undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

17
4,3 sur 5 étoiles
Lutetia - Prix Maison de la Presse 2005
Format: BrochéModifier
Prix:8,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

19 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 novembre 2006
Ce roman a tout pour plaire. Il peut intéresser autant les lecteurs qui recherchent un récit historique sur l'avant, le pendant et l'après-guerre de 40 dans un grand palace parisien ; que ceux qui recherchent un roman d'aventure, palpitant et surprenant.

Le style est magnifique de perfection. L'émotion est bien présente. La psychologie des personnages est finement analysée. Un livre incontournable !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 janvier 2008
J'ai la plume un brin frémissante au moment de débuter cette chronique sur Lutetia, l'un des derniers romans de Pierre Assouline, et ce n'est pas sans raisons. Littéraire, journaliste et historien, Assouline l'est jusqu'au bout des ongles, et il suffit de se pencher sur sa bibliographie pour en avoir le vertige. Tour à tour critique, journaliste, conseiller, écrivain, rédacteur en chef ou bloggeur à succès, l'homme a de la ressource. Assurément.

L'Histoire n'aura pas épargnée l'hôtel Lutetia, unique palace de la rive gauche, ni ses occupants. Si sa fréquentation actuelle n'est en rien comparable avec celle du passé, Pierre Assouline sait par la magie des mots faire revivre l'Histoire, même à ses heures les moins glorieuses. Témoin inévitable de la seconde guerre mondiale, l'hôtel livre ses secrets au travers un narrateur à la position idéale : Edouard Kiefer.

Ancien flic des Renseignements Généraux, détective au Lutetia et responsable de la sécurité, Kiefer n'en demeure pas moins un alsacien germanophone, amoureux de l'Allemagne, celle d'avant Hitler, à sa grande époque. Vivant dans l'hôtel, célibataire, Kiefer constituera des fiches sur chacun des clients entrant au Lutetia, les conservant précieusement dans sa chambre.

A travers son histoire, c'est celle de l'Occupation qu'Assouline relate. L'arrivée des troupes allemandes dans Paris, l'exil de la population, l'installation des nazis dans les palaces, l'antisémitisme, les rafles, la torture, les déportations, rien ne lui échappera. Témoin impassible, parce que sa fonction l'exige, il poursuit sa tâche au sein de l'hôtel, avec un impératif de neutralité, refusant d'entrer dans la Résistance (mais lui rendant quelques services), ou de collaborer avec l'occupant.

Vous dire que c'est un excellent livre ne suffirait pas. Ce serait réducteur, et largement incomplet. Lutetia, c'est le mélange réussi entre un roman passionnant et un documentaire historique des plus complets, la rencontre délicate avec un personnage fictif venu nous raconter l'Histoire telle qu'elle s'est vue depuis le hall, les couloirs, les salles de réception, les sous-sols et les balcons du Lutetia. Un livre fascinant, un fabuleux voyage dans le passé qui ne devrait pas vous laisser sans interrogations.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 juillet 2006
Ce roman n'est pas seulement une description réaliste et prenante

de la France de la débacle et de l'occupation, c'est aussi une

belle histoire d'amour et des personnages haut en couleurs. Je vous recommande ce roman chaleureusement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 janvier 2008
Paris, 1938. D'origine alsacienne, parfaitement bilingue, Edouard Kiefer, ancien poilu, ex-RG, est le détective chargé de la sécurité du seul palace de la rive gauche, le Lutetia. D'une rigueur et d'une conscience professionnelles transmises de son père, il en connaît tous les secrets et les recoins, se faisant le plus discret possible, et a pris la manie de confectionner pour chacun sa petite fiche, client comme employé prêt à être embauché. Hautes figures littéraires et artistiques (James Joyce, Matisse, Albert Cohen) y côtoient le menu gratin jusqu'à ce que l'Abwehr, sous l'occupation, prenne possession des lieux. Lorsqu'enfin l'hôtel se trouve libéré de ces indésirables, il est réquisitionné pour une toute autre tâche, qui le lave de ce passé fâcheux, celle d'accueillir les "rapatriés", comme on nommait alors les déportés revenus des camps...

Au début, on a comme l'impression d'anecdotes mises bout à bout, comme des pièces de puzzle s'assemblant logiquement pour constituer un roman, comme la formidable reconstitution de la vie intérieure d'un monde à part, celui d'un palace. Puis l'Histoire prend le pas sur l'histoire fragmentée, sur le récit anecdotique, et le Lutetia s'ancre véritablement dans l'Histoire, le protagoniste fictif étant utilisé comme spectateur-pivot de cette évolution, comme dépositaire de ces portraits de passages, bien réels, de ces fragments de vie recueillis. On assiste ainsi à la résurgence de personnages avant, pendant et après la guerre, plus que jamais vulnérables et perméables au travers de ce lieu mythique solide comme l'airain qui traverse le temps et leur devient cher / chair, comme une part d'eux-mêmes. On reste béat d'admiration par la somme de documentation et d'informations qu'a dû réunir Pierre Assouline pour faire surgir ce beau roman historique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pierre Assouline est un auteur que j'apprécie énormément et dont je lis tous les livres avec un très grand plaisir et intérêt. Ce dernier livre ne déroge pas à la règle. Il est brillant, captivant, émouvant et j'admire sa capacité à se mettre dans la peau de ce détective, ancien flic alsacien, qui relate cette période de la guerre dans cet hôtel mythique de la rive gauche. Quand on a vécu ces années terribles on ne peut que sortir de cette lecture bouleversé et instruit des événements terribles qui se sont déroulés.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 mai 2006
La guerre 1939-1945 (avant-pendant-après) du point de vue du détective d'un palace parisien (qui ne sort jamais de l'hôtel).

Un livre qui monte en puissance en 3 temps :

Avant-guerre : bien écrit mais pas très prenant.

La guerre : on monte d'un cran dans la tension.

L'après-guerre : captivant. Un point de vue totalement original sur les rescapés des camps de concentration. Une belle écriture pour décrire les squelettiques survivants et surtout leurs regards.

Un livre qui semble avoir l'objet de beaucoup de recherches historiques.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 novembre 2013
beaucoup de vérités dans une période de seconde guerre.
Pierre Assouline est absolument d'une lucidité et d'un regard extraordinaire de vérité, sur ce qui l'entoure en cette période criminelle, extraordinaire.. A lire et relire aussi et à faire découvrir
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 3 juillet 2014
Pierre Assouline a le chic de nous faire vivre de l'intérieur la vie de tous les jours d'u hôtel de luxe dans Paris. Mais "tous les jours" ne sont pas des jours comme les autres. Nous sommes en 1940 et les allemands arrivent. L'hôtel continue à vivre, le personnel est resté sur place même si les clients ont changé. Assouline fait parler un homme qui y travaille et nous pose des questions sur : Est-ce qu'on collabore quand on obéit aux ordres d'un pays étranger qui occupe notre pays et qu'on a besoin de ce travail ? Il nous montre les différences entre travail et collaboration, entre neutralité (peut-on rester neutre ?) et résistance. C'est un livre qui se lit facilement et est très prenant. (même commentaire, d'ailleurs avec un autre livre d'assouline plus récent : Sigmaringen)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 février 2005
J'aime l'histoire, celle du XXème siècle et celle en particulier, des deux guerres. Aussi, toute guillerette j'ai ouvert Lutetia ... Pierre Assouline nous y dévoile avec force détails l'avant, le pendant, et l'après guerre à travers les yeux du chef de la sécurité du Lutetia. La vue globale de ce qu'a traversé la France à cette période est intéressante, les détails souvent précis et le portrait de mes compatriotes et de l'air du temps très certainement véridique... mais il manque quelque chose à ce livre, ce quelque chose qui m'aurait entrainée dans les pages. Peut être le coté romanesque l'emporte il parfois sur le côté historique (surtout sur la première partie)? Peut être la transition entre les détails très ciselés d'un évenement, finement raconté, se fait-elle un peu brutalement avec le récit du quotidien vu par le héros ?
Il manque à mon gout un peu de "liage" pour la parfaite fluidité de la lecture, mais je salue bien bas le talent d'historien de Mr. Assouline, qui brosse là un portrait très vivace de mon pays... Bravo quand même !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 septembre 2014
... J'avais été émerveillé par "Sigmaringen", ébloui par l'écriture et le style de Pierre Assouline. Lutetia a prolongé cet émerveillement. Comment ne pas être ému, voire bouleversé lorsque ce grand écrivain, au tout début de son livre, évoque parmi les centaines de familles attendant à chaque arrivée de bus un ou des êtres chers à tout jamais disparus, nous le savons, nous, depuis longtemps. Evoque deux petites fille avec leur pancarte "Nous attendons notre maman, c'est un grand écrivain..." Leur maman, sublime écrivain a disparu dans les fumées du sinistre camp d'Auschwitz.
Guy Gauthier
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Sigmaringen
Sigmaringen de Pierre Assouline (Broché - 9 janvier 2014)
EUR 21,00

Le dernier des Camondo
Le dernier des Camondo de Pierre Assouline (Poche - 19 octobre 1999)
EUR 8,00

La Cliente
La Cliente de Pierre Assouline (Poche - 4 avril 2000)
EUR 6,40