undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Commencez à lire Maître et serviteur sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nos applications de lecture Kindle gratuites.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible
 

Maître et serviteur [Format Kindle]

Léon Tolstoï , Ely Halpérine-Kaminsky
4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)

Prix éditeur - format imprimé : EUR 6,90
Prix Kindle : EUR 0,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Économisez : EUR 5,91 (86%)

App de lecture Kindle gratuite Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 0,99  
Relié --  
Relié --  
Broché --  
Poche EUR 6,90  
Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !


Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés - Participez au premier concours organisé par Kindle Direct Publishing et et saisissez votre chance de devenir le nouveau coup de cœur littéraire sur Amazon !



Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Cette fonction d'achat continuera à charger les articles. Pour naviguer hors de ce carrousel, veuillez utiliser votre touche de raccourci d'en-tête pour naviguer vers l'en-tête précédente ou suivante.

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ce livre comporte une table des matières dynamique, a été relu et corrigé.

Extrait: C’était en 1870, le surlendemain de la Saint-Nicolas, qui était la fête de la paroisse. Vassili Andréitch Brekhounov , marchand de deuxième ghilde , n’avait pu s’absenter pendant ces deux jours, parce qu’il devait se trouver à l’église, étant marguillier, et qu’il avait dû, en outre, recevoir et fêter chez lui des parents et des amis. Mais sitôt le dernier de ses hôtes parti, Vassili Andréitch se hâta de faire ses préparatifs pour se rendre à Goriatschkino, chez un pomiestchik , avec qui il voulait conclure l’achat d’un petit bois qu’il lui marchandait déjà depuis longtemps.
Vassili Andréitch avait grande hâte, car il craignait maintenant de se voir souffler cette bonne affaire par les marchands de la ville. Le jeune pomiestchik voulait dix mille roubles, tout simplement parce que Vassili Andréitch en offrait sept mille, et ces sept mille roubles, à vrai dire, ne représentaient pas le tiers de la véritable valeur du bois. Vassili Andréitch avait même eu l’espoir de rabattre encore sur ce prix, ce bois se trouvant dans un rayon où les autres marchands du district s’étaient engagés, par réciprocité, à ne pas surenchérir sur ses offres. Mais, ayant appris que les marchands de bois du gouvernement avaient l’intention d’acheter les arbres de Goriatschkino, il s’était décidé à partir immédiatement pour terminer l’affaire avec le pomiestchik.
Aussitôt donc que la fête fut finie, il tira de sa caisse sept cents roubles, compléta la somme de trois mille en y ajoutant deux mille trois cents roubles appartenant à l’église et dont il était dépositaire, et après les avoir soigneusement comptés et serrés dans son portefeuille, il se disposa à partir.
Nikita, le seul des serviteurs de Vassili Andréitch qui, ce jour-là, ne fût pas ivre, courut pour atteler.
Nikita n’était pas ivre, non qu’il ne fût pas ivrogne, mais parce que, ayant bu son kaftan et ses bottes pendant les derniers jours de carnaval, il avait fait vœu de ne plus boire et tenait parole depuis plus d’un mois. Ainsi, même en ce jour, il n’avait pas bu, malgré la tentation de l’eau de vie qui coulait à flots à l’occasion de la fête.
Nikita était un moujik de cinquante ans, natif du village voisin, sans foyer, comme on disait de lui, et ayant passé la majeure partie de sa vie au service des autres. Tout le monde faisait cas de lui pour son amour du travail, son habileté, sa vigueur, et surtout pour sa bonté et son heureux caractère.

Quatrième de couverture

Vassili Andreiteh Brekhounov, un riche marchand, n'est pas homme à laisser passer une bonne affaire : par une après-midi d'hiver, il décide de rendre visite à un voisin pour négocier l'achat d'une forêt, malgré la tempête de neige qui fait rage... Nikita, son vieux domestique, l'accompagne. Mais les deux hommes s'égarent bientôt, et ce qui aurrait dû n'être qu'un incident prend petit à petit les proportions d'un drame : maître et serviteur comprennent que la mort les attend, dans la nuit et le froid. Dans ce récit à " suspense ", au dénouement inattendu, Tolstoï (1828-1910) traite l'un de ses thèmes favoris, celui de la rédemption : le propriétaire cupide et satisfait de lui-même ne trouvera son salut que dans la fraternité.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 493 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 48 pages
  • Utilisation simultanée de l'appareil : Illimité
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00M6FU3K4
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°171.602 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


En savoir plus sur l'auteur

Né en 1828 à Isnaïa Poliana, dans la province de Toula, Léon Tolstoï partagea sa vie entre l'exploitation de son domaine familial, de nombreux voyages en Europe et la littérature. La Guerre et la Paix, paru en 1867, remporta un immense succès, confirmé par la publication d'Anna Karénine (1875-1877). Dans les dernières années de sa vie, son activité philanthropique et sociale va de pair avec ses œuvres pédagogiques et philosophico-religieuses. Il est mort en 1910.

Commentaires en ligne

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.3 étoiles sur 5
4.3 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
4.0 étoiles sur 5 Tempête de neige 7 avril 2015
Par JCC
Format:Format Kindle
Un riche marchand ne veut pas rater une affaire et part en hiver sur les routes malgré le blizzard, accompagné de son serviteur, Nikita.
Apparemment à l'époque les chemins étaient dangereux l'hiver, j'avais déjà lu ça dans "Carnets d'un jeune médecin" de Boulgakov, le froid terrible, la neige qui égare, et éventuellement les loups, et voilà les deux héros bloqués au milieu de nulle part en pleine nuit, à deux doigts de la mort.
Et le riche marchand qui ne pensait qu'à ses affaires va trouver la rédemption: très tolstoïen.
Tolstoïen également le style, impeccable, atmosphère très bien rendue avec des rebondissements et du suspense.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 très satisfaite 25 mars 2011
Format:Poche
Le délai de livraison a été très court.
L'état du livre est excellent.
Le contenu correspond à la description de base et a accru l'intérêt que je portais à Léon Tolstoï.
Je suis juste surprise de ne pas avoir trouvé le conte "des trois questions de l'empereur" qui faisait, à ma connaissance, partie de ce recueil ?
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
0 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Nouveau Testament ? 6 octobre 2008
Format:Poche
Tolstoï a écrit ce recueil de nouvelles dans les dernières années de sa vie et y fait preuve d'une curieuse sorte de conservatisme, peut-être en réalité plutôt une forme d'ascétisme moral, un doute prudent par défaut par rapport aux relations humaines et en particulier la sexualité, comme si Tolstoï avait lui aussi fini par être attiré par le phénomène des "Starets" qu'il a si souvent décrit. Un conservatisme qui n'hésite pourtant pas à égratigner le système de classe en place en Russie, et même le sacro-saint Tsar :

"Tout en étant persuadé qu'il agissait comme il le devait, il [le Tsar] ne parvenait pas à écarter certains remords et, pour les étouffer, il commença à penser - comme il le faisait toujours et cela rétablissait son équilibre intérieur - qu'il était un grand homme."

Un mélange particulièrement étonnant, difficile de savoir s'il s'agit d'ironie mordante ("Non seulement il n'a pas de principes, mais il applique ceux qui permettent de profiter des plaisirs offerts. Et entre elle et lui, les liens de la musique, forme raffinée de la concupiscence.") ou du testament d'un homme désabusé, cherchant quelque chose qu'il ne peut pas trouver dans la société qui l'entoure. Il y reste la beauté d'une exigence personnelle qui devient émouvante quand on rassemble toutes les pièces du puzzle dans lequel Tolstoï a enveloppé la fin de sa vie.
"C'était mieux avant ?"
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique