undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
Mansfield Park (Roman étranger t. 26) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Mansfield Park : Ou les t... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Mansfield Park : Ou les trois cousines Poche – 7 février 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,35
EUR 7,00 EUR 2,99

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Mansfield Park : Ou les trois cousines + Persuasion + Raison et sentiments
Prix pour les trois: EUR 22,25

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface de Hélène Seyrès :

La romancière Jane Austen, fille de pasteur, est née le 16 décembre 1775, à Steventon, dans le comté du Hampshire, au sud de l'Angleterre. Elle est morte le 17 juillet 1817, à Winchester, dans le même comté, sans doute d'une forme de tuberculose. Elle a écrit six grands romans, considérés comme des classiques. Raison et sentiments (1811), Orgueil et préjugés (1813), Mansfield Park (1814) et Emma (1816), présentés comme dus «à une lady» ou, pour les derniers, «à l'auteur de Raison et sentiments», ont été publiés de son vivant, cependant que les éditions de Northanger Abbey et Persuasion (1818), préparées par l'un de ses frères, sont parues après sa mort.
La traduction française présentée ici, revue et complétée d'après la deuxième édition anglaise, est parue à Paris, chez J. G. Dentu, en 1814. Intitulée Mansfield Park ou les Trois Cousines, elle a été publiée en quatre volumes in 12, de deux cents pages en moyenne.
Le traducteur, Henri Villemain, est très représentatif du temps. Outre des romans et des poèmes, il a publié, à Nantes, un chant de la garde d'honneur de l'Empereur, puis consacré, en 1804, un ouvrage aux tentatives d'invasion de l'Angleterre depuis les Romains. On a sans doute fait appel à lui pour cette connaissance précise de la côte Sud de l'Angleterre et de la marine britannique, au temps du blocus maritime. L'intérêt de sa traduction tient à une grande connaissance des manières en usage dans l'aristocratie. Beaucoup plus fidèle au texte que l'adaptatrice de Raison et sentiments, le premier roman de Jane Austen publié en France, Henri Villemain est aussi plus proche du sens voulu par l'auteur que nombre de traductions récentes. Les critiques soulignent que, sous l'Empire, les lecteurs comprenaient à demi-mot les références aux événements tels que les révoltes de chômeurs dues à la baisse des exportations, les émeutes à propos du théâtre, la réputation suspecte des comédiennes et des pièces de théâtre étrangères, le premier mariage, scandaleux, du prince de Galles avec une catholique, annulé à la demande du roi, et, bien entendu, les campagnes et les guerres. Henri Villemain sait tout cela, et il faudrait consulter bien des ouvrages universitaires pour se rendre compte de la justesse de ses décisions. (...)

Présentation de l'éditeur

Issue d'une famille miséreuse, Fanny Price est âgée de dix ans quand elle est adoptée par son oncle maternel, Sir Thomas Bertram, qui va prendre en charge son éducation. Accueillie dans le domaine de Mansfield Park, Fanny est élevée avec ses cousins et cousines qui, à l'exception d'Edmund, la traitent avec indifférence ou mépris.

La gratitude et l'affection qu'elle éprouve à l'égard de son cousin se transforment au fil des années en un amour qu'elle garde secret. Quand un bon parti se déclare, Fanny n'a de choix qu'entre un mariage de raison et un retour à sa condition première...

Publié en 1814, Mansfield Park est sans doute le roman le plus ambitieux de Jane Austen (1775-1817). L'auteur de Raison et sentiments (Archipoche n°21) y excelle dans la description des rapports humains complexes qui se tissent entre ses personnages.



Détails sur le produit

  • Poche: 561 pages
  • Editeur : Archipoche Editions; Édition : édition revue et augmentée (7 février 2007)
  • Collection : ArchiPoche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2352870224
  • ISBN-13: 978-2352870227
  • Dimensions du produit: 18 x 3,3 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 53.814 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mathieu Bouville le 19 août 2007
Format: Poche
Trois sœurs et trois mariages fort différents. Mary épouse Lord Bertram, riche possesseur de Mansfield Park quand sa soeur épouse Norris, un curé peu argenté. La petite dernière se mésallie avec un vague ivrogne, Price. Ces derniers ont bien sûr bien du mal avec leurs dix enfants et Mmes Bertram et Norris décident de leur venir en aide : ils permettent à leur fils aîné de trouver une place de mousse et invitent Fanny à venir vivre à Mansfield Park avec son oncle, ses tantes (Norris, veuve, vit à un jet de pierre de là) et ses quatre cousins. Si Fanny n’est pas aussi mal traitée que Cendrillon, elle n’est pas non plus bien plus considérée qu’une servante. Sa tante Bertram, molle et indolente, ne peut rien faire seule et exige une compagnie permanente. L’autre tante est si pingre qu’elle interdit que Fanny ait du feu dans la pièce où elle a l’habitude de se retirer. Les cousines sont aussi idiotes que méprisantes et l’aîné est trop occupé à dilapider la fortune familiale pour s’intéresser à elle. Seul Edmund s'attache à elle et la traite avec considération. Quand Henry Crawford et sa sœur Mary s'installe dans le voisinage le jeu très Austenien de qui-épouse-qui peut commencer. Bien évidemment Fanny et Edmund sont (du point de vue de l'auteur) les deux candidats à suivre. (A trente pages de la fin, Jane Austen se rend compte qu'elle n'a plus tant de papier que ça dans son tiroir et doit donc condenser son histoire, un peu trop peut-être.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mcm le 28 novembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
un des romans de Jane Austen que je préfère, le caractère des personnages semblent plus approfondi. j'ai adoré. toujours le même thème mais en mieux !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Anjali le 21 juin 2012
Format: Poche
C'est le premier roman de Jane Austen que je lis, et je dois avouer que je suis plutôt déçue. Je me suis décidée à lire des romans de cette auteur après avoir vu les fims Raisons et Sentiments, et Orgueil et Préjugés. J'ai vraiment adoré ces films, et j'ai donc eu envie de connaître les autres histoires imaginées par Jane Austen.
Au hasard, j'ai choisi Mansfield PArk. Et je n'ai pas aimé du tout Fanny, l'héroîne de ce livre. C'est une jeune fille timide, effacée mais avec un caractère droit, d'accord. C'est sur qu'il ne faut pas oublier le contexte de l'histoire. Mais pour moi elle était surtout trés fade, en comparaison avec Elizabeth ou Marianne. Et ce coté timide et toujours soucieux des convenances m'a même plusieurs fois énervée.
Aucun autre personnage de ce roman ne m'a inspiré de meilleurs sentiments. Edmund, je ne m'en souviens quasiment pas, j'ai même l'impression qu'il n'était pas trés présent dans l'histoire.
J'avais espéré quelque chose d'intéressant avec M. Crawford, qui veut séduire Fanny, mais non.
Et le final est pour moi bien décevant. Edmund se rend compte que celle qu'il aime ne s'interesse pas à lui, et comme par hasard remarque sa cousine à ce moment là et tombe amoureux. Le tout en quelques pages dans le dernier chapitre.

Malgré tout,je pense que je lirai un autre Roman de Jane Austen, en espérant retrouver ce que j'ai aimé dans Raisons et Sentiments.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche
Je n'ai pas réussi à finir ce roman pourtant j'aime énormément Jane Austen mais là, je n'ai vraiment pas réussi à accrocher. Ce ne sera pas vraiment un avis mais plutôt les raisons pour lesquelles j'ai abandonné. Ce sera probablement très court vu que je n'ai pas dépassé la moitié du livre.
Pour commencer, il y a beaucoup voire trop de descriptions. Habituellement, dans ses livres, cela ne me pose aucun problèmes mais là, j'ai trouvé ça extrêmement lourd.
Ensuite, côté personnages: Fanny est assez différente des autres héroïnes d'Austen : si elle a le bon sens et la droiture habituels, elle m'a paru bien trop timide et effacée voire ennuyeuse. Elle n'a pas l'assurance d'une Elizabeth Bennett même si elle a une sorte de force tranquille et des convictions solides qui lui permettent de faire ses choix.
Quant à sa famille, elle se comporte de façon indifférente et méprisante à son égard. Ses cousines m'ont agacé du fait qu'elles veulent toujours se mettre en avant. De plus, elles n'hésitent pas à se mettre en concurrence l'une contre l'autre, ce qui provoque des jalousies entre elles.
Malgré tout, il reste un membre de la famille qui semble essayer de faire un effort pour rendre la vie de Fanny agréable, qui est Edmund. Je n'ai pas vraiment apprécié non plus ce personnage malgré sa gentillesse désintéressé à l'égard de sa cousine, Fanny, qui est bien vite oubliée dès qu'une belle jeune fille vient s'installer dans le voisinage.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?