Amazon rachète votre
article EUR 1,62 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mars la rouge Broché – 1 octobre 2003


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 1 octobre 2003
"Veuillez réessayer"
EUR 39,00 EUR 18,00

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ils sont arrivés sur Mars la Rouge. Leur but ? Recommencer l'Histoire dans un décor nouveau. Bâtir un monde neuf, en rupture avec la Terre déliquescente qu'ils ont quittée. Sous le leadership de deux Américains et d'une Russe, les colons s'attaquent à l'installation d'infrastructures de base sur la planète. Il faut descendre dans ses canyons vertigineux pour y chercher de la glace, ensemencer les vallées où coulèrent les fleuves, il y a des millions d'années. Il faut inventer de nouvelles villes, avec des matériaux et des concepts innovants. Et il faut faire vite car les immigrants arrivent, de plus en plus nombreux, en provenance d'une Terre surpeuplée. Le rêve sombrera-t-il dans le chaos ?

Biographie de l'auteur

Né dans l'Illinois en 1952, Kim Stanley Robinson a grandi en Californie. Après des études de lettres et une thèse consacrée à l'œuvre de Philip K. Dick, il publie en 1984 Le rivage oublié et Les menhirs de glace qui le font très vite remarquer. Il reçoit une première fois le prix Nebula en 1989 pour sa nouvelle Le géomètre aveugle. Fasciné depuis toujours par Mars qu'il a longuement étudiée, en étroite collaboration avec les services spécialisés de la NASA, il est le chef de file d'une nouvelle "école" qui se qualifie de Real Science-Fiction, la "science-fiction réelle" (on pourrait même dire hyper-réaliste). Kim Stanley Robinson s'est immergé totalement dans des domaines aussi divers que l'astrophysique, l'économie, la sociologie, la physique des matériaux, la botanique... Cette trilogie lui aura demandé dix-sept années de recherche et d'écriture.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,62
Vendez Mars la rouge contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,62, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 662 pages
  • Editeur : Pocket (1 octobre 2003)
  • Collection : Science-fiction / fantasy
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266138340
  • ISBN-13: 978-2266138345
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,9 x 2,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (25 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.489 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Guilll le 18 février 2010
A la fin du XXIe siècle, cent scientifiques brillants sont envoyés poser les bases d'une colonisation de Mars par l'Homme. Derrière leur façade d'objectivité se cachent en fait des opinions et ambitions contradictoires : faut-il construire une simple station de recherche, ou une société radicalement nouvelle ? A partir de ce point de départ, Kim Stanley Robinson décrit avec un réalisme dans ce livre et ses deux suites sans faille plusieurs siècles d'histoire et d'évolution possible de l'humanité dans des domaines aussi variés que les sciences, la technique, la politique, la sociologie, l'économie, l'histoire, la biologie ou même la sexualité.

Si ce genre de fresque très ambitieuse est souvent d'un ennui mortel, l'auteur échappe avec brio à tous les pièges du genre : collant toujours à la vision des personnages -il passe de l'un à l'autre au gré des chapitres-, il parvient à représenter de manière toujours crédible l'évolution de l'Histoire et des idées, sans aucun didactisme superflu, et surtout sans jamais ennuyer le lecteur. D'une incroyable érudition dans les domaines les plus variés, Robinson fait de plus preuve d'une impressionnante maîtrise littéraire : ses personnages ont beaucoup de relief et se révèlent très attachants, et les nombreuses intrigues et sous-intrigues qui s'entremêlent sont toujours passionnantes.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Kallisthène TOP 500 COMMENTATEURS le 14 octobre 2011
Mars a longtemps fasciné les hommes, mais depuis que cette planète est à portée de l'Homme, l'intérêt des défricheurs de Futurs que sont les auteurs de SF s'est clairement déplacé vers des cieux plus lointains.

Sauf Kim Stanley Robinson pour qui cette planète représente une quasi-religion et qui a régulièrement consommé du « Mars » toute sa vie. Vous trouverez donc ici le résultat de cet amour, enveloppé dans une narration assez lente, du fait des nombreuses descriptions, mais n'ayant pas oublié l'aspect humain, trop humain de cette colonisation.

Car c'est bien de colonisation dont il s'agit, les USA et l'URSS (le roman est certes daté) ayant commissionné le Vaisseau Arès pour transporter 100 hommes et femmes accompagnés de toute la logistique nécessaire pour commencer la Terraformation de Mars.

Bien entendu ce sont les plus brillants de leur temps qui ont été sélectionnés parmi toutes les spécialités utiles à l'Aventure, vous imaginez donc bien le manque absolu de cohérence politique, économique et écologique de cet aréopage (surtout avec l'influence de l'URSS) !

Vous avez donc la recette d'un débat permanent entre 100 personnes peu suspectes de timidité ou de manque de confiance en eux sur un sujet qui, il est vrai, est d'ampleur : Quel avenir pour Mars ?

La terraformation semble être une évidence, mais lorsque vous vous appelez Ann Clayborne, que vous êtes géologue, qu'est-ce que Mars pour vous à part une immense réserve de merveilles géologiques en parfait état !
Lire la suite ›
8 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stephane Pavlovic le 23 septembre 2010
Beaucoup de choses ont été dites sur ce livre et la trilogie martienne.

Oui, on peut lister des défauts dans l'oeuvre. Trop long, sans doute, surtout la fin de Mars la bleue. Manque de rythme : oui, il faut franchir certains passages ardus et pas forcément passionnants (50 page sur la mise en place de la constitution martienne...), oui, les passages politiques et économiques ne me semblent pas tenir debout...

Et pourtant...

Pourtant je garde un souvenir très net de cette lecture. Mars la Rouge ne m'avait que moyennement convaincu (intrique pseudo policière sans intérêt, trop peu de scènes d'exploration, manque d'un vrai souffle romanesque qui traverse l'ensemble du bouquin, mais aussi un déroulement différent de ce à quoi je m'étais attendu). J'ai fini par me lancer dans les suites et j'ai fini par me laisser emporter par l'ampleur de la fresque qui est ici dépeinte. Mars la Verte est à mon sens le point d'orgue de la trilogie, du fait d'une trame plus consistante entre les différents chapitres.

Au final, une lecture longue, certes, mais il faut comprendre que la réelle grandeur de l'oeuvre n'apparaît qu'à la lecture des 3 tomes. Et une fois refermé le dernier volume, c'est bien les qualités plus que les défauts qui me restent à l'esprit. Une construction titanesque dont la seule héroîne est bien la planète Mars (Mars étant le premier et le dernier mot de la trilogie), une somme de connaissances sur des thèmes aussi divers que la biologie, la terraformation, la génétique, la géologie...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?