Malicorne

Les clients ont également acheté des articles de

Mélusine
Graeme Allwright
Various Artists

Top albums (Voir les 17)


Voir les 17 albums de Malicorne

Malicorne : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 113
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

Malicorne naît en 1973, année de publication de l'album Pierre de Grenoble. Il s'agit au départ du couple formé par Gabriel Yacoub (guitariste et chanteur né en 1952, il a commencé aux côtés d'Alan Stivell) et sa femme Marie. Ils sont rejoints par Hugues de Courson (multi-instrumentiste et compositeur né en 1949), Laurent Vercambre (violoniste qui a ensuite poursuivi sa carrière au sein du groupe humoristique Le Quatuor), Pierre Kerhervé et Olivier Kowalsky. Bien qu'à contre-courant du rock anglo-saxon beaucoup plus médiatisé durant ces années, le folk de Malicorne touche un public conquis ... Lire la suite

Malicorne naît en 1973, année de publication de l'album Pierre de Grenoble. Il s'agit au départ du couple formé par Gabriel Yacoub (guitariste et chanteur né en 1952, il a commencé aux côtés d'Alan Stivell) et sa femme Marie. Ils sont rejoints par Hugues de Courson (multi-instrumentiste et compositeur né en 1949), Laurent Vercambre (violoniste qui a ensuite poursuivi sa carrière au sein du groupe humoristique Le Quatuor), Pierre Kerhervé et Olivier Kowalsky. Bien qu'à contre-courant du rock anglo-saxon beaucoup plus médiatisé durant ces années, le folk de Malicorne touche un public conquis par la vague de musique celtique déclenchée par Stivell. Le second disque homonyme de Malicorne, premier en tant que groupe, confirme cet engouement, en 1974.

En plus de l'utilisation d'instruments traditionnels parfois oubliés (vielle, dulcimer, Bouzouki, mandoloncelle, harmonium, cromorne ou encore cornemuse), le groupe se distingue aussi par sa maîtrise des chants polyphoniques a cappella, dont les titres « Margot », « Marions les roses » et « La Blanche biche » constituent de beaux exemples.

La carrière de Malicorne est auréolée de succès au long de la décennie 1970. Un succès qui culmine en 1976 avec son quatrième album Almanach. Correspondant aux mois de l'année, ces douze chansons estampillées folk progressif constituent le chef d'oeuvre d'un groupe qui s'inspire autant du rock progressif anglais (pour les arrangements électroacoustiques novateurs) que du plus traditionnel folklore des régions de France et du Québec. Avec plus de 150.000 exemplaires vendus, Almanach offre un deuxième disque d'or à Malicorne qui s'impose même dans des festivals folk à l'étranger, en particulier en Angleterre.

En 1981, le mysticisme défiant les âges de Malicorne s'accommode mal du style contemporain du célèbre parolier Etienne Roda-Gil, venu collaborer à l'écriture de cet album mal compris, Balançoire en feu. Il constitue un premier faux pas pour le groupe, qui en sort fragilisé. Le groupe se fissure alors une première fois, chaque musicien partant de son côté. Malicorne se reforme en 1984 et repart sur les routes, cette fois aux Etats-Unis, et enregistre l'album Les Cathédrales de l'Industrie. Le groupe se sépare une seconde fois en 1988 au terme d'une tournée qui se termine en apothéose au Théâtre Dejazet à Paris. Gabriel Yacoub reprend sa carrière solo, épaulé et produit par son ami des Garçons Bouchers (et plus tard Pigalle), François Hadji-Lazaro.

Il faut attendre le 15 juillet 2010 et une invitation exceptionnelle du Festival des Francofolies de La Rochelle (Charente-Maritime) pour voir Malicorne revenir sur scène, dans sa formation originale qui plus est. L'évènement fait l'objet du CD et du DVD Live aux Francofolies qui sort en mars 2011. Sous une nouvelle incarnation, le groupe Malicorne réuni autour de Gabriel Yacoub et Marie Sauvet poursuit l'aventure avec l'Almanach Tour qui s'étend de 2012 à 2015. Copyright 2014 Music Story Anne Yven

Malicorne naît en 1973, année de publication de l'album Pierre de Grenoble. Il s'agit au départ du couple formé par Gabriel Yacoub (guitariste et chanteur né en 1952, il a commencé aux côtés d'Alan Stivell) et sa femme Marie. Ils sont rejoints par Hugues de Courson (multi-instrumentiste et compositeur né en 1949), Laurent Vercambre (violoniste qui a ensuite poursuivi sa carrière au sein du groupe humoristique Le Quatuor), Pierre Kerhervé et Olivier Kowalsky. Bien qu'à contre-courant du rock anglo-saxon beaucoup plus médiatisé durant ces années, le folk de Malicorne touche un public conquis par la vague de musique celtique déclenchée par Stivell. Le second disque homonyme de Malicorne, premier en tant que groupe, confirme cet engouement, en 1974.

En plus de l'utilisation d'instruments traditionnels parfois oubliés (vielle, dulcimer, Bouzouki, mandoloncelle, harmonium, cromorne ou encore cornemuse), le groupe se distingue aussi par sa maîtrise des chants polyphoniques a cappella, dont les titres « Margot », « Marions les roses » et « La Blanche biche » constituent de beaux exemples.

La carrière de Malicorne est auréolée de succès au long de la décennie 1970. Un succès qui culmine en 1976 avec son quatrième album Almanach. Correspondant aux mois de l'année, ces douze chansons estampillées folk progressif constituent le chef d'oeuvre d'un groupe qui s'inspire autant du rock progressif anglais (pour les arrangements électroacoustiques novateurs) que du plus traditionnel folklore des régions de France et du Québec. Avec plus de 150.000 exemplaires vendus, Almanach offre un deuxième disque d'or à Malicorne qui s'impose même dans des festivals folk à l'étranger, en particulier en Angleterre.

En 1981, le mysticisme défiant les âges de Malicorne s'accommode mal du style contemporain du célèbre parolier Etienne Roda-Gil, venu collaborer à l'écriture de cet album mal compris, Balançoire en feu. Il constitue un premier faux pas pour le groupe, qui en sort fragilisé. Le groupe se fissure alors une première fois, chaque musicien partant de son côté. Malicorne se reforme en 1984 et repart sur les routes, cette fois aux Etats-Unis, et enregistre l'album Les Cathédrales de l'Industrie. Le groupe se sépare une seconde fois en 1988 au terme d'une tournée qui se termine en apothéose au Théâtre Dejazet à Paris. Gabriel Yacoub reprend sa carrière solo, épaulé et produit par son ami des Garçons Bouchers (et plus tard Pigalle), François Hadji-Lazaro.

Il faut attendre le 15 juillet 2010 et une invitation exceptionnelle du Festival des Francofolies de La Rochelle (Charente-Maritime) pour voir Malicorne revenir sur scène, dans sa formation originale qui plus est. L'évènement fait l'objet du CD et du DVD Live aux Francofolies qui sort en mars 2011. Sous une nouvelle incarnation, le groupe Malicorne réuni autour de Gabriel Yacoub et Marie Sauvet poursuit l'aventure avec l'Almanach Tour qui s'étend de 2012 à 2015. Copyright 2014 Music Story Anne Yven

Malicorne naît en 1973, année de publication de l'album Pierre de Grenoble. Il s'agit au départ du couple formé par Gabriel Yacoub (guitariste et chanteur né en 1952, il a commencé aux côtés d'Alan Stivell) et sa femme Marie. Ils sont rejoints par Hugues de Courson (multi-instrumentiste et compositeur né en 1949), Laurent Vercambre (violoniste qui a ensuite poursuivi sa carrière au sein du groupe humoristique Le Quatuor), Pierre Kerhervé et Olivier Kowalsky. Bien qu'à contre-courant du rock anglo-saxon beaucoup plus médiatisé durant ces années, le folk de Malicorne touche un public conquis par la vague de musique celtique déclenchée par Stivell. Le second disque homonyme de Malicorne, premier en tant que groupe, confirme cet engouement, en 1974.

En plus de l'utilisation d'instruments traditionnels parfois oubliés (vielle, dulcimer, Bouzouki, mandoloncelle, harmonium, cromorne ou encore cornemuse), le groupe se distingue aussi par sa maîtrise des chants polyphoniques a cappella, dont les titres « Margot », « Marions les roses » et « La Blanche biche » constituent de beaux exemples.

La carrière de Malicorne est auréolée de succès au long de la décennie 1970. Un succès qui culmine en 1976 avec son quatrième album Almanach. Correspondant aux mois de l'année, ces douze chansons estampillées folk progressif constituent le chef d'oeuvre d'un groupe qui s'inspire autant du rock progressif anglais (pour les arrangements électroacoustiques novateurs) que du plus traditionnel folklore des régions de France et du Québec. Avec plus de 150.000 exemplaires vendus, Almanach offre un deuxième disque d'or à Malicorne qui s'impose même dans des festivals folk à l'étranger, en particulier en Angleterre.

En 1981, le mysticisme défiant les âges de Malicorne s'accommode mal du style contemporain du célèbre parolier Etienne Roda-Gil, venu collaborer à l'écriture de cet album mal compris, Balançoire en feu. Il constitue un premier faux pas pour le groupe, qui en sort fragilisé. Le groupe se fissure alors une première fois, chaque musicien partant de son côté. Malicorne se reforme en 1984 et repart sur les routes, cette fois aux Etats-Unis, et enregistre l'album Les Cathédrales de l'Industrie. Le groupe se sépare une seconde fois en 1988 au terme d'une tournée qui se termine en apothéose au Théâtre Dejazet à Paris. Gabriel Yacoub reprend sa carrière solo, épaulé et produit par son ami des Garçons Bouchers (et plus tard Pigalle), François Hadji-Lazaro.

Il faut attendre le 15 juillet 2010 et une invitation exceptionnelle du Festival des Francofolies de La Rochelle (Charente-Maritime) pour voir Malicorne revenir sur scène, dans sa formation originale qui plus est. L'évènement fait l'objet du CD et du DVD Live aux Francofolies qui sort en mars 2011. Sous une nouvelle incarnation, le groupe Malicorne réuni autour de Gabriel Yacoub et Marie Sauvet poursuit l'aventure avec l'Almanach Tour qui s'étend de 2012 à 2015. Copyright 2014 Music Story Anne Yven


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page