MGMT

Top albums (Voir les 10)


Voir les 10 albums de MGMT

MGMT : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 122
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de MGMT
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Andrew VanWyngarden et Ben Goldwasser sont deux noms qui vont très bien ensemble, malgré leurs antécédents : l'un a grandi en avalant les meilleures potions psychédéliques tandis que son compère baignait dans un lac de rock alternatif électronique. Quand ils se croisent sur le campus de la Wesleyan University de Middletown (Connecticut) en 2002, leur association musicale produit tout de suite quelques étincelles. Ils s'appellent alors The Management, avant de réduire le nom à l'acronyme MGMT, et pratiquent un artefact de Suicide à l'aide de bandes pré-enregistrées lors de shows proches du ... Lire la suite

Andrew VanWyngarden et Ben Goldwasser sont deux noms qui vont très bien ensemble, malgré leurs antécédents : l'un a grandi en avalant les meilleures potions psychédéliques tandis que son compère baignait dans un lac de rock alternatif électronique. Quand ils se croisent sur le campus de la Wesleyan University de Middletown (Connecticut) en 2002, leur association musicale produit tout de suite quelques étincelles. Ils s'appellent alors The Management, avant de réduire le nom à l'acronyme MGMT, et pratiquent un artefact de Suicide à l'aide de bandes pré-enregistrées lors de shows proches du happening.

Trois ans plus tard, délaissant des musiciens secondaires, MGMT produit un premier EP Time to Pretend sur le micro-label Cantora Records. Repéré à l'occasion d'une tournée par le producteur new wave vétéran Steve Lillywhite, directeur artistique pour Columbia, le duo est pris en main par la compagnie et confié aux bons soins du manitou Dave Fridmann pour la réalisation d'un premier album. Dans son studio de Brooklyn qui a vu défiler The Flaming Lips, Mercury Rev, Low et Mogwai, le producteur illumine cette poignée de chansons qui font de Oracular Spectacular (« Oracle Spectaculaire ») l'un des joyaux de l'année 2008.

Courant 2007, ils effectuent une tournée en première partie de Of Montreal (du label underground Elephant 6), donnant lieu à une collaboration parallèle entre le leader Kevin Barnes et VanWyngarden, intitulée Blikk Fang. Sur scène, MGMT rode ses titres fétiches, « Time to Pretend », « Weekend Wars » et « Electric Feel », qui concentrent guitares fuzz, nappes de synthés et effets spéciaux. Un feu d'artifice qui se propage rapidement dans la presse rock mondiale, faisant de MGMT un groupe rempli de promesses à tenir sur la longueur des trois autres albums inscrits au contrat.

En dépit du succès décoiffant de ce premier album, MGMT prépare la suite dans la plus grande discrétion. Rien ne filtre sur le très attendu deuxième album qui voit finalement le jour le 12 avril 2010. Co-produit par Peter Kember alias Sonic Boom, Congratulations est une nouvelle expérience foncièrement psychédélique, sans tube porteur. Le disque rend hommage à Dean Tracy, obscur héros de Television Personalities (« Song for Dean Tracy »), invite la chanteuse de Royal Trux, Jennifer Herrema, et comporte une jam session de douze minutes (« Siberian Breaks »). Autant dire qu'il s'avère particulièrement déroutant pour ceux qui attendaient une redite de l'album précédent.

MGMT semble avoir choisi l'option d'un rock expérimental quand paraît le troisième album MGMT le 16 septembre 2013. D'une part, le duo renoue avec le producteur de ses débuts, Dave Fridmann et d'autre part, ne fait plus de course au tube si ce n'est pour le simple « Your Life Is a Lie » réduit à deux minutes, aux côtés de morceaux plus denses. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Andrew VanWyngarden et Ben Goldwasser sont deux noms qui vont très bien ensemble, malgré leurs antécédents : l'un a grandi en avalant les meilleures potions psychédéliques tandis que son compère baignait dans un lac de rock alternatif électronique. Quand ils se croisent sur le campus de la Wesleyan University de Middletown (Connecticut) en 2002, leur association musicale produit tout de suite quelques étincelles. Ils s'appellent alors The Management, avant de réduire le nom à l'acronyme MGMT, et pratiquent un artefact de Suicide à l'aide de bandes pré-enregistrées lors de shows proches du happening.

Trois ans plus tard, délaissant des musiciens secondaires, MGMT produit un premier EP Time to Pretend sur le micro-label Cantora Records. Repéré à l'occasion d'une tournée par le producteur new wave vétéran Steve Lillywhite, directeur artistique pour Columbia, le duo est pris en main par la compagnie et confié aux bons soins du manitou Dave Fridmann pour la réalisation d'un premier album. Dans son studio de Brooklyn qui a vu défiler The Flaming Lips, Mercury Rev, Low et Mogwai, le producteur illumine cette poignée de chansons qui font de Oracular Spectacular (« Oracle Spectaculaire ») l'un des joyaux de l'année 2008.

Courant 2007, ils effectuent une tournée en première partie de Of Montreal (du label underground Elephant 6), donnant lieu à une collaboration parallèle entre le leader Kevin Barnes et VanWyngarden, intitulée Blikk Fang. Sur scène, MGMT rode ses titres fétiches, « Time to Pretend », « Weekend Wars » et « Electric Feel », qui concentrent guitares fuzz, nappes de synthés et effets spéciaux. Un feu d'artifice qui se propage rapidement dans la presse rock mondiale, faisant de MGMT un groupe rempli de promesses à tenir sur la longueur des trois autres albums inscrits au contrat.

En dépit du succès décoiffant de ce premier album, MGMT prépare la suite dans la plus grande discrétion. Rien ne filtre sur le très attendu deuxième album qui voit finalement le jour le 12 avril 2010. Co-produit par Peter Kember alias Sonic Boom, Congratulations est une nouvelle expérience foncièrement psychédélique, sans tube porteur. Le disque rend hommage à Dean Tracy, obscur héros de Television Personalities (« Song for Dean Tracy »), invite la chanteuse de Royal Trux, Jennifer Herrema, et comporte une jam session de douze minutes (« Siberian Breaks »). Autant dire qu'il s'avère particulièrement déroutant pour ceux qui attendaient une redite de l'album précédent.

MGMT semble avoir choisi l'option d'un rock expérimental quand paraît le troisième album MGMT le 16 septembre 2013. D'une part, le duo renoue avec le producteur de ses débuts, Dave Fridmann et d'autre part, ne fait plus de course au tube si ce n'est pour le simple « Your Life Is a Lie » réduit à deux minutes, aux côtés de morceaux plus denses. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Andrew VanWyngarden et Ben Goldwasser sont deux noms qui vont très bien ensemble, malgré leurs antécédents : l'un a grandi en avalant les meilleures potions psychédéliques tandis que son compère baignait dans un lac de rock alternatif électronique. Quand ils se croisent sur le campus de la Wesleyan University de Middletown (Connecticut) en 2002, leur association musicale produit tout de suite quelques étincelles. Ils s'appellent alors The Management, avant de réduire le nom à l'acronyme MGMT, et pratiquent un artefact de Suicide à l'aide de bandes pré-enregistrées lors de shows proches du happening.

Trois ans plus tard, délaissant des musiciens secondaires, MGMT produit un premier EP Time to Pretend sur le micro-label Cantora Records. Repéré à l'occasion d'une tournée par le producteur new wave vétéran Steve Lillywhite, directeur artistique pour Columbia, le duo est pris en main par la compagnie et confié aux bons soins du manitou Dave Fridmann pour la réalisation d'un premier album. Dans son studio de Brooklyn qui a vu défiler The Flaming Lips, Mercury Rev, Low et Mogwai, le producteur illumine cette poignée de chansons qui font de Oracular Spectacular (« Oracle Spectaculaire ») l'un des joyaux de l'année 2008.

Courant 2007, ils effectuent une tournée en première partie de Of Montreal (du label underground Elephant 6), donnant lieu à une collaboration parallèle entre le leader Kevin Barnes et VanWyngarden, intitulée Blikk Fang. Sur scène, MGMT rode ses titres fétiches, « Time to Pretend », « Weekend Wars » et « Electric Feel », qui concentrent guitares fuzz, nappes de synthés et effets spéciaux. Un feu d'artifice qui se propage rapidement dans la presse rock mondiale, faisant de MGMT un groupe rempli de promesses à tenir sur la longueur des trois autres albums inscrits au contrat.

En dépit du succès décoiffant de ce premier album, MGMT prépare la suite dans la plus grande discrétion. Rien ne filtre sur le très attendu deuxième album qui voit finalement le jour le 12 avril 2010. Co-produit par Peter Kember alias Sonic Boom, Congratulations est une nouvelle expérience foncièrement psychédélique, sans tube porteur. Le disque rend hommage à Dean Tracy, obscur héros de Television Personalities (« Song for Dean Tracy »), invite la chanteuse de Royal Trux, Jennifer Herrema, et comporte une jam session de douze minutes (« Siberian Breaks »). Autant dire qu'il s'avère particulièrement déroutant pour ceux qui attendaient une redite de l'album précédent.

MGMT semble avoir choisi l'option d'un rock expérimental quand paraît le troisième album MGMT le 16 septembre 2013. D'une part, le duo renoue avec le producteur de ses débuts, Dave Fridmann et d'autre part, ne fait plus de course au tube si ce n'est pour le simple « Your Life Is a Lie » réduit à deux minutes, aux côtés de morceaux plus denses. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page