondateur de la Californie moderne, du moins celle dont nous parle Steinbeck dans ses nombreux romans sur une Californie regorgeant de fruits et de légumes, offrant du travail à tout le monde. Cendrars utilise un style direct et de très brefs chapitres, qui peut possiblement rappeler Saint-Exupéry. Parti de rien, au passé un peu louche, comme de nombreux autres émigrants qui firent le choix des Etats-Unis naissants, Suter va faire fortune en faisant fructifier la vierge Californie (alors mexicaine) grâce au travail des Hawaïens et des indiens. Il est presque déjà à la tête d'un empire agricole lorsque, par malheur (quelle ironie?), un ouvrier découvre un immense filon d'or. Evidemment, le secret sera éventé et déclenchera la fameuse ruée vers l'or. Le flot des pauvres bougres avides d'or et de fortune vont faire irruption sur les terres de Suter et finalement l'exproprier de chez lui, alors même qu'il est légalement le véritable propriétaire de cet or. S'ensuivra une longue et incertaine bataille juridique et un paradoxe, une fortune ruinée par la découverte de l'or, laissant un vieillard aux abois sans espoir de rentrer dans son dû, oublié, détesté ou méprisé de tous. Pour ceux que cela intéresse, je conseille de lire cette biographie en parallèle avec la nouvelle de l'authentique californien qu'est Steinbeck, qui traite dans le fond un peu du même sujet, à savoir La perle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?