Rage de dents: Maeve Regan, T1 et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Maeve Regan,T1 : Rage de Dents Poche – 22 mai 2012


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,60
EUR 4,90 EUR 0,01

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Maeve Regan,T1 : Rage de Dents + Maeve Regan, Tome 2 : Dent pour dent + Maeve Regan, Tome 3 : La dent longue
Prix pour les trois: EUR 22,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Je vais définitivement avoir besoin d'un verre.
C'était la première chose qui m'était passée par la tête en entrant dans cette boîte de nuit, quelque vingt minutes plus tôt, et c'était ma seule pensée maintenant que j'avais vu Elliot et Mademoiselle Parfaite pénétrer dans la salle. Dieu bénisse l'alcool.
Après avoir tracé mon chemin jusqu'au bar, demandé au serveur prépubère de me donner ce qu'il avait de plus fort et l'avoir englouti d'un trait, je me sentais mieux. Je lui posai le double de l'argent sur le comptoir en lui faisant signe de me remettre la même chose. Ça avait un goût ignoble, et je n'avais aucune idée de ce que c'était, mais ça avait l'effet escompté. Je sais, je sais. L'alcool ne résout pas les problèmes, mais il aide à les diluer.
Une minute plus tard, j'avais fini mon deuxième verre. Je me penchai par-dessus le bar pour dire au gamin que j'en voulais un autre. Trop occupé à servir le flux de nouveaux clients qui étaient entrés dans le club au cours des cinq dernières minutes, il ne semblait pas me voir. D'accord, je suis petite, mais quand même, il aurait pu faire un effort. Je n'avais pas que ça à foutre.
Il devait être minuit et demi, et le peuple commençait à arriver. L'atmosphère n'allait pas tarder à être irrespirable. Dieu que je détestais les boîtes de nuit. Être collés les uns aux autres, transpirant à s'en déshydrater sur un fond de «boom boom» répétitif et assourdissant, génial. Ma définition de la soirée parfaite...
Bon, mon barman jouait toujours les inaccessibles. Soit je montais sur le comptoir et déchirais accidentellement mon top, soit je me fendais de mon sourire le plus charmant. N'étant vraiment pas d'humeur à rire, j'envisageais sérieusement la première option lorsqu'une tête se pencha vers moi.
- Qu'est-ce que tu prends ?
Je jaugeai le type qui m'avait posé la question. Assez grand, brun auburn avec quelques taches de rousseur çà et là qui lui donnaient un air chaleureux, soulignant des yeux d'un bleu foncé. Son visage était agréable, et, l'un dans l'autre, il était plutôt séduisant. Bon point, je ne finirais sûrement pas la nuit seule. Tout compte fait, c'est lui qui aurait mon sourire le plus charmant. Et qui sait, peut-être qu'en fin de soirée, j'arracherais quand même mon top.
- La même chose que toi, roucoulai-je.
Se penchant par-dessus le comptoir après m'avoir adressé un sourire ravageur, il fit signe au serveur qui accourut aussitôt. Toi, tu viens de perdre tes pourboires ad vitam aeternam, pensai-je.
Mon nouvel ami commanda quelque chose dont je ne compris pas le nom à travers le vacarme musical. Quand le barman revint, il tenait deux verres à shot et une bouteille étrange contenant une liqueur orange. Je ne me souvenais pas d'avoir jamais vu quelque chose de cette couleur. Il aspergea cérémonieusement les verres en renversant sur le comptoir presque autant de liquide qu'il venait de servir et s'en alla rapidement après avoir encaissé l'argent de mon généreux donateur sans même un sourire. Je me demandais si ce dernier lui avait laissé un pourboire.

Biographie de l'auteur

Marika Gallman est née en 1983, en Suisse. Collectionneuse
acharnée de Post-it et de personnalités multiples, elle rate de
peu une carrière de scénariste à Hollywood en écrivant à
seulement 12 ans le scénario d'un Indiana Jones 4 qui ne sera
pas retenu, faute de frigo dans l'intrigue. Elle se console
devant ses séries préférées, dont elle rejoue les scènes cultes
chaque nuit à voix haute dans son sommeil, quand elle ne se
relève pas en douce pour regarder des films d'horreur. Attirée
par les ambiances sombres et les hommes aux dents pointues,
elle se lance dans l'écriture de son premier roman, Rage de
dents, en 2009.


Détails sur le produit

  • Poche: 416 pages
  • Editeur : MILADY (22 mai 2012)
  • Collection : BIT LIT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2811207856
  • ISBN-13: 978-2811207854
  • Dimensions du produit: 11 x 2,8 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (35 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 65.794 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lili TOP 500 COMMENTATEURS sur 21 janvier 2013
Format: Poche Achat vérifié
Meave est une jeune étudiant avec un caractère bien marqué. Après sa rencontre avec un homme nommé Lukas, elle apprend de nombreuses choses sur elle et son enfance. Elle va faire son entrée dans le monde des vampires.
Un premier tome qui entre tout de suite dans l'ambiance. Il est rempli d'humour, de sarcasmes, d'actions et de révélations. L'intrigue est bien menée, même si elle n'est pas singulière. Du début à la fin, on ne peut lâcher ce livre. Le rythme est soutenu, on enchaîne révélations et actions. Le suspense est grisant avec tous les secrets que possèdent la famille de Maeve. Les personnages principaux sont sublimes. Maeve est loin d'être parfaite, elle a un franc parlé et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle assume parfaitement son côté femme sensuelle. Lukas est très sexy et joue parfaitement son rôle.
Une nouvelle saga à découvrir avec beaucoup de plaisir. J'ai énormément apprécié et souri à de nombreux passages. Un coup de coeur pour moi ! N'hésitez surtout pas.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Elenwë VOIX VINE sur 16 août 2013
Format: Poche
Maeve Regan, jeune étudiante, découvre peu après ses 21 ans que son grand-père lui a menti toute sa vie. Et voila qu'elle se retrouve embarquée dans des histoires vampiriques familiales à cause de Lukas, un vampire bien mystérieux mais terriblement sexy...

Au début du premier tome, j'étais choquée. Il faut dire que la petite (ne lui dites pas que je l'ai appelée comme ça !) Maeve n'a pas sa langue dans sa poche. Et autant j'adore son humour acide et percutant, autant les insultes et gros mots à tout venant... c'est moins ma tasse de thé. Enfin, je vous rassure, on s'y fait, d'autant plus qu'elle ne parle pas toujours comme une charretière.
Mais surtout, il y a du contenu. Alors j'admets qu'au premier abord l'histoire de base me laissait un rien sceptique (je n'ai pu m'empêcher de faire des parallèles avec certains livres et films que j'avais déjà vus), mais très vite, on peut s'apercevoir que Marika Gallman a pensé bien au-delà et on ne peut s'empêcher de se laisser entraîner et d'en demander toujours plus. Et cette dernière ayant un esprit particulièrement retors, elle se fait une joie de nous balader dans tous les sens et de faire s'effondrer régulièrement toutes nos certitudes.
Je ne me suis donc pas ennuyée une seule seconde. J'ai beauuuucoup râlé, frustrée que j'étais de ne pas en savoir plus, comme Maeve, mais j'ai aussi stressé, rigolé, pleuré et, accessoirement, pété des câbles. Un sacré paquet d'ailleurs. Je vous laisse donc imaginer l'état dans lequel j'étais à la fin du livre !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jo Ann sur 27 décembre 2012
Format: Format Kindle
Maeve est une jeune étudiante en lettres sur le point de fêter ses vingt et un ans. Elle a beau être petite, mais Maeve n’a peur de rien. Elle le devrait, pourtant. Impulsive, tête brûlée, tout est bon pour se lancer dans une bagarre. Alors lorsqu’il s’agit de Marc, le petit ami violent de sa meilleure amie Brianne, elle s’en fiche complètement qu’il soit quatre fois plus lourd et deux fois plus grand qu’elle. Elle sait se battre, accumule les conquêtes, boit plus que de raison, jure comme un charretier, j’en passe et des meilleures.
Maeve est un amas condensé d’énergie non canalisée, mais on l’aime bien. Vrai de vrai. Elle ne se laisse pas faire, ne se prend pas pour la victime, n’attend pas à être secourue et le chevalier sur le destrier blanc ne fait pas partie de ses rêves. D’ailleurs, dans ses rêves, elle torture, arrache des ongles et des cœurs, casse des nuques et elle AIME ça.
Puis elle découvre que tout ça, ce n’est pas juste par œuvre du destin. Si, un peu quand même. Et elle ne va pas bien le prendre, Maeve. Ah, ça…
Il ne m’a fallu que quelques heures pour accrocher à cet univers de Marika Gallman dont j’avais tant entendu parler. Alors que j’avais du travail et au moins mille mots à écrire pour mon Nano, j’ai dévoré ce roman en me maudissant de ne pas avoir acheté le deuxième tome lors de l’Opération Bragelonne. Minceuh !
On ne sait pas où se déroule le roman, aucun nom n’est donné, ni de ville/bourgade ni de rues. Les noms utilisés sont plutôt classiques, peuvent être francophones ou anglophones (quoique Dunn, Brianne, Regan, Connor me font plutôt pencher pour un milieu anglophone).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lyre sur 24 mai 2012
Format: Poche
Il est parfois difficile de trouver un bon roman de bit-lit. Il y en a tellement à l'heure actuelle !
Une amie m'avait parlé de la parution d'une nouvelle auteure francophone aux éditions Milady.
En parcourant la quatrième de couverture, j'avais le sentiment que Maeve Regan, l'héroïne, était loin des personnages sages et effacés... Je me suis donc laissée tenter !
Ce premier volume détonne agréablement dans le paysage. L'action suit un rythme endiablé. Les répliques peuvent être sarcastiques et croustillantes à souhait !
C'est savoureux, pétillant et écrit avec panache !
A découvrir d'urgence !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?