Master Of Puppets
 
Agrandissez cette image
 

Master Of Puppets

7 février 2014 | Format : MP3

EUR 0,00 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Label: Universal Music Division Mercury Records
  • Copyright: (C) 1986 Metallica
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 54:34
  • Genres:
  • ASIN: B002G7DB1U
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (36 commentaires client)

Commentaires en ligne 

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adrien Crepin on 29 juillet 2003
Format: CD
Voici le dernier album de l'ère Burton, l'album le plus accompli avant le décès de ce bassiste fou-furieux. Alors qu'on découvre généralement Metallica avec le Black album, n'oublions pas que la chanson-titre Master of Puppets est considérée comme l'un des plus grands morceaux heavy-metal de tous les temps. Il commence par le rythme suave de Battery avant de passer à une cadence effrenée. Suit le Monster of Puppets, incontournable must, mélange de rythmes surpuissants et de solos mélodramatiques. Un morceau original, The Thing that should not be, qui reste un peu trop sur la même assise, mais où le son de Kirk Hammett peut donner des frissons. Encore un must : Sanitarium. Egalement basé sur un rythme lent au départ mais où les 4 Dieux du Metal ne peuvent se retenir de se lâcher par la suite. Géant.
Deux titres bien bourrins, Disposable Heroes et Leper Messiah, moins connus mais très bons à mon goût. Encore un tube! Voici orion, le traditionnel instrumental. Tout simplement remarquable, un rythme soutenu pendant 4-5 bonnes minutes avant de se lancer dans un autre riff de basse-guitare très mélodieux, avec, ici encore, un excellent Kirk Hammett. Et ppour finir, Damage Inc, un dernier morceau à 100 à l'heure pour clore le dernier album Made in Burton
Mais rien que pour lire et écouter les paroles, cet album vaut franchement le coup.
SI comme beaucoup, vous avez commencé par le Black Album, je vous recommande très fort d'enchaîner avec MASTER OF PUPPETS!!!
Bonne Musique!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par the_declaration on 20 mai 2004
Format: CD
Incroyable troisième album, et dernier de l'ère Cliff Burton, bassiste virtuose.
Metallica avait trouvé la bonne recette sur Ride the Lightning et continue dans cette voie-là en poussant la production un peu plus loin. Master of Puppets est donc très varié et montre la ce dont est capable le groupe. Master of Puppets repousse les limites de Creeping Death, Sanitarium celles de Fade to Black, et Orion est sans doute le plus beau et le plus complexe des instrumentaux de Metallica. Les amateurs de morceaux aggressifs ne sont pas en reste: Battery, Disposable Heroes ou Damage Inc. sont d'une rare puissance.
Burton se montre brilliant de créativité et de feeling musical tout au long du disque, et on voit clairement tout ce que Metallica lui doit.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stefan TOP 50 COMMENTATEURS on 19 novembre 2013
Format: CD
Ce que j'ai pu l'écouter celui-ci ! Il y en a d'autres, bien-sûr, qui peuplèrent mes addictions muscales adolescentes (une cinquantaine !), mais vraiment, Master of Puppets se démarque...

D'abord pour le mélange d'énergie brute et de finesse progressive, parce qu'il n'y en a pas tant que ça des groupes capables de pondre un Battery, un Master of Puppets, un Welcome Home (Sanitarium), un Orion et un Damage Inc. sur le même album. Evidemment, l'instrumental, Orion est le plus progressif du lot mais il y a également de ça dans Welcome Home (Sanitarium) ou la chanson titre de l'album, tandis que Battery et Damage Incorporated rappellent à qui pourrait l'oublier que Metallica est encore alors un sacré groupe de thrash metal, en plus d'avoir élargi sa palette.
Elargi sa palette ? Pas tant que ça en fait, le prédécesseur de Master of Puppets, Ride The Lightning est du même (ardent) metal avec sa ballade épique (Fade to Black), son instru (The Call of Ktulu), et sa dose d'agression (l'imparable Fight Fire with Fire en tête)... Mais présentement, Metallica pousse encore plus la formule, perfectionne une approche à la fois mélodique et radicale du thrash metal qui fait alors d'eux un des prétendants au trône de "metal god"...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par StarChild - Destination Rock on 21 juillet 2009
Format: CD
Dernier album de Metallica avec feu Cliff Burton, Master Of Puppets n'est pas un album comme les autres. En effet, au-delà de ce metal décomplexé, de cette exploration de l'âme humaine, ce disque est avant tout une sorte de nouveau continent. Un territoire insolent dont on ne mesure pas immédiatement l'étendue, tant son contenu dépasse par moment les frontières de certains mondes. A son sujet, si parler de mutation s'impose à l'esprit, c'est surtout en le replaçant dans son contexte que ce disque prend toute sa démesure. A l'époque, la concurrence est rude. Tandis que Slayer et Megadeth viennent de propulser la rage et les ténèbres sur des chemins insoupçonnés, certains s'interrogent sur l'avenir. S'interrogent sur les perspectives d'évolution d'un thrash qui, hormis la surenchère, ne laisse rien augurer de nouveau. Cela, les Four Horsemen l'ont bien compris. Aussi, sans qu'il soit question de compromis, ni de céder à l'apaisement, le groupe va imposer un nouvel ordre musical fait de chaos, d'émotion et d'intelligence. Un chaos fondateur en quelque sorte. Le genre d'étincelle de fin de vie et de début de tout, dont l'impact sur l'environnement se manifeste encore aujourd'hui.

Il y a quelques mois, pour lustrer sa fureur suite à un premier album radical, Metallica n'avait pas hésité à introduire quelques subtilités inattendues dans Ride The Lightning.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique