Massive Attack

Top albums (Voir les 133)


Voir les 133 albums de Massive Attack

Massive Attack : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 296
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Massive Attack
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Il était une fois... Grant Mashall, mieux connu sous le nom de Daddy G. et Nellee Hooper, deux accros de musique. Ensemble, ils décident de fonder au début des années 80 un collectif de rap : The Wild Bunch. Très vite, ils sont rejoints par d'autres artistes aux origines musicales et culturelles différentes comme Shara Nelson, Robert del Naja (alias 3-D), Tricky ou encore Andrew Vowles (alias Mushroom). Le tout forme déjà un sound system unique mêlant soul, rap, hip-hop et rock punk, et qui commence à se faire connaître et être apprécié dans des clubs anglais comme le Dug out.

En 1987, Nelly ... Lire la suite

Il était une fois... Grant Mashall, mieux connu sous le nom de Daddy G. et Nellee Hooper, deux accros de musique. Ensemble, ils décident de fonder au début des années 80 un collectif de rap : The Wild Bunch. Très vite, ils sont rejoints par d'autres artistes aux origines musicales et culturelles différentes comme Shara Nelson, Robert del Naja (alias 3-D), Tricky ou encore Andrew Vowles (alias Mushroom). Le tout forme déjà un sound system unique mêlant soul, rap, hip-hop et rock punk, et qui commence à se faire connaître et être apprécié dans des clubs anglais comme le Dug out.

En 1987, Nelly Hooper quitte le collectif pour Soul II soul. C'est la fin de The Wild Bunch et le début de Massive Attack autour de ses trois fondateurs : Daddy G., 3-D, et Mushroom. Le groupe sort discrètement quelques simples : « Any Love » en 1988 puis « Manchild » en 1989. Une rencontre avec Neneh Cherry permet à Massive Attack de rejoindre le label Circa de Cameron McVey, le mari et producteur de la chanteuse. En 1991, la maison de disque suggère au groupe d'abréger son titre pour éviter toute polémique à l'heure de la guerre du Golfe. Massive Attack devient Massive le temps d'un single qui va les révéler : « Unfinished Sympathy », alliant le chant soul de Shara nelson à un rythme hypnotique, voire psychédélique. Les inventeurs du trip-hop sortent leur premier album : Blue Lines cette même année. La critique est unanime, entre reggae, dub, hip hop et rap, Massive Attack est un phénomène curieux, le premier groupe à utiliser autant les samples. Trois chanteurs se partagent l'abum : Tricky, Shara Nelson qui commencera une carrière solo dès 1993, et Horace Andy, chanteur de reggae.

Les albums s'enchaînent : Protection en 1994 et No Protection en 1995. Le premier, au son plus dépouillé que Blue Lines tout en restant aussi original, est coproduit par Nelly Hooper. Le deuxième est travaillé par Mad Professor, un producteur londonien qui ajoute une touche reggae à l'album.

En 1998, Massive Attack sort Mezzanine, compromis audacieux entre douces mélodies et reggae-funk dur. A noter : Horace Andy chante quelques morceaux, ainsi que Sarah Jay et Liz Fraser, la chanteuse de Cocteau Twins. Un album plus sombre et plus profond que les deux précédents. Il signe véritablement la consécration de Massive Attack. De nombreux morceaux du disque sont repris à la télévision, pour un usage publicitaire ou au cinéma. Par ailleurs, le groupe participe à de nombreuses bandes originales de films: Batman Forever, The Fan, Abe los ojos, Mission impossible, Moulin Rouge, Sliver ou Matrix pour n'en citer que certains. Plusieurs stars mondiales font aussi appel au groupe pour des remixes : Madonna, U2 ou encore Peter Gabriel.

Des dissensions commencent alors à se faire sentir au sein du groupe. Certains choisissent de continuer une carrière solo. Des membres fondateurs, seul 3D s'investit dans l'album 100th Window en 2003. L'atmosphère s'en ressent, le son est moins sophistiqué, moins original que les précédentes productions, loin de Blue Lines ou de Mezzanine. Les samples de musique noire et les morceaux de guitares ont disparus pour faire place à une omniprésence des basses et de la voix de la chanteuse irlandaise Sinead O'Connor. Certes, l'invitée est de taille et de qualité, mais le résultat n'en est pas moins décevant car surfant sur un rock assez commun.

En 2004, Massive Attack signe la bande originale du film Danny the Dog, et en 2006 la compilation Collected, suivie de son pendant vidéo, fait patienter les fans. Le groupe est vraiment de retour en 2009 avec la parution de l'EP Splitting the Atom et ses remixes, en avant-goût d'un album forcément très attendu au tournant. Heligoland arrive finalement le 8 février 2010, avec son lot habituel d'intervenants : Damon Albarn, Tunde Adebimpe (TV on the Radio), Hope Sandoval, Guy Garvey (Elbow), Adrian Utley (Portishead), Tim Goldsworthy (DFA) et les fidèles Horace Andy et Martina Topley-Bird. Album d'un certain retour aux sources, Heligoland n'en est pas moins passionnant de bout en bout. Comme par magie, Massive Attack est revenu prendre sa place dans l'Histoire. Copyright 2014 Music Story Solenn Goasdoue

Il était une fois... Grant Mashall, mieux connu sous le nom de Daddy G. et Nellee Hooper, deux accros de musique. Ensemble, ils décident de fonder au début des années 80 un collectif de rap : The Wild Bunch. Très vite, ils sont rejoints par d'autres artistes aux origines musicales et culturelles différentes comme Shara Nelson, Robert del Naja (alias 3-D), Tricky ou encore Andrew Vowles (alias Mushroom). Le tout forme déjà un sound system unique mêlant soul, rap, hip-hop et rock punk, et qui commence à se faire connaître et être apprécié dans des clubs anglais comme le Dug out.

En 1987, Nelly Hooper quitte le collectif pour Soul II soul. C'est la fin de The Wild Bunch et le début de Massive Attack autour de ses trois fondateurs : Daddy G., 3-D, et Mushroom. Le groupe sort discrètement quelques simples : « Any Love » en 1988 puis « Manchild » en 1989. Une rencontre avec Neneh Cherry permet à Massive Attack de rejoindre le label Circa de Cameron McVey, le mari et producteur de la chanteuse. En 1991, la maison de disque suggère au groupe d'abréger son titre pour éviter toute polémique à l'heure de la guerre du Golfe. Massive Attack devient Massive le temps d'un single qui va les révéler : « Unfinished Sympathy », alliant le chant soul de Shara nelson à un rythme hypnotique, voire psychédélique. Les inventeurs du trip-hop sortent leur premier album : Blue Lines cette même année. La critique est unanime, entre reggae, dub, hip hop et rap, Massive Attack est un phénomène curieux, le premier groupe à utiliser autant les samples. Trois chanteurs se partagent l'abum : Tricky, Shara Nelson qui commencera une carrière solo dès 1993, et Horace Andy, chanteur de reggae.

Les albums s'enchaînent : Protection en 1994 et No Protection en 1995. Le premier, au son plus dépouillé que Blue Lines tout en restant aussi original, est coproduit par Nelly Hooper. Le deuxième est travaillé par Mad Professor, un producteur londonien qui ajoute une touche reggae à l'album.

En 1998, Massive Attack sort Mezzanine, compromis audacieux entre douces mélodies et reggae-funk dur. A noter : Horace Andy chante quelques morceaux, ainsi que Sarah Jay et Liz Fraser, la chanteuse de Cocteau Twins. Un album plus sombre et plus profond que les deux précédents. Il signe véritablement la consécration de Massive Attack. De nombreux morceaux du disque sont repris à la télévision, pour un usage publicitaire ou au cinéma. Par ailleurs, le groupe participe à de nombreuses bandes originales de films: Batman Forever, The Fan, Abe los ojos, Mission impossible, Moulin Rouge, Sliver ou Matrix pour n'en citer que certains. Plusieurs stars mondiales font aussi appel au groupe pour des remixes : Madonna, U2 ou encore Peter Gabriel.

Des dissensions commencent alors à se faire sentir au sein du groupe. Certains choisissent de continuer une carrière solo. Des membres fondateurs, seul 3D s'investit dans l'album 100th Window en 2003. L'atmosphère s'en ressent, le son est moins sophistiqué, moins original que les précédentes productions, loin de Blue Lines ou de Mezzanine. Les samples de musique noire et les morceaux de guitares ont disparus pour faire place à une omniprésence des basses et de la voix de la chanteuse irlandaise Sinead O'Connor. Certes, l'invitée est de taille et de qualité, mais le résultat n'en est pas moins décevant car surfant sur un rock assez commun.

En 2004, Massive Attack signe la bande originale du film Danny the Dog, et en 2006 la compilation Collected, suivie de son pendant vidéo, fait patienter les fans. Le groupe est vraiment de retour en 2009 avec la parution de l'EP Splitting the Atom et ses remixes, en avant-goût d'un album forcément très attendu au tournant. Heligoland arrive finalement le 8 février 2010, avec son lot habituel d'intervenants : Damon Albarn, Tunde Adebimpe (TV on the Radio), Hope Sandoval, Guy Garvey (Elbow), Adrian Utley (Portishead), Tim Goldsworthy (DFA) et les fidèles Horace Andy et Martina Topley-Bird. Album d'un certain retour aux sources, Heligoland n'en est pas moins passionnant de bout en bout. Comme par magie, Massive Attack est revenu prendre sa place dans l'Histoire. Copyright 2014 Music Story Solenn Goasdoue

Il était une fois... Grant Mashall, mieux connu sous le nom de Daddy G. et Nellee Hooper, deux accros de musique. Ensemble, ils décident de fonder au début des années 80 un collectif de rap : The Wild Bunch. Très vite, ils sont rejoints par d'autres artistes aux origines musicales et culturelles différentes comme Shara Nelson, Robert del Naja (alias 3-D), Tricky ou encore Andrew Vowles (alias Mushroom). Le tout forme déjà un sound system unique mêlant soul, rap, hip-hop et rock punk, et qui commence à se faire connaître et être apprécié dans des clubs anglais comme le Dug out.

En 1987, Nelly Hooper quitte le collectif pour Soul II soul. C'est la fin de The Wild Bunch et le début de Massive Attack autour de ses trois fondateurs : Daddy G., 3-D, et Mushroom. Le groupe sort discrètement quelques simples : « Any Love » en 1988 puis « Manchild » en 1989. Une rencontre avec Neneh Cherry permet à Massive Attack de rejoindre le label Circa de Cameron McVey, le mari et producteur de la chanteuse. En 1991, la maison de disque suggère au groupe d'abréger son titre pour éviter toute polémique à l'heure de la guerre du Golfe. Massive Attack devient Massive le temps d'un single qui va les révéler : « Unfinished Sympathy », alliant le chant soul de Shara nelson à un rythme hypnotique, voire psychédélique. Les inventeurs du trip-hop sortent leur premier album : Blue Lines cette même année. La critique est unanime, entre reggae, dub, hip hop et rap, Massive Attack est un phénomène curieux, le premier groupe à utiliser autant les samples. Trois chanteurs se partagent l'abum : Tricky, Shara Nelson qui commencera une carrière solo dès 1993, et Horace Andy, chanteur de reggae.

Les albums s'enchaînent : Protection en 1994 et No Protection en 1995. Le premier, au son plus dépouillé que Blue Lines tout en restant aussi original, est coproduit par Nelly Hooper. Le deuxième est travaillé par Mad Professor, un producteur londonien qui ajoute une touche reggae à l'album.

En 1998, Massive Attack sort Mezzanine, compromis audacieux entre douces mélodies et reggae-funk dur. A noter : Horace Andy chante quelques morceaux, ainsi que Sarah Jay et Liz Fraser, la chanteuse de Cocteau Twins. Un album plus sombre et plus profond que les deux précédents. Il signe véritablement la consécration de Massive Attack. De nombreux morceaux du disque sont repris à la télévision, pour un usage publicitaire ou au cinéma. Par ailleurs, le groupe participe à de nombreuses bandes originales de films: Batman Forever, The Fan, Abe los ojos, Mission impossible, Moulin Rouge, Sliver ou Matrix pour n'en citer que certains. Plusieurs stars mondiales font aussi appel au groupe pour des remixes : Madonna, U2 ou encore Peter Gabriel.

Des dissensions commencent alors à se faire sentir au sein du groupe. Certains choisissent de continuer une carrière solo. Des membres fondateurs, seul 3D s'investit dans l'album 100th Window en 2003. L'atmosphère s'en ressent, le son est moins sophistiqué, moins original que les précédentes productions, loin de Blue Lines ou de Mezzanine. Les samples de musique noire et les morceaux de guitares ont disparus pour faire place à une omniprésence des basses et de la voix de la chanteuse irlandaise Sinead O'Connor. Certes, l'invitée est de taille et de qualité, mais le résultat n'en est pas moins décevant car surfant sur un rock assez commun.

En 2004, Massive Attack signe la bande originale du film Danny the Dog, et en 2006 la compilation Collected, suivie de son pendant vidéo, fait patienter les fans. Le groupe est vraiment de retour en 2009 avec la parution de l'EP Splitting the Atom et ses remixes, en avant-goût d'un album forcément très attendu au tournant. Heligoland arrive finalement le 8 février 2010, avec son lot habituel d'intervenants : Damon Albarn, Tunde Adebimpe (TV on the Radio), Hope Sandoval, Guy Garvey (Elbow), Adrian Utley (Portishead), Tim Goldsworthy (DFA) et les fidèles Horace Andy et Martina Topley-Bird. Album d'un certain retour aux sources, Heligoland n'en est pas moins passionnant de bout en bout. Comme par magie, Massive Attack est revenu prendre sa place dans l'Histoire. Copyright 2014 Music Story Solenn Goasdoue


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page