Manitas de Plata


Manitas De Plata : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 327
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

Ricardo Baliardo dit Manitas de Plata (approximativement « doigts de fée ») voit le jour dans une caravane le 7 août 1921 à Sète (Hérault). Dès son plus jeune âge, le garçon est initié aux secrets de la guitare gitane et du flamenco, et fait son apprentissage à l'écoute de Django Reinhardt.

Longtemps après la disparition du maître de la guitare swing, Manitas de Plata s'aventure sur les scènes. Son talent est finalement découvert au grand jour au milieu des années 1960, lorsqu'il devient un phénomène de l'instrument. Il enregistre alors un premier album dans une église d'Arles en 1963, Viva ... Lire la suite

Ricardo Baliardo dit Manitas de Plata (approximativement « doigts de fée ») voit le jour dans une caravane le 7 août 1921 à Sète (Hérault). Dès son plus jeune âge, le garçon est initié aux secrets de la guitare gitane et du flamenco, et fait son apprentissage à l'écoute de Django Reinhardt.

Longtemps après la disparition du maître de la guitare swing, Manitas de Plata s'aventure sur les scènes. Son talent est finalement découvert au grand jour au milieu des années 1960, lorsqu'il devient un phénomène de l'instrument. Il enregistre alors un premier album dans une église d'Arles en 1963, Viva Manitas de Plata, qui ne sort qu'en 1969. Puis il est invité à se produire au Carnegie Hall de New York en décembre 1965.

Le nom de Manitas de Plata est alors indissociable du flamenco qu'il popularise à travers le monde, accompagné de sa famille, notamment de son fils Manéro Baliardo qui chante sur ses enregistrements (tel Manitas et Manéro). Le guitariste traverse les continents et multiplie les sorties de disques. Ainsi paraissent L'Espagne de Manitas (1968) paré d'influences andalouses, En Concert avec tous ses amis et son fils, l'étonnant Picasso, Guerre, Amour et Paix saisi face au maître et ami, et bien entendu le classique Manitas at Carnegie Hall (réédité en 1995).

Depuis ses débuts, Manitas de Plata est présent chaque année lors des rencontres gitanes de Saintes-Maries de la Mer (Bouches-du-Rhône). Sa famille élargie comprend le groupe Gipsy Kings et notamment le guitariste phare José Reyes.

En 1976 est publié le disque Musique aux Doigts, concordant avec une biographie homonyme de Jean Boissieu (Robert Laffont). La discographie de Manitas de Plata ne cesse de s'élargir au fil des ans. Toujours vert, le Gitan publie Flores de Mi Corazon en 1999.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Ricardo Baliardo dit Manitas de Plata (approximativement « doigts de fée ») voit le jour dans une caravane le 7 août 1921 à Sète (Hérault). Dès son plus jeune âge, le garçon est initié aux secrets de la guitare gitane et du flamenco, et fait son apprentissage à l'écoute de Django Reinhardt.

Longtemps après la disparition du maître de la guitare swing, Manitas de Plata s'aventure sur les scènes. Son talent est finalement découvert au grand jour au milieu des années 1960, lorsqu'il devient un phénomène de l'instrument. Il enregistre alors un premier album dans une église d'Arles en 1963, Viva Manitas de Plata, qui ne sort qu'en 1969. Puis il est invité à se produire au Carnegie Hall de New York en décembre 1965.

Le nom de Manitas de Plata est alors indissociable du flamenco qu'il popularise à travers le monde, accompagné de sa famille, notamment de son fils Manéro Baliardo qui chante sur ses enregistrements (tel Manitas et Manéro). Le guitariste traverse les continents et multiplie les sorties de disques. Ainsi paraissent L'Espagne de Manitas (1968) paré d'influences andalouses, En Concert avec tous ses amis et son fils, l'étonnant Picasso, Guerre, Amour et Paix saisi face au maître et ami, et bien entendu le classique Manitas at Carnegie Hall (réédité en 1995).

Depuis ses débuts, Manitas de Plata est présent chaque année lors des rencontres gitanes de Saintes-Maries de la Mer (Bouches-du-Rhône). Sa famille élargie comprend le groupe Gipsy Kings et notamment le guitariste phare José Reyes.

En 1976 est publié le disque Musique aux Doigts, concordant avec une biographie homonyme de Jean Boissieu (Robert Laffont). La discographie de Manitas de Plata ne cesse de s'élargir au fil des ans. Toujours vert, le Gitan publie Flores de Mi Corazon en 1999.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Ricardo Baliardo dit Manitas de Plata (approximativement « doigts de fée ») voit le jour dans une caravane le 7 août 1921 à Sète (Hérault). Dès son plus jeune âge, le garçon est initié aux secrets de la guitare gitane et du flamenco, et fait son apprentissage à l'écoute de Django Reinhardt.

Longtemps après la disparition du maître de la guitare swing, Manitas de Plata s'aventure sur les scènes. Son talent est finalement découvert au grand jour au milieu des années 1960, lorsqu'il devient un phénomène de l'instrument. Il enregistre alors un premier album dans une église d'Arles en 1963, Viva Manitas de Plata, qui ne sort qu'en 1969. Puis il est invité à se produire au Carnegie Hall de New York en décembre 1965.

Le nom de Manitas de Plata est alors indissociable du flamenco qu'il popularise à travers le monde, accompagné de sa famille, notamment de son fils Manéro Baliardo qui chante sur ses enregistrements (tel Manitas et Manéro). Le guitariste traverse les continents et multiplie les sorties de disques. Ainsi paraissent L'Espagne de Manitas (1968) paré d'influences andalouses, En Concert avec tous ses amis et son fils, l'étonnant Picasso, Guerre, Amour et Paix saisi face au maître et ami, et bien entendu le classique Manitas at Carnegie Hall (réédité en 1995).

Depuis ses débuts, Manitas de Plata est présent chaque année lors des rencontres gitanes de Saintes-Maries de la Mer (Bouches-du-Rhône). Sa famille élargie comprend le groupe Gipsy Kings et notamment le guitariste phare José Reyes.

En 1976 est publié le disque Musique aux Doigts, concordant avec une biographie homonyme de Jean Boissieu (Robert Laffont). La discographie de Manitas de Plata ne cesse de s'élargir au fil des ans. Toujours vert, le Gitan publie Flores de Mi Corazon en 1999.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page