EUR 7,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 0,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Maudit argent! Broché – 11 mai 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
EUR 7,00 EUR 6,30

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Maudit argent! + Le very best-of de Frédéric Bastiat
Prix pour les deux : EUR 18,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,50
Vendez Maudit argent! contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 56 pages
  • Editeur : Berg International (11 mai 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2917191821
  • ISBN-13: 978-2917191828
  • Dimensions du produit: 15,4 x 0,5 x 11,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 396.160 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Damien Theillier est professeur de philosophie, diplômé de la Sorbonne-Paris IV. Il enseigne dans un lycée jésuite et dans une école d'ingénieurs à Paris.
Il anime un blog de philosophie : http://www.nicomaque.com

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS sur 23 août 2013
Format: Broché
Très bonne idée que la re-sortie de ce pamphlet au format pratique et agréable, pour cette nouvelle édition de ce texte datant de 1849 et qui n’a rien perdu de sa pertinence et son caractère pédagogique.
Bienvenu, surtout, à un moment où il se trouve complètement d’actualité, à l’heure où le politiques monétaires expansionnistes créent l’illusion de l’arrivée de la reprise, qui serait entretenue par la politique de facilités.

Très bien vu, également, sur la forme. Avec cette idée de dialogue entre deux interlocuteurs, à la manière d’un Voltaire dans « Candide », voire d’un dialogue à la Socrate ou, plus proche, d’un Philippe Simonnot dans ses « 39 Leçons d'économie contemporaine ».
Et cet humour captivant, comme ces expressions révélatrices, à l’image, dès la première page qui annonce la couleur, de ce « la plus encensée des divinités du monde », au sujet de l’argent, ajoute au plaisir du lecteur.
Le style, également, digne d’un Molière ou d’un Corneille, renforce ce sentiment d’avoir affaire à une lecture propice à la détente, alors même que le sujet est, on ne peut plus sérieux et profond.

Le procédé ironique est particulièrement efficace.
Lire la suite ›
10 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lex TOP 500 COMMENTATEURS sur 13 juillet 2013
Format: Broché
Un excellent petit texte qui se lit quasiment d'une traite et qui présente ce qu'est l'argent, loin des idées reçues et des diabolisations hâtives dont nous abreuve notre époque.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Copeau sur 9 juillet 2013
Format: Broché
très bon ouvrage. Une référence indispensable, et quelle rhétorique !

Frédéric Bastiat est vraiment le meilleur bretteur libéral du XIXe siècle, sinon de toute l'histoire des idées politiques moderne.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Amazon Customer sur 18 juillet 2013
Format: Broché
Quand Bastiat découvrait les anticipations rationnelles
LE MONDE | 26.06.2013
Par Philippe Arnaud

Non, il n’est pas vrai que les libéraux confondent argent et richesse. La preuve ? Ce petit texte du polémiste français Frédéric Bastiat (1801-1850). C’était l’époque où les économistes n’avaient pas encore délaissé l’art de la conversation. Maudit argent ! a la forme d’un dialogue, souvent brillant. Il a été publié dans le Journal des économistes en 1849.

Pourquoi maudire l’argent ? demande Frédéric Bastiat. Parce qu’on l’assimile à la richesse. En période de crise, les hommes politiques disent : ”Si le peuple souffre, c’est qu’il n’a pas assez d’argent. Il faut en faire.” Et ils créent du “numéraire fictif”. Bien avant que l’économiste américain Robert Lucas ne théorise le mécanisme des anticipations rationnelles, Frédéric Bastiat montre comment fonctionne la “mystification” monétaire. Supposons, dit-il, que des individus se réunissent dans une pièce pour jouer à un jeu d’argent, au moyen de jetons. Quel mal y a-t-il à augmenter, au début du jeu, le nombre de jetons en circulation ? Pendant la durée de la partie, au moins, ils auront l’illusion de gagner plus. A la fin du jeu, ils en seront quittes pour une “déception bénigne”.

DANGEREUX DE TROMPER LE PEUPLE

La réponse de Bastiat à ce “sophisme” est double. Premièrement, il est dangereux de tromper le peuple, dit-il. ”C’est un grand mal, pour un peuple, qu’une espérance déçue.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?