Marc Ribot


Marc Ribot : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 56
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Marc Ribot
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

marcribotmusic

 Just Announced: New York, NY - Sep 27 at Town Hall http://t.co/oGbBuXx6LR


Biographie

Marc Ribot est né le 21 mai 1954 à Newark, aux Etats-Unis. Adolescent, il joue de la guitare au sein de divers groupes de rock puis suit d'autres formations. Il devient par exemple l'élève du guitariste et compositeur haïtien de formation classique, Frantz Casseus. En 1978, il s'installe définitivement à New-York.

Ribot fait partie du groupe de soul-punk The Realtones et de la formation jazz-rock menée par le saxophoniste John Lurie, The Lounge Lizards. Jusqu'au milieu des années 1980, il se produit sur scène aux côtés de Wilson Pickett, Rufus Thomas, Solomon Burke, Chuck Berry et Jack ... Lire la suite

Marc Ribot est né le 21 mai 1954 à Newark, aux Etats-Unis. Adolescent, il joue de la guitare au sein de divers groupes de rock puis suit d'autres formations. Il devient par exemple l'élève du guitariste et compositeur haïtien de formation classique, Frantz Casseus. En 1978, il s'installe définitivement à New-York.

Ribot fait partie du groupe de soul-punk The Realtones et de la formation jazz-rock menée par le saxophoniste John Lurie, The Lounge Lizards. Jusqu'au milieu des années 1980, il se produit sur scène aux côtés de Wilson Pickett, Rufus Thomas, Solomon Burke, Chuck Berry et Jack McDuff, entre autres.

A partir de 1990, Marc Ribot se lance aussi dans une production discographique en solo (des albums expérimentaux, comme Requiem for What's His Name ou Saints) et crée les groupes Shrek, Los Cubanos Postizos, Spiritual Unity, Rootless Cosmopolitans. Sa musique, déconstruite et libre, touche à la fois aux registres du jazz et de la no-wave.

Il devient le complice d'Elvis Costello sur des albums de référence (Spike, Mightly Like A Rose, Kojak Variety), de Tom Waits (Rain Dogs , Big Time, Frank's Wild Years, Mule Variation, Real Gone) et est fréquemment associé aux recherches stylistiques et musicales du saxophoniste avant-gardiste John Zorn.

Sa réputation ne tarde pas à arriver jusqu'en France, aux oreilles d'Alain Bashung, qui l'engage pour une première collaboration sur l'album Chatterton (1994), Climax puis l'audacieux L'Imprudence (2002). En 2007, il participe à l'album Raising Sand de Robert Plant et Alison Krauss, et retrouve le producteur et compositeur T-Bone Burnett, un ami de longue date. Raising Sand recevra le Grammy de l'album de l'année.

Sa créativité se met naturellement au service de bandes originales de films. Marc Ribot participe ainsi au biopic sur Johnny Cash Walk The Line, à The Killing Zone ou Les Infiltrés de Scorcese, compose pour le chorégraphe Wim Vanderkeybus, et joue au sein de l'orchestre symphonique de Washington DC pour une pièce écrite à son attention par le compositeur Stewart Wallace.

Le dernier projet en date de Marc Ribot s'appelle Ceramic Dog. Ce trio jazz voit repartir le guitariste-star sur les routes du monde. Copyright 2014 Music Story Anne Yven

Marc Ribot est né le 21 mai 1954 à Newark, aux Etats-Unis. Adolescent, il joue de la guitare au sein de divers groupes de rock puis suit d'autres formations. Il devient par exemple l'élève du guitariste et compositeur haïtien de formation classique, Frantz Casseus. En 1978, il s'installe définitivement à New-York.

Ribot fait partie du groupe de soul-punk The Realtones et de la formation jazz-rock menée par le saxophoniste John Lurie, The Lounge Lizards. Jusqu'au milieu des années 1980, il se produit sur scène aux côtés de Wilson Pickett, Rufus Thomas, Solomon Burke, Chuck Berry et Jack McDuff, entre autres.

A partir de 1990, Marc Ribot se lance aussi dans une production discographique en solo (des albums expérimentaux, comme Requiem for What's His Name ou Saints) et crée les groupes Shrek, Los Cubanos Postizos, Spiritual Unity, Rootless Cosmopolitans. Sa musique, déconstruite et libre, touche à la fois aux registres du jazz et de la no-wave.

Il devient le complice d'Elvis Costello sur des albums de référence (Spike, Mightly Like A Rose, Kojak Variety), de Tom Waits (Rain Dogs , Big Time, Frank's Wild Years, Mule Variation, Real Gone) et est fréquemment associé aux recherches stylistiques et musicales du saxophoniste avant-gardiste John Zorn.

Sa réputation ne tarde pas à arriver jusqu'en France, aux oreilles d'Alain Bashung, qui l'engage pour une première collaboration sur l'album Chatterton (1994), Climax puis l'audacieux L'Imprudence (2002). En 2007, il participe à l'album Raising Sand de Robert Plant et Alison Krauss, et retrouve le producteur et compositeur T-Bone Burnett, un ami de longue date. Raising Sand recevra le Grammy de l'album de l'année.

Sa créativité se met naturellement au service de bandes originales de films. Marc Ribot participe ainsi au biopic sur Johnny Cash Walk The Line, à The Killing Zone ou Les Infiltrés de Scorcese, compose pour le chorégraphe Wim Vanderkeybus, et joue au sein de l'orchestre symphonique de Washington DC pour une pièce écrite à son attention par le compositeur Stewart Wallace.

Le dernier projet en date de Marc Ribot s'appelle Ceramic Dog. Ce trio jazz voit repartir le guitariste-star sur les routes du monde. Copyright 2014 Music Story Anne Yven

Marc Ribot est né le 21 mai 1954 à Newark, aux Etats-Unis. Adolescent, il joue de la guitare au sein de divers groupes de rock puis suit d'autres formations. Il devient par exemple l'élève du guitariste et compositeur haïtien de formation classique, Frantz Casseus. En 1978, il s'installe définitivement à New-York.

Ribot fait partie du groupe de soul-punk The Realtones et de la formation jazz-rock menée par le saxophoniste John Lurie, The Lounge Lizards. Jusqu'au milieu des années 1980, il se produit sur scène aux côtés de Wilson Pickett, Rufus Thomas, Solomon Burke, Chuck Berry et Jack McDuff, entre autres.

A partir de 1990, Marc Ribot se lance aussi dans une production discographique en solo (des albums expérimentaux, comme Requiem for What's His Name ou Saints) et crée les groupes Shrek, Los Cubanos Postizos, Spiritual Unity, Rootless Cosmopolitans. Sa musique, déconstruite et libre, touche à la fois aux registres du jazz et de la no-wave.

Il devient le complice d'Elvis Costello sur des albums de référence (Spike, Mightly Like A Rose, Kojak Variety), de Tom Waits (Rain Dogs , Big Time, Frank's Wild Years, Mule Variation, Real Gone) et est fréquemment associé aux recherches stylistiques et musicales du saxophoniste avant-gardiste John Zorn.

Sa réputation ne tarde pas à arriver jusqu'en France, aux oreilles d'Alain Bashung, qui l'engage pour une première collaboration sur l'album Chatterton (1994), Climax puis l'audacieux L'Imprudence (2002). En 2007, il participe à l'album Raising Sand de Robert Plant et Alison Krauss, et retrouve le producteur et compositeur T-Bone Burnett, un ami de longue date. Raising Sand recevra le Grammy de l'album de l'année.

Sa créativité se met naturellement au service de bandes originales de films. Marc Ribot participe ainsi au biopic sur Johnny Cash Walk The Line, à The Killing Zone ou Les Infiltrés de Scorcese, compose pour le chorégraphe Wim Vanderkeybus, et joue au sein de l'orchestre symphonique de Washington DC pour une pièce écrite à son attention par le compositeur Stewart Wallace.

Le dernier projet en date de Marc Ribot s'appelle Ceramic Dog. Ce trio jazz voit repartir le guitariste-star sur les routes du monde. Copyright 2014 Music Story Anne Yven


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page