Maurice Jarre


Maurice Jarre : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 557
Titre Album  

Image de Maurice Jarre

Biographie

Fils du directeur technique de la Radio de Lyon André Jarre, Maurice Jarre naît le 13 septembre 1924 et débute la musique assez tardivement. Contre la volonté de son père, il part étudier les percussions, la composition et l'harmonie au Conservatoire de Paris. Il est notamment l'élève du compositeur Arthur Honegger et de Joseph Martenot, l'inventeur des Ondes Martenot, l'un des premiers instruments de musique électronique.

Maurice Jarre occupe successivement les postes de timbalier de l'orchestre de la Radiodiffusion française, entre 1946 et 1950, et de directeur du département musique du ... Lire la suite

Fils du directeur technique de la Radio de Lyon André Jarre, Maurice Jarre naît le 13 septembre 1924 et débute la musique assez tardivement. Contre la volonté de son père, il part étudier les percussions, la composition et l'harmonie au Conservatoire de Paris. Il est notamment l'élève du compositeur Arthur Honegger et de Joseph Martenot, l'inventeur des Ondes Martenot, l'un des premiers instruments de musique électronique.

Maurice Jarre occupe successivement les postes de timbalier de l'orchestre de la Radiodiffusion française, entre 1946 et 1950, et de directeur du département musique du Théâtre national populaire jusqu'en 1963. Il côtoie ainsi Albert Camus, Jean Cocteau et Philippe Noiret, et collabore parallèlement avec Jean-Louis Barrault et Jean Vilar.

C'est grâce au réalisateur Georges Franju, qui lui demande de composer la musique de son premier court-métrage documentaire, Hôtel des Invalides (1952), que Maurice Jarre débute une carrière de compositeur de musiques de films. S'ensuivent des projets similaires avec Alain Resnais, pour Toute la mémoire du monde (1956), et avec Jacques Demy, pour Le Bel indifférent (1957). Mais c'est encore Franju qui lui donne sa première occasion de participer à un long-métrage, avec La Tête contre les murs (1958). Suivront Les Yeux sans visage (1959), Pleins feux sur l'assassin (1961), Thérèse Desqueyroux (1962) et Judex (1964).

Après la composition de la bande originale du film de Ken Annakin, Le Jour le plus long (25/09/1962), la carrière de Maurice Jarre prend son envol avec celle du chef-d'œuvre de David Lean, Lawrence d'Arabie (10/12/1962) pour laquelle il remporte un premier Oscar. Cette collaboration fructueuse lui vaudra d'en recevoir deux autres pour les musiques de Docteur Jivago (1965) et La Route des Indes (1984), également honorées d'un Golden Globe, comme le seront celles de Gorilles dans la brume (1988) de Michael Apted et d'A Walk in the Clouds (1994) d'Alfonso Arau.

Maurice Jarre composera ainsi pour de prestigieux réalisateurs comme Richard Brooks (Les Professionnels, 1966), René Clément (Paris brûle-t-il ?, 1966), Lucchino Visconti (Les Damnés, 1969), Alfred Hitchcock (L'Etau, 1969), Elia Kazan (Le Dernier nabab, 1976) ou Peter Weir (Le Cercle des poètes disparus, 1989).

Marié à trois reprises, avec Dany Saval et Laura Devon, Maurice Jarre est le père du compositeur de musique électronique Jean-Michel Jarre, né d'une première union avec Francette Pejot, à Lyon le 24 août 1948.

Le 5 février 2008, Maurice Jarre reçoit un Ours d'or attribué pour l'ensemble de sa carrière, distinction inédite décernée à un compositeur par le Festival international du film de Berlin. Il décède le 29 mars 2009 à Los Angeles.

Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux

Fils du directeur technique de la Radio de Lyon André Jarre, Maurice Jarre naît le 13 septembre 1924 et débute la musique assez tardivement. Contre la volonté de son père, il part étudier les percussions, la composition et l'harmonie au Conservatoire de Paris. Il est notamment l'élève du compositeur Arthur Honegger et de Joseph Martenot, l'inventeur des Ondes Martenot, l'un des premiers instruments de musique électronique.

Maurice Jarre occupe successivement les postes de timbalier de l'orchestre de la Radiodiffusion française, entre 1946 et 1950, et de directeur du département musique du Théâtre national populaire jusqu'en 1963. Il côtoie ainsi Albert Camus, Jean Cocteau et Philippe Noiret, et collabore parallèlement avec Jean-Louis Barrault et Jean Vilar.

C'est grâce au réalisateur Georges Franju, qui lui demande de composer la musique de son premier court-métrage documentaire, Hôtel des Invalides (1952), que Maurice Jarre débute une carrière de compositeur de musiques de films. S'ensuivent des projets similaires avec Alain Resnais, pour Toute la mémoire du monde (1956), et avec Jacques Demy, pour Le Bel indifférent (1957). Mais c'est encore Franju qui lui donne sa première occasion de participer à un long-métrage, avec La Tête contre les murs (1958). Suivront Les Yeux sans visage (1959), Pleins feux sur l'assassin (1961), Thérèse Desqueyroux (1962) et Judex (1964).

Après la composition de la bande originale du film de Ken Annakin, Le Jour le plus long (25/09/1962), la carrière de Maurice Jarre prend son envol avec celle du chef-d'œuvre de David Lean, Lawrence d'Arabie (10/12/1962) pour laquelle il remporte un premier Oscar. Cette collaboration fructueuse lui vaudra d'en recevoir deux autres pour les musiques de Docteur Jivago (1965) et La Route des Indes (1984), également honorées d'un Golden Globe, comme le seront celles de Gorilles dans la brume (1988) de Michael Apted et d'A Walk in the Clouds (1994) d'Alfonso Arau.

Maurice Jarre composera ainsi pour de prestigieux réalisateurs comme Richard Brooks (Les Professionnels, 1966), René Clément (Paris brûle-t-il ?, 1966), Lucchino Visconti (Les Damnés, 1969), Alfred Hitchcock (L'Etau, 1969), Elia Kazan (Le Dernier nabab, 1976) ou Peter Weir (Le Cercle des poètes disparus, 1989).

Marié à trois reprises, avec Dany Saval et Laura Devon, Maurice Jarre est le père du compositeur de musique électronique Jean-Michel Jarre, né d'une première union avec Francette Pejot, à Lyon le 24 août 1948.

Le 5 février 2008, Maurice Jarre reçoit un Ours d'or attribué pour l'ensemble de sa carrière, distinction inédite décernée à un compositeur par le Festival international du film de Berlin. Il décède le 29 mars 2009 à Los Angeles.

Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux

Fils du directeur technique de la Radio de Lyon André Jarre, Maurice Jarre naît le 13 septembre 1924 et débute la musique assez tardivement. Contre la volonté de son père, il part étudier les percussions, la composition et l'harmonie au Conservatoire de Paris. Il est notamment l'élève du compositeur Arthur Honegger et de Joseph Martenot, l'inventeur des Ondes Martenot, l'un des premiers instruments de musique électronique.

Maurice Jarre occupe successivement les postes de timbalier de l'orchestre de la Radiodiffusion française, entre 1946 et 1950, et de directeur du département musique du Théâtre national populaire jusqu'en 1963. Il côtoie ainsi Albert Camus, Jean Cocteau et Philippe Noiret, et collabore parallèlement avec Jean-Louis Barrault et Jean Vilar.

C'est grâce au réalisateur Georges Franju, qui lui demande de composer la musique de son premier court-métrage documentaire, Hôtel des Invalides (1952), que Maurice Jarre débute une carrière de compositeur de musiques de films. S'ensuivent des projets similaires avec Alain Resnais, pour Toute la mémoire du monde (1956), et avec Jacques Demy, pour Le Bel indifférent (1957). Mais c'est encore Franju qui lui donne sa première occasion de participer à un long-métrage, avec La Tête contre les murs (1958). Suivront Les Yeux sans visage (1959), Pleins feux sur l'assassin (1961), Thérèse Desqueyroux (1962) et Judex (1964).

Après la composition de la bande originale du film de Ken Annakin, Le Jour le plus long (25/09/1962), la carrière de Maurice Jarre prend son envol avec celle du chef-d'œuvre de David Lean, Lawrence d'Arabie (10/12/1962) pour laquelle il remporte un premier Oscar. Cette collaboration fructueuse lui vaudra d'en recevoir deux autres pour les musiques de Docteur Jivago (1965) et La Route des Indes (1984), également honorées d'un Golden Globe, comme le seront celles de Gorilles dans la brume (1988) de Michael Apted et d'A Walk in the Clouds (1994) d'Alfonso Arau.

Maurice Jarre composera ainsi pour de prestigieux réalisateurs comme Richard Brooks (Les Professionnels, 1966), René Clément (Paris brûle-t-il ?, 1966), Lucchino Visconti (Les Damnés, 1969), Alfred Hitchcock (L'Etau, 1969), Elia Kazan (Le Dernier nabab, 1976) ou Peter Weir (Le Cercle des poètes disparus, 1989).

Marié à trois reprises, avec Dany Saval et Laura Devon, Maurice Jarre est le père du compositeur de musique électronique Jean-Michel Jarre, né d'une première union avec Francette Pejot, à Lyon le 24 août 1948.

Le 5 février 2008, Maurice Jarre reçoit un Ours d'or attribué pour l'ensemble de sa carrière, distinction inédite décernée à un compositeur par le Festival international du film de Berlin. Il décède le 29 mars 2009 à Los Angeles.

Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page