Mass Hysteria

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 10)


Voir les 10 albums de Mass Hysteria

Mass Hysteria : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 135
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Mass Hysteria

Biographie

Fondé en 1993, Mass Hysteria est un melting-pot de la scène alternative française. Venu indifféremment du punk, du métal voire du death metal, les cinq premiers membres (parmi lesquels un transfuge de Treponem Pal) orientent leurs compositions vers un metal industriel alors novateur en France, sans pour autant oublier les influences hardcore dans lesquelles tous les membres ont baigné lors de leurs premières expériences musicales.

Après quelques années de tâtonnements et un petit changement de line-up, deux démos sont enregistrées en 1994 et 1995. Bien que présentant les défauts inhérents ... Lire la suite

Fondé en 1993, Mass Hysteria est un melting-pot de la scène alternative française. Venu indifféremment du punk, du métal voire du death metal, les cinq premiers membres (parmi lesquels un transfuge de Treponem Pal) orientent leurs compositions vers un metal industriel alors novateur en France, sans pour autant oublier les influences hardcore dans lesquelles tous les membres ont baigné lors de leurs premières expériences musicales.

Après quelques années de tâtonnements et un petit changement de line-up, deux démos sont enregistrées en 1994 et 1995. Bien que présentant les défauts inhérents aux premières expériences musicales (notamment un côté brouillon et inachevé ne permettant pas de donner une réelle personnalité au groupe), ces démos induisent les premières pierres de ce que sera le style de Mass Hysteria : du hardcore, du gros son et de la rage à revendre.

Sampling

Mais l'élément qui donnera son cachet au groupe arrive en la personne de Pascal, d'Overload System, mixeur et échantillonneur dont le groupe requiert les services pour un titre. Séduits par le résultat final qu'offre l'ajout d'effets samplés dans leurs compositions métal, Mouss, Erwan, Stéphane, Raphaël et Nico s'adjoignent les services de Pascal qui devient le DJ officiel du groupe, le petit détail qui manquait à Mass Hysteria pour définir un style personnel. L'arrivée, la même année de Yann, fraîchement débarqué de son groupe de death metal ajoute une petite touche de speed à un groupe qui n'en demandait pas tant, désormais prêt à conquérir le public.  

Au taquet

Quelques dates en première partie de Korn permettent aux petits frenchies d'affiner leur répertoire avant l'enregistrement d'un premier album très remarqué, Le Bien-Être et la Paix. En dépit d'un titre qui collerait parfaitement à un CD de relaxation tantrique tibétain vendu chez Nature et Découverte, l'album se présente au contraire comme un vrai disque de metal industriel, aux sons lourds et rauques dignes de Ministry ou Nine Inch Nails, à ceci prêt que Mass Hysteria persiste à s'exprimer principalement en français. Enregistré sous les auspices d'André Gielen, le « monsieur industriel » français, Le Bien-Être et la Paix est l'une des révélations metal de l'année et, chose rare pour le premier disque d'un groupe parisien, obtient un succès confortable auprès du public anglo-saxon.  

Hystérie massive

Après une tournée exténuante, Mass Hysteria retourne en studios pour l'enregistrement de Contraddiction, un deuxième album plus marqué par l'influence hip-hop, notamment au niveau du phrasé de Mouss qui se fait plus rapide et saccadé. Avec cette galette, Mass Hysteria devient réellement un groupe qui compte et on retrouve le groupe programmé aux Eurockéenes de Belfort ou encore au festival des Vieilles Charrues, en tête d'affiche la plupart du temps. Un son bien léché, des paroles recherchés où l'on retrouve parfois l'influence du rap français (sur le morceau « Finistère amer » notamment), mais aussi de la nouvelle chanson néo-réaliste : le système MH est bien rôdé et fonctionne à plein régime.  

Pur Mass Hysteria

En revanche, le troisième album de Mass Hysteria reçoit un accueil beaucoup plus froid que les précédents. En effet, la collaboration du groupe avec les rappeurs de La Brigade laisse dubitatif une grande partie du public venu écouter le son du groupe et non pas du hip-hop. En outre, le flow de Mouss, qui par bien des aspects aurait davantage sa place sur une galette de hip-hop que sur un CD industriel est perçu comme un raccourci commercial afin de toucher un public peu habitué au metal. Pas convaincu, le public de Mass Hysteria boude globalement De Cercle en Cercle qui s'avère être un échec commercial en dépit d'une vraie qualité artistique.

Encore une fois se pose le problème du cloisonnement des styles musicaux et peu sont ceux qui parviennent à le transcender. Pour Mass Hysteria, c'est clairement un échec qui oblige le groupe à revoir sa stratégie artistique et à revenir à ce qu'il sait faire de mieux.

Une Somme de Détails

Pourtant, Mass Hysteria persiste dans son exploration de terrae incognitae dès 2005 avec Mass Hysteria, un album homonyme qui, cette fois s'oriente vers un son pop-rock un peu « vintage » sur des paroles plus ironiques et désenchantées, dont certaines sont écrites par le chanteur Miossec qui impose quelques-uns de ses thèmes fétiches (l'alcool, la mer). Le disque retrouve le public, même si les expérimentations pop laissent une partie de celui-ci sur le bord du chemin.

L'art difficile du renouvellement artistique vient là encore de montrer ses limites. Leçons apprises des deux semi échecs précédents, Mass Hysteria revient à ses premières amours avec Une Somme de Détails, album renouant avec un son authentiquement industriel, laissant de côté toutes les variations qui avaient laissé le public de marbre.

Résolument metal, ce nouvel opus, sorti en 2007, voit le groupe renouer son succès et entamer une tournée à guichets fermés. On ne gagne jamais à se renier. En juin 2011, alors que le groupe de fusion rock metal à la française s'apprête à fêter ses vingt ans de carrière, sort le premier album en public. Mass Hysteria Live est assorti d'un DVD relatant ses exploits scéniques. Avec son intitulé cinématographique, L'Armée des Ombres offre une parfaite synthèse entre metal et industriel. La version Digipak du CD contient deux titres bonus qui réjouiront les amateurs. Copyright 2014 Music Story Benjamin D'Alguerre

Fondé en 1993, Mass Hysteria est un melting-pot de la scène alternative française. Venu indifféremment du punk, du métal voire du death metal, les cinq premiers membres (parmi lesquels un transfuge de Treponem Pal) orientent leurs compositions vers un metal industriel alors novateur en France, sans pour autant oublier les influences hardcore dans lesquelles tous les membres ont baigné lors de leurs premières expériences musicales.

Après quelques années de tâtonnements et un petit changement de line-up, deux démos sont enregistrées en 1994 et 1995. Bien que présentant les défauts inhérents aux premières expériences musicales (notamment un côté brouillon et inachevé ne permettant pas de donner une réelle personnalité au groupe), ces démos induisent les premières pierres de ce que sera le style de Mass Hysteria : du hardcore, du gros son et de la rage à revendre.

Sampling

Mais l'élément qui donnera son cachet au groupe arrive en la personne de Pascal, d'Overload System, mixeur et échantillonneur dont le groupe requiert les services pour un titre. Séduits par le résultat final qu'offre l'ajout d'effets samplés dans leurs compositions métal, Mouss, Erwan, Stéphane, Raphaël et Nico s'adjoignent les services de Pascal qui devient le DJ officiel du groupe, le petit détail qui manquait à Mass Hysteria pour définir un style personnel. L'arrivée, la même année de Yann, fraîchement débarqué de son groupe de death metal ajoute une petite touche de speed à un groupe qui n'en demandait pas tant, désormais prêt à conquérir le public.  

Au taquet

Quelques dates en première partie de Korn permettent aux petits frenchies d'affiner leur répertoire avant l'enregistrement d'un premier album très remarqué, Le Bien-Être et la Paix. En dépit d'un titre qui collerait parfaitement à un CD de relaxation tantrique tibétain vendu chez Nature et Découverte, l'album se présente au contraire comme un vrai disque de metal industriel, aux sons lourds et rauques dignes de Ministry ou Nine Inch Nails, à ceci prêt que Mass Hysteria persiste à s'exprimer principalement en français. Enregistré sous les auspices d'André Gielen, le « monsieur industriel » français, Le Bien-Être et la Paix est l'une des révélations metal de l'année et, chose rare pour le premier disque d'un groupe parisien, obtient un succès confortable auprès du public anglo-saxon.  

Hystérie massive

Après une tournée exténuante, Mass Hysteria retourne en studios pour l'enregistrement de Contraddiction, un deuxième album plus marqué par l'influence hip-hop, notamment au niveau du phrasé de Mouss qui se fait plus rapide et saccadé. Avec cette galette, Mass Hysteria devient réellement un groupe qui compte et on retrouve le groupe programmé aux Eurockéenes de Belfort ou encore au festival des Vieilles Charrues, en tête d'affiche la plupart du temps. Un son bien léché, des paroles recherchés où l'on retrouve parfois l'influence du rap français (sur le morceau « Finistère amer » notamment), mais aussi de la nouvelle chanson néo-réaliste : le système MH est bien rôdé et fonctionne à plein régime.  

Pur Mass Hysteria

En revanche, le troisième album de Mass Hysteria reçoit un accueil beaucoup plus froid que les précédents. En effet, la collaboration du groupe avec les rappeurs de La Brigade laisse dubitatif une grande partie du public venu écouter le son du groupe et non pas du hip-hop. En outre, le flow de Mouss, qui par bien des aspects aurait davantage sa place sur une galette de hip-hop que sur un CD industriel est perçu comme un raccourci commercial afin de toucher un public peu habitué au metal. Pas convaincu, le public de Mass Hysteria boude globalement De Cercle en Cercle qui s'avère être un échec commercial en dépit d'une vraie qualité artistique.

Encore une fois se pose le problème du cloisonnement des styles musicaux et peu sont ceux qui parviennent à le transcender. Pour Mass Hysteria, c'est clairement un échec qui oblige le groupe à revoir sa stratégie artistique et à revenir à ce qu'il sait faire de mieux.

Une Somme de Détails

Pourtant, Mass Hysteria persiste dans son exploration de terrae incognitae dès 2005 avec Mass Hysteria, un album homonyme qui, cette fois s'oriente vers un son pop-rock un peu « vintage » sur des paroles plus ironiques et désenchantées, dont certaines sont écrites par le chanteur Miossec qui impose quelques-uns de ses thèmes fétiches (l'alcool, la mer). Le disque retrouve le public, même si les expérimentations pop laissent une partie de celui-ci sur le bord du chemin.

L'art difficile du renouvellement artistique vient là encore de montrer ses limites. Leçons apprises des deux semi échecs précédents, Mass Hysteria revient à ses premières amours avec Une Somme de Détails, album renouant avec un son authentiquement industriel, laissant de côté toutes les variations qui avaient laissé le public de marbre.

Résolument metal, ce nouvel opus, sorti en 2007, voit le groupe renouer son succès et entamer une tournée à guichets fermés. On ne gagne jamais à se renier. En juin 2011, alors que le groupe de fusion rock metal à la française s'apprête à fêter ses vingt ans de carrière, sort le premier album en public. Mass Hysteria Live est assorti d'un DVD relatant ses exploits scéniques. Avec son intitulé cinématographique, L'Armée des Ombres offre une parfaite synthèse entre metal et industriel. La version Digipak du CD contient deux titres bonus qui réjouiront les amateurs. Copyright 2014 Music Story Benjamin D'Alguerre

Fondé en 1993, Mass Hysteria est un melting-pot de la scène alternative française. Venu indifféremment du punk, du métal voire du death metal, les cinq premiers membres (parmi lesquels un transfuge de Treponem Pal) orientent leurs compositions vers un metal industriel alors novateur en France, sans pour autant oublier les influences hardcore dans lesquelles tous les membres ont baigné lors de leurs premières expériences musicales.

Après quelques années de tâtonnements et un petit changement de line-up, deux démos sont enregistrées en 1994 et 1995. Bien que présentant les défauts inhérents aux premières expériences musicales (notamment un côté brouillon et inachevé ne permettant pas de donner une réelle personnalité au groupe), ces démos induisent les premières pierres de ce que sera le style de Mass Hysteria : du hardcore, du gros son et de la rage à revendre.

Sampling

Mais l'élément qui donnera son cachet au groupe arrive en la personne de Pascal, d'Overload System, mixeur et échantillonneur dont le groupe requiert les services pour un titre. Séduits par le résultat final qu'offre l'ajout d'effets samplés dans leurs compositions métal, Mouss, Erwan, Stéphane, Raphaël et Nico s'adjoignent les services de Pascal qui devient le DJ officiel du groupe, le petit détail qui manquait à Mass Hysteria pour définir un style personnel. L'arrivée, la même année de Yann, fraîchement débarqué de son groupe de death metal ajoute une petite touche de speed à un groupe qui n'en demandait pas tant, désormais prêt à conquérir le public.  

Au taquet

Quelques dates en première partie de Korn permettent aux petits frenchies d'affiner leur répertoire avant l'enregistrement d'un premier album très remarqué, Le Bien-Être et la Paix. En dépit d'un titre qui collerait parfaitement à un CD de relaxation tantrique tibétain vendu chez Nature et Découverte, l'album se présente au contraire comme un vrai disque de metal industriel, aux sons lourds et rauques dignes de Ministry ou Nine Inch Nails, à ceci prêt que Mass Hysteria persiste à s'exprimer principalement en français. Enregistré sous les auspices d'André Gielen, le « monsieur industriel » français, Le Bien-Être et la Paix est l'une des révélations metal de l'année et, chose rare pour le premier disque d'un groupe parisien, obtient un succès confortable auprès du public anglo-saxon.  

Hystérie massive

Après une tournée exténuante, Mass Hysteria retourne en studios pour l'enregistrement de Contraddiction, un deuxième album plus marqué par l'influence hip-hop, notamment au niveau du phrasé de Mouss qui se fait plus rapide et saccadé. Avec cette galette, Mass Hysteria devient réellement un groupe qui compte et on retrouve le groupe programmé aux Eurockéenes de Belfort ou encore au festival des Vieilles Charrues, en tête d'affiche la plupart du temps. Un son bien léché, des paroles recherchés où l'on retrouve parfois l'influence du rap français (sur le morceau « Finistère amer » notamment), mais aussi de la nouvelle chanson néo-réaliste : le système MH est bien rôdé et fonctionne à plein régime.  

Pur Mass Hysteria

En revanche, le troisième album de Mass Hysteria reçoit un accueil beaucoup plus froid que les précédents. En effet, la collaboration du groupe avec les rappeurs de La Brigade laisse dubitatif une grande partie du public venu écouter le son du groupe et non pas du hip-hop. En outre, le flow de Mouss, qui par bien des aspects aurait davantage sa place sur une galette de hip-hop que sur un CD industriel est perçu comme un raccourci commercial afin de toucher un public peu habitué au metal. Pas convaincu, le public de Mass Hysteria boude globalement De Cercle en Cercle qui s'avère être un échec commercial en dépit d'une vraie qualité artistique.

Encore une fois se pose le problème du cloisonnement des styles musicaux et peu sont ceux qui parviennent à le transcender. Pour Mass Hysteria, c'est clairement un échec qui oblige le groupe à revoir sa stratégie artistique et à revenir à ce qu'il sait faire de mieux.

Une Somme de Détails

Pourtant, Mass Hysteria persiste dans son exploration de terrae incognitae dès 2005 avec Mass Hysteria, un album homonyme qui, cette fois s'oriente vers un son pop-rock un peu « vintage » sur des paroles plus ironiques et désenchantées, dont certaines sont écrites par le chanteur Miossec qui impose quelques-uns de ses thèmes fétiches (l'alcool, la mer). Le disque retrouve le public, même si les expérimentations pop laissent une partie de celui-ci sur le bord du chemin.

L'art difficile du renouvellement artistique vient là encore de montrer ses limites. Leçons apprises des deux semi échecs précédents, Mass Hysteria revient à ses premières amours avec Une Somme de Détails, album renouant avec un son authentiquement industriel, laissant de côté toutes les variations qui avaient laissé le public de marbre.

Résolument metal, ce nouvel opus, sorti en 2007, voit le groupe renouer son succès et entamer une tournée à guichets fermés. On ne gagne jamais à se renier. En juin 2011, alors que le groupe de fusion rock metal à la française s'apprête à fêter ses vingt ans de carrière, sort le premier album en public. Mass Hysteria Live est assorti d'un DVD relatant ses exploits scéniques. Avec son intitulé cinématographique, L'Armée des Ombres offre une parfaite synthèse entre metal et industriel. La version Digipak du CD contient deux titres bonus qui réjouiront les amateurs. Copyright 2014 Music Story Benjamin D'Alguerre


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page