Amazon rachète votre
article EUR 8,52 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

MINEUR DE FOND Broché – 1 février 2005


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 3,38

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Augustin Viseux, né en 1909, fils et petit-fils de mineurs, est une de ces gueules noires qui ont contribué, dès l'aube du XIXe siècle, à établir la France comme puissance industrielle. Issu d'une famille du sud de Lille (région de Lens), Augustin Viseux travaille dès l'âge de quinze ans sur le carreau de la mine. Galibot, poussant la berline de charbon ou guidant le cheval dans les couloirs de la mine, manœuvre, bowetteur, hercheur, piqueur de veine, chef de chantier, porion, ce jaurésien de tradition s'élève, par une étude forcenée, au grade d'ingénieur divisionnaire, puis en 1947, d'ingénieur en chef. Il nous fait revivre les grandes luttes ouvrières qui culminent au Front populaire, la Résistance des mineurs durant l'occupation allemande et, après la Libération, la défense des Charbonnages de France, propriété de l'Etat. En 1959, silicosé à 100 %, il est déclaré mourant.
Interdit de mine, il dirigera les services administratifs des travaux de fond. Figure emblématique de tout le bassin houiller, Augustin Viseux a été nommé commandeur de la Légion d'honneur. Décembre 1990 : le dernier puits de mine du nord de la France est noyé. Une fresque de notre histoire nationale s'achève. Mineur de fond est un livre du peuple qui se voudrait une suite à Germinal, et surtout un témoignage de solidarité avec tous ses camarades. De nombreux documents in-texte, cartes, annexes, font de ce témoignage capital une bible de la mine et de son métier.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 8,52
Vendez MINEUR DE FOND contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 8,52, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 600 pages
  • Editeur : Plon (1 février 2005)
  • Collection : Terre humaine
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2259202330
  • ISBN-13: 978-2259202336
  • Dimensions du produit: 20 x 3,8 x 13 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 81.788 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hangle le 6 août 2010
Format: Broché
Mineur de fond : Fosses de Lens, soixante ans de combat et de solidarité, dans la collection Terre humaine chez Plon. 45 plans schémas et illustrations, 78 photos noir et blanc, en 608 pages pour l`édition d`origine reliée (1991). Il s'agit ici d'une nouvelle édition de 2005.

Dès sa parution en 1991, Augustin Viseux, ingénieur des mines, l'auteur du livre, va faire découvrir à un public non-initié le dur métier de mineur de fond et rappeler, aussi, aux anciens du métier des souvenirs. Intewiews pour la presse écrite et télévisuelle étoffent et complètent le récit d'une vie entièrement consacrée à la mine. Un parcours peu commun conduira le gamin de 14 ans de galibot à ingénieur principal, de surcroit élevé au grade de commandeur de la légion d'honneur à titre professionnel, qui est une distinction rarissime.

Le livre représente quarante années de carrière qui englobent tous les évènements liés à son métier : L'école des Mines de Douai où il va suivre les cours et réussir, tout en travaillant et en grimpant dans la hiérarchie des Houillères du Nord et du Pas-de-Calais. 1936 et le front populaire. La résistance et ses terribles conséquences pour les « gueules noires ». La Nationalisation, les très dures grèves insurrectionnelles de 1947 et 1948.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gilles Eloy le 17 mai 2009
Format: Broché
Comment faire une synthèse de cet ouvrage?

2004, la fin d'un mythe, les larmes de la dernière génération ceux du "fond"; l'épopée de l'industrie du charbon c'est fini.

Ce livre rend un vibrant hommage à toutes ces "fourmis" qui ont contribué à l'essor industriel du charbon sur notre territoire.

A 18 ans, mon rêve était de marcher dans les traces de ces mineurs, de ces porions, être digne et fier de leur succéder...
Le déclin du secteur m'a poussé vers le génie civil, j'ai pourtant eu la chance de travailler en souterrain, ce n'était pas la mine, mais ça y ressemblait beaucoup, des milliers d'heures à songer à ce qu'était la mine.

Chaque jour, à 36 ans, j'ai une pensée quotidienne pour sainte BARBE, sainte patronne des travaux souterrains ainsi que pour tous ceux qui ont souffert de cette industrie...

Mineurs, rétraités, fils, petit fils, proches de ces familles de gueules noires soyez fiers...

Gilles, ex chef de chantier génie civil souterrain, militaire de nos jours...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Andre Dubest le 11 juin 2009
Format: Broché
Mineur de fond : Fosses de Lens, soixante ans de combat et de solidaritéJ'ai fait un stage ouvrier au fond d'une mine de charbon en 1971 et je me suis occupé de mines durant 10 ans entre 1973 et 1984. Ce livre est excellent et je l'ai beaucoup aimé car il reflète la réalité.je le conseille à ceux qui ont envie de connaitre ce passé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché
Le Lensois Augustin Viseux (1909-1999) s'était assuré une petite célébrité télévisuelle en publiant à point nommé, en 1991, dans les mois qui avaient suivi la fermeture du dernier puits de mine du Nord-Pas-de-Calais, une autobiographie censée retracer l'épopée de toute une profession au XXe siècle. L'éditeur souligne la légitimité d'un auteur qui est parti de la plus modeste des positions, galibot, avant de grimper les échelons un à un et finir ingénieur en chef.

Ce qu'on lui reconnaîtra sans peine, c'est sa compétence technique. Elle fait d'autant plus forte impression que d'une part l'exploitation charbonnière, enfouie sous terre, est une industrie au fonctionnement obscur pour le commun des lecteurs; et d'autre part, sans doute aidé par des notes et par le temps consacré à mûrir son ouvrage (une décennie), il s'appuie sur une mémoire excellente des grandes évolutions, des drames et des anecdotes rencontrés dans son travail au fil des ans. En revanche, on aurait tort de faire de lui l'archétype du mineur, malgré le titre du livre. Augustin Viseux lui-même tient régulièrement à se démarquer de ses pairs. Il souligne l'acharnement qu'il a mis à parler français dans un milieu où régnait une autre langue, le picard, qu'il emploie très fréquemment dans les dialogues cependant, à s'élever socialement par des diplômes acquis grâce à d'harassants cours du soir, et enfin à remettre en cause l'influence de la CGT et du communisme, néfaste à son goût.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?