undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Mangez-moi et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,30
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 12 à 13 jours.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Mangez-moi a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Mangez-moi Poche – 23 août 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,30
EUR 6,80 EUR 0,01
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,89

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Mangez-moi + Un secret sans importance
Prix pour les deux : EUR 13,40

L'un de ces articles sera expédié plus tôt que l'autre.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Suis-je une menteuse ? Oui, car au banquier, j'ai dit que j'avais fait l'école hôtelière et un stage de dix-huit mois dans les cuisines du Ritz. Je lui ai montré les diplômes et les contrats que j'avais fabriqués la veille. J'ai aussi brandi un BTS de gestion, un très joli faux. J'aime vivre dangereusement. C'est ce qui m'a perdue, autrefois, c'est ce qui me fait gagner à présent. Le banquier n'y a vu que du feu. Il a accordé l'emprunt. Je l'ai remercié sans trembler. La visite médicale ? Pas de problème. Mon sang, mon précieux sang est propre, tout propre, comme si je n'avais rien vécu.

Suis-je une menteuse ? Non, car tout ce que je prétends savoir faire, je sais le faire. Je manie les spatules comme un jongleur ses massues; tel le contorsionniste, j'actionne avec souplesse, et indépendamment, les différentes parties de mon corps : d'une main je lie une sauce tandis que, de l'autre, je sépare les blancs des jaunes et noue des aumônières. Les adolescents aux lèvres duveteuses et au front constellé de boutons, le cheveu gras sous leur calot de marmiton, peuvent, il est vrai, maîtriser l'ambre d'un caramel à jamais moelleux, ils vous dressent un rouget sans perdre un milligramme de chair et tricotent la crépinette comme autant de Pénélope. Mais. MAIS ! Fourrez-les dans une cuisine avec cinq gosses qui braillent, meurent de faim, jouent dans vos pattes et doivent repartir à l'école dans la demi-heure (l'un est allergique aux produits laitiers, et l'autre n'aime rien), jetez nos braves apprentis chefs dans cette fosse aux lionceaux, avec un frigo vide, des poêles qui attachent, et le désir de servir aux bambins un repas équilibré, puis regardez-les faire. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

Les jurés du Renaudot l'ont repérée, qui l'ont couchée sur leur première liste, pas ceux du Goncourt. Tant pis pour ceux-ci, tant mieux pour ceux-là. Mais la route est longue jusqu'au verdict de novembre et les académicien(ne) s de la place Gaillon peuvent encore se rattraper. Car Mangez-moi - un titre qui devrait mettre l'eau à la bouche des gourmets réunis chez Drouant - est l'un des romans les plus savoureux de cette rentrée littéraire. Elle s'appelle Myriam, tutoie la quarantaine et décide, après six années de galère dues à un coup de folie qui a mis sa vie cul pardessus tête et pour lequel elle a payé le prix fort, d'ouvrir un restaurant...
Dans l'immédiat, on suggère à la Sécurité sociale de rembourser son roman, plus efficace pour le moral que tous les anti-dépresseurs de la pharmacopée moderne. (Thierry Gandillot - L'Express du 21 septembre 2006)

Agnès Desarthe sait l'art de faire grave et gai, profond et léger, de composer un délectable méli-mélo de personnages tragi-comiques. C'est qu'elle accommode chacune de ses phrases, chacun de ses chapitres en maîtresse cuisinière, nous faisant redécouvrir avec subtilité la saveur de chaque mot. A la fois concrète, poétique et métaphysique. Il faut donc se hâter de dévorer ce sorcier livre-là. (Fabienne Pascaud - Télérama du 28 septembre 2006) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .



Détails sur le produit

  • Poche: 273 pages
  • Editeur : Points (23 août 2007)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757805185
  • ISBN-13: 978-2757805183
  • Dimensions du produit: 1,9 x 10,8 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.091 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Agnès Desarthe est née en 1966 à Paris, où elle habite. Son père, né en Lybie, a grandi en Algérie, sa mère est née en France de parents émigrés de Bessarabie dans les années 1930 : «J'ai fait du russe à l'école, du yiddish à la fac, je suis allée en Russie quand j'avais quinze ans, mais c'est lorsque j'ai lu Singer que je me suis enfin représenté ma famille maternelle.» Agrégée d'anglais, elle est aussi traductrice et a cosigné avec Geneviève Brisac un essai sur Virginia Woolf, V.W. ou le Mélange des genres en 2004. Romancière, elle publie son premier roman, Quelques minutes de bonheur absolu, aux Éditions de l'Olivier en 1993. Un secret sans importance obtient le prix du Livre Inter 1996, Le Remplaçant le prix Version Femina Virgin Megastore 2009.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Florinette TOP 500 COMMENTATEURS le 8 novembre 2006
Format: Broché
Myriam, la quarantaine, décide sur un coup de tête d'ouvrir un petit restaurant qu'elle baptise, en toute simplicité, «Chez moi ». Pourquoi ce nom ? car c'est plus qu'un restaurant, c'est chez elle, elle y vit, y dort aussi, elle n'a pas assez d'argent pour se payer un autre loyer.

Pour faire plaisir à ses clients, elle s''y investit sans retenue afin de leur préparer de bons petits plats. Elle aime le contact, prend le temps d''écouter les personnes qui franchissent le pas de sa porte et qui ont à cœur de faire quelque chose pour l''aider. Après un début un peu chaotique, tout le monde se bouscule dans ce restaurant, on y croise un fleuriste amoureux, deux jeunes étudiantes, et des habitants du quartier. Mais derrière tout ce joli décor se cache en réalité une sombre histoire. Myriam cache un secret inavouable, ce restaurant n'est en fait qu'un exutoire, une réconciliation avec elle-même pour conjurer un passé douloureux.

Ce livre qui démarre de manière optimiste porte en réalité un thème grave qui est celui de l''amour maternel. Myriam est hantée par ça et elle passe son temps à comprendre ce qui lui est arrivé. Bannie par sa famille et par ses amis, elle n''a personne à qui se confier.

C'est un très beau roman qui se lit avec bonheur, où les talents culinaires de Myriam excitent les papilles gustatives, on arrive même à sentir le parfum de ces aromates qu''elle présente de façon poétique.

C'est un régal d''écriture gorgée d''émotions et de bons sentiments que nous offre Agnès Desarthe. À déguster sans modération !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Florinette TOP 500 COMMENTATEURS le 11 novembre 2007
Format: Poche
Myriam, la quarantaine, décide sur un coup de tête d'ouvrir un petit restaurant qu'elle baptise, en toute simplicité, «Chez moi ». Pourquoi ce nom ? car c'est plus qu'un restaurant, c'est chez elle, elle y vit, y dort aussi, elle n'a pas assez d'argent pour se payer un autre loyer.

Pour faire plaisir à ses clients, elle s'y investit sans retenue afin de leur préparer de bons petits plats. Elle aime le contact, prend le temps d'écouter les personnes qui franchissent le pas de sa porte et qui ont à cœur de faire quelque chose pour l'aider. Après un début un peu chaotique, tout le monde se bouscule dans ce restaurant, on y croise un fleuriste amoureux, deux jeunes étudiantes, et des habitants du quartier. Mais derrière tout ce joli décor se cache en réalité une sombre histoire. Myriam cache un secret inavouable, ce restaurant n'est en fait qu'un exutoire, une réconciliation avec elle-même pour conjurer un passé douloureux.

Ce livre qui démarre de manière optimiste porte en réalité un thème grave qui est celui de l'amour maternel. Myriam est hantée par ça et elle passe son temps à comprendre ce qui lui est arrivé. Bannie par sa famille et par ses amis, elle n'a personne à qui se confier.

C'est un très beau roman qui se lit avec bonheur, où les talents culinaires de Myriam excitent les papilles gustatives, on arrive même à sentir le parfum de ces aromates qu'elle présente de façon poétique. C'est un régal d'écriture gorgée d'émotions et de bons sentiments que nous offre Agnès Desarthe. À déguster sans modération !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par picokoa VOIX VINE le 5 novembre 2007
Format: Broché
Je connaissais déjà une partie de ses écrits pour enfants et ados, que j'apprécie, mais c'est le premier roman "adulte" que je lisais d'elle.
Je ne le regrette pas !
Une lecture facile à première vue, très agréable au niveau du rythme comme au niveau du langage utilisé, toujours approprié, donc changeant en fonction des situations. Mais un roman très délicat, des émotions sous-jacentes, un drame (plusieurs ?) fondateurs, qui éclairent la personnalité de la narratrice, des idées novatrices, et une bonne dose d'optimisme malgré tout !
J'ai adoré ce fluide et plus puissant qu'il n'en a l'air, je me suis attachée à Myriam, mais aussi à Ben, et même aux nombreux personnages secondaires "croqués" avec justesse.
J'adhère complètement au résumé de présentation de l'éditeur, nul besoin donc d'en rajouter !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par JeanneTreizevents le 23 septembre 2006
Format: Broché
J'ai beaucoup aimé ce livre, il m'a procuré des heures de plaisir.

Une jeune femme un peu paumée ouvre un semblant de restaurant, voilà le début : après, vous verrez bien !

J'ai particulièrement apprécié ce qui traitait de la préparation des plats, de l'amour, et aussi de l'amour maternel.

Très poétique : les souvenirs du petit cirque.

C'est magnifiquement bien écrit. Un vrai régal, comme (sans doute) les plats que l'héroïne préparait pour ses clients.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?