• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Mémoires (1749-1838), par... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mémoires (1749-1838), par le librettiste de Mozart Broché – 23 mars 2000

4 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,60
EUR 7,60 EUR 3,59

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Mémoires (1749-1838), par le librettiste de Mozart
  • +
  • Les Confessions de Constanze Mozart
Prix total: EUR 16,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Quatrième de couverture

La gloire de Lorenzo Da Ponte est d'avoir conçu le texte des trois chefs-d'œuvre de Mozart : Les Noces de Figaro, Don Juan, Cosi fan tutte. Lorsque l'abbé Da Ponte, obligé de quitter Venise où il s'était conduit trop mal avec des femmes, arriva à Vienne à l'âge de trente-deux ans, rien ne l'obligeait à distinguer, parmi les musiciens, Mozart plus qu'un autre. C'est ce qu'il fit, et à présent les chefs d'orchestre, les metteurs en scène n'ont qu'une voix pour affirmer que la part du librettiste fut déterminante : Da Ponte a réinventé avec génie, pour l'opéra, les pièces que Mozart a mises en musique. Quand l'empereur qui protégeait Da Ponte meurt, notre abbé va devoir s'exiler de nouveau. Après mille aventures il se retrouvera professeur d'italien à New York. C'est Lamartine qui découvrit dans cette ville les extraordinaires Mémoires de Da Ponte. Il les envoya aussitôt à Paris, disant qu'il fallait traduire d'urgence «les Mémoires les plus originaux et les plus anecdotiques que l'Italie ait jamais offerts à la curiosité publique».

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 2 mars 2008
Format: Broché Achat vérifié
Mozartiens, passionnés de musique, d'opéras, amis de cette fin du 18° siècle, n'attendez pas plus, ruez vous sur l'autobiographie de Lorenzo Da Ponte, librettiste de Mozart, Salieri, Martini qui séduisit Lamartine lorsqu'il la découvrit à New-York au 19° siècle.

Quelle oeuvre ! Lorenzo Da Ponte (Ceneda 1749 - New-York 1838) est vénitien, abbé qui se maria, courtisan, improvisateur de génie, poète, amoureux. Il fuit Venise pour l'Allemagne puis Vienne où il devint librettiste à la cour de Joseph II.

Il choisit de servir Mozart, recommandé par Joseph II qui ne lui reconnaissait qu'un opéra ! L'immense talent de Lorenzo Da Ponte s'exprime dans la création de trois livrets, dans les circonstances historiques admirables décrites ainsi :

"Da Ponte, (lui dit l'Empereur Joseph II), écrivez pour Mozart, Martini et Salieri"

En deux mois, Lorenzo Da Ponte écrivit le grandissime Don Giovanni ("le plus grand des opéras") pour Mozart :

"J'écrivai Mozart la nuit en lisant quelques pages de l'Enfer de Dante ; le matin pour Martini en lisant Pétrarque, et le soir pour Salieri avec l'aide du Tasse".

Quelle force de génie !

Lorenzo Da Ponte écrivit les livrets des trois plus grands opéras de Mozart : Don Giovanni, Le Noze de Figaro et Cosi fan Tutte.
Lire la suite ›
2 commentaires 11 sur 11 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par MR le 21 octobre 2009
Format: Broché
Quelle vie que celle de Lorenzo Da Ponte !
Après avoir sans cesse parcouru l'Europe pour ensuite finalement s'établir aux États-Unis, il écrit ses mémoires dans un style simple afin que ses élèves en Italien puisse le lire sans à avoir à connaître un vocabulaire complexe uniquement utilisé dans les œuvres classiques Italiennes des siècles précédents.

Que d'aventures, bonnes mais souvent mauvaises, lui sont arrivées ! A travers ses mémoires, il nous livre un témoignage de première qualité sur son temps (fin du 18ème, début du 19ème).
A la fin de la lecture de cet ouvrage, le lecteur est tout de même amené à s'interroger sur l'objectivité de son regard, tant il est victime de sombres coups, et tant la plupart des gens qu'il rencontre sont malhonnêtes et jaloux.

Il le dit lui même il a un peu arrangé l'histoire, mais il n'en est pas moins que cet ouvrage est une nécessite absolue pour tous les amoureux de cette époque, et aussi pour se souvenir qu'à l'époque il n'y avait pas que Mozart !

De nombreuses mentions à des compositeurs et autres écrivains de son temps rappellent que si le temps en a oublié de nombreux, certains n'en étaient pas moins populaires à l'époque, voire beaucoup plus populaires que Mozart.
Ainsi, Lorenzo Da Ponte a également composé des livrets pour Martin y Soler. L'opéra Una Cosa Rara a connu un plus grand succès que les Noces de Figaro ou que Cosi fan tutte, et est même mentionné dans le banquet de Don Giovanni par Leporello ("bravi, cosa rara") : un air connu de cet opéra est joué par les musiciens de Don Giovanni.

Una Cosa Rara ou Martin y Soler sont pratiquement complètement oubliés de nos jours.
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
la véracité n'est pas l'essentiel dans une autobiographie, surtout celle d'un abbé marié et père de famille, d'un poète et improvisateur, d'un directeur de thèatre à Londres, d'un commerçant spéculateur ou libraire en Amérique, d'un contemporain et ami de Casanova, d'un aventurier né en Vénétie en 1749 fils de cordonnier, mort en 1838 professeur de latin et italien émérite à New-York,.....
quelle vie que cette vie là!
alors oui, bien sur, il a été "accessoirement" et comme en passant le librettiste des 3 grands opéras de Mozart ce qui donne le
sous-titre abusif et agaçant de cet ouvrage (1 étoile en moins pour 'punir' Mercure de France) parce que Da Ponte a été par lui-meme un archétype du XVIIIé siècle au meme titre que Casanova ou Bernis,....

d'une facilité de lecture tout à fait étonnante, un livre hautement recommandable y compris pour les simples mozartolatres!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?