Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Mahler: Symphony No.5 (Karajan)
 
Agrandissez cette image
 

Mahler: Symphony No.5 (Karajan)

4 février 2002 | Format : MP3

EUR 5,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 8,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
13:07
30
2
15:12
30
3
18:09
30
4
11:53
30
5
15:25

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1996
  • Date de sortie: 1 janvier 1996
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 1996 Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:13:46
  • Genres:
  • ASIN: B0025DK2ZS
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 39.554 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 10 juin 2010
Format: CD Achat vérifié
... (le 17 et 18 février 1973, dans la salle de la Philharmonie de Berlin), aussitôt après l'avoir confiée aux micros de Deutsche Grammophon.
Un passage à l'acte plutôt tardif puisqu'il avait déjà soixante-quatre ans, et qui suscita autant la curiosité que la méfiance, voire une sévère critique.
La plus fondée est sans doute l'extrême sophistication du propos, au détriment d'une agogique plus respirante, mais au bénéfice d'entendre des textures instrumentales très raffinées.
En écoutant ce disque, on peut accréditer ce qu'écrivait Klaus Geitel dans le quotidien "Die Welt" du 12 décembre 1977 au sujet de cet opus joué la veille : « Karajan choisit l'excès du beau son... ni le paradis ni l'enfer ne sont mis en mouvement, mais un appareil sonore du goût le plus distingué ».

Le discours semble traité en strates, comme des paliers d'intensité de type brucknérien : de longues plages d'inertie (presque léthargiques) alternant avec des effusions dramatiques qui semblent rigidement plaquées. Illustration de cet artefact dès la "Trauermarsch" : tunnel expressif tubant la lancinante mélopée des cordes, secouée par le spasme des cors en trémolo.
Passé l'orage introductif du "Stürmisch bewegt", l'allure se traîne.
Mon avis, comme tout autre, est toutefois sujet à caution. Dans
...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Grimaldi le 19 novembre 2014
Format: CD
5 etoiles pour l'interpretation electrisante de Karajan ..TRIPLE ZERO pour les "ingenieurs " du son !!!
Karajan dans cette 5° terriblement enjouée rejoint un peu la version de Solti par sa vigueur, sa virtuosité, son énergie débordante, sa fougue , son rythme ! j'aime d'ailleurs autant les 2 interprerations !
Point de lourdeur du " Berliner" ici , bien au contraire !! quel vivacité ! Karajan tire un maximum de virtuosité de cet orchestre fantastique !
Quant à la prise de son, je préfere ne pas m'étendre sur la question au risque de piquer une fois de plus un coup de colère envers les ingenieurs du son qui le sont auant que je suis la reine d'Angleterre !!! 1973...à l'époque Decca faisait des enregistrements d'un réalisme impressionnant...ici la bande passante est considérablement étriquée ! on dirait que la musique sort d'un entonnoir !! cuivres étouffés , masqués...graves inexistants !!! Certainement la pire des prises de son Deutsche Grammophon , hélas bien trop nombreuses !! mais dans ce cas présent , on touche le fond du très mauvais !!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par M le 8 novembre 2011
Format: CD
Je ne répèterai pas ce qui a été fort bien dit au dessus, j'apporte toutefois ma vision de cette version de la 5ème.

En effet Karajan est encore immature dans Mahler lorsqu'il enregistre cette 5ème, et on peu y sentir un manque de connaissance dans la façon de traiter les thème indépendamment les uns des autres. Cependant, cela apporte beaucoup à la lecture de l'oeuvre, pas au sens pure et loin de certaines références (Boulez-DG, Chailly-Decca ou Neumann-Brilliant) mais en tant que vision particulière et tout de même très maîtrisée de l'oeuvre.

L'orchestre est un peu lourd, défaut que l'on reproche souvent au "Berliner de Karajan", surtout dans ces derniers enregistrements, mais il existe de très beaux passages, et l'Adagio particulièrement lent (Abbado chez DG le traitera de la même manière) est particulièrement intéressant.

Bref, une belle version, pour ceux qui aime ce chef ou qui s'intéresse à posséder plusieurs fois cette oeuvre, dont une seule lecture ne peut suffir à tout comprendre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique