Mères, libérez-vous ! et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 16,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Mères, libé... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mères, libérez-vous ! Broché – 22 mai 2014


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,90
EUR 16,90 EUR 4,99

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Mères, libérez-vous ! + Pas plus de 4 heures de sommeil
Prix pour les deux : EUR 36,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'avant-propos

Ah, qu'elle est belle la natalité française, surtout si on la compare à celle de nos voisins ! Une statistique, 2,03 enfants par femme, contre 1,36 en Allemagne, a longtemps fait croire que pour une Française avoir des enfants est facile, voire agréable, voire épanouissant. Il n'en est rien. Nous le savons parce que nous le vivons : élever ses enfants en assumant ses ambitions professionnelles est un sport de combat.
Un mythe tenace est ainsi attaché à la natalité française. Même quand tout va mal, même quand la France compte parmi les pays les plus pessimistes au monde, notre taux de natalité demeure l'un des indicateurs que nos hommes politiques portent en écharpe. Bien sûr, les chiffres de la balance commerciale allemande nous semblent mirifiques, certes, le déficit français se creuse, mais dormez tranquilles braves gens, la France reste LE pays où l'on fait des enfants.
Comment expliquer cette épidémie de bébés, quand dans le reste des pays développés les taux de fécondité ont chuté depuis les débuts de la crise en 2007 ? Nos politiques familiales et sociales favorisent la fécondité des Françaises, répond l'Ined (l'Institut national d'études démographiques). La fiscalité est favorable aux familles, à partir de deux enfants les ménages sont aidés, et l'accueil des moins de 6 ans est mieux structuré qu'en Allemagne... où celles qui osaient laisser leurs enfants en nourrice étaient encore traitées de «mères corbeaux» au début des années 2000. La vie des mères françaises actives serait donc beaucoup plus facile qu'ailleurs. Alors, de quoi se plaint-on ? La légende dorée de la maternité à la française commence ici.
La jeune mère, qui selon la règle doit reprendre le travail deux mois et demi après l'accouchement, ignore en effet dans quoi elle s'engage. Elle apprendra par exemple que rares sont les crèches qui accueillent des enfants âgés de moins de 3 mois. D'après l'Observatoire national de la petite enfance, seuls 15 % des moins de 3 ans sont accueillis en crèche collective : dans les faits, donc, plus de la moitié des tout-petits n'ont aucune solution de garde. Les écoles maternelles, que Dieu les bénisse, accueillent 95 % des enfants de 3 à 6 ans... encore faut-il pouvoir être à la sortie à 16 h 30 ou 18 h 30. Pour un enfant c'est tard, mais pour qui travaille, cela reste tôt.
La variable d'ajustement de ce casse-tête quotidien demeure, aujourd'hui encore, la mère. C'est elle qui se rend très majoritairement disponible, trouve les solutions de secours quand la nounou fait défaut ou se fait excuser quand l'enfant est malade. Le «formidable» taux de natalité français doit aussi surtout à la formidable mobilisation individuelle des jeunes mères ! Moins disponibles au travail quand on leur demande toujours plus, elles en paient le prix, en salaire, en responsabilité, en considération. Tout en subissant une inégalité encore bien réelle au sein du couple.
Autre mythe tenace : celui du nouveau père. Dans les années 1970, qui nous ont vues naître, nos pères étaient déjà des papas modernes. La situation a-t-elle évolué ? Si l'on ne considère que les actifs ayant un emploi, en dix ans, le temps journalier consacré par les femmes au travail domestique a baissé de 22 minutes et celui des hommes a augmenté... d'une petite minute. Les femmes consacrent 3 h 26 en moyenne par jour à faire le ménage, les courses et à s'occuper des enfants, contre 2 heures pour les hommes. Au rythme actuel, il faudrait des décennies pour arriver à l'équilibre entre hommes et femmes au sein du couple, en conclut l'Observatoire des inégalités.

Revue de presse

Sous l'inspiration de la philosophe Elisabeth Badinter, les deux auteures pensent que les acquis du féminisme sont en cause. Ils sont d'ailleurs bien plus fragiles qu'on ne peut croire, comme le montre la récente tentative de remise en cause de l'avortement en Espagne. La pression sur les mères, exercée au nom du «bien de l'enfant», aboutit à les ramener sournoisement à leur «condition maternante» que reflète leur lancinante sous-représentation en politique. L'humour et une meilleure préparation en amont des hommes au partage des tâches figurent au catalogue des solutions suggérées de ce constat alarmant mais jamais désolé. (Nicolas Weill - Le Monde du 19 juin 2014)



Détails sur le produit

  • Broché: 214 pages
  • Editeur : Plon (22 mai 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2259222447
  • ISBN-13: 978-2259222440
  • Dimensions du produit: 22,8 x 1,9 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 261.489 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Format: Format Kindle Achat vérifié
Si on est une femme qui travaille, on lira là une bonne synthèse de tout ce que l'on vit et constate au quotidien. C'est agréable à lire mais on reste sur notre faim: le propos ici n'est pas de développer une théorie ni d'expliquer comment on en est toujours là mais de constater une situation. C'est entre le coup de gueule et l'appel à réagir, c'est bien écrit. Ce livre éclairera peut-être ceux qui se demandent quel est le problème avec les femmes qui travaillent, mais auront-ils l'idée de le lire?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?