undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici ECFR_GNO_Flyout Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2,9 sur 5 étoiles22
2,9 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:72,25 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 juillet 2011
Afin de prendre du recul sur sa situation (l'après Japon) et l'avenir des WINGS ,Paul s'accorde du temps pour jouer avec ses jouets: Basse,guitares,mais surtout,Synthés,que tout le monde s'approprie à l'époque (1980).Le résultat est à la hauteur du bonhomme et surtout de son talent comparé aux horreurs synthétisées que certains vont nous servir durant cette décennie! évidemment cela ne reste pas son meilleur opus ,mais on peut y voir là,les prémices du Fireman à venir, et on peut se rendre compte qu'un des Beatles avait encore une fois tout compris dans un style qui n'était pas encore d'actualité,en l'occurence là: l'electro-pop... C'est sur cet album qu'on peut trouver la magnifique ballade "Waterfalls" ,une des plus belle mélodie de Paul McCartney!!! il y a une autre belle ballade qui cloture l'album : "One of these days" ... j'ai toujours pensé en écoutant la musique de la chanson "Summer's day" (jour d'été comme son nom l'indique)qu'elle aurait fait une bien meilleure chanson de Noel que "Wonderfull Christmastime" (qui d'après Paul a été composée en plein mois de juillet alors qu'il faisait si chaud!)...Mais,ce n'est que mon avis..., Sinon la Remasterisation cuvée "Hear music"2011 est indéniablement la meilleure à ce jour,on a droit enfin au son et à la pochette du 33t d'origine (que j'avais)en format CD,je me suis fait un plaisir de me débarrasser de l'édition CD de 1993 qui,à mon gout avait un son beaucoup trop compressé (c'était le défaut de toute la série des paul mcCartney collection d'ailleurs).Les inédits du CD Bonus sont excellents: j'adore "Secret Friend" ,"Bogey wooble","Blue sway"... La maison de disque n'a,à mon avis, pas osé sortir un double album à l'époque,le simple étant déjà assez déroutant et en avance sur son temps pour les fans qui attendaient un nouvel album des WINGS...mais il s'avère que ces titres sont excellents,les amateurs du Fireman et de TWIN FREAKS vont adorer le CD bonus !!! Merci Sir Paul!
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2003
Si vous vous attendez à trouver les petits frères de "Yesterday" ou "Let It Be" sur cet album, passez votre chemin. Fin 1979, Paul McCartney s'est lancé seul dans l'enregistrement de cet étrange album quasi-expérimental, à base de synthétiseurs tordus, de boîtes à rythmes préhistoriques et saccadées, et de voix accélérées ou déformées.
Un seul titre de l'album connaîtra le succès, "Coming Up", mais à l'exception de la ballade traditionnelle (et très réussie) "One Of These Days", le reste est dans le même style, en encore plus déjanté, avec des morceaux délirants tels que "Temporary Secretary", "Bogey Music" ou "Darkroom". Et certains titres sonnent comme les ancêtres d'une partie de la musique électronique de ce début de 21ème siècle... Le seul tort de cet album, qui a toujours divisé les fans de Paul, serait-il d'être en avance sur son temps ?
En tout cas, "McCartney II" est l'album à faire écouter à tous ceux qui prétendent que Paul McCartney fait toujours la même chose.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2013
Comme tout le monde ou presque je me suis longtemps fié à la (récente) mauvaise réputation de cet album. Pendant de longues années donc je n'ai pas même essayé de l'écouter... Pourtant à l'époque de sa sortie, il a connu un véritable succès : numéro 1 des charts au Royaume-Uni et numéro 2 en France ! Aujourd'hui il est de bon ton de le mépriser et des critiques musicales qui se croient experts ont décrété qu'il était mauvais... Eh bien il arriva un jour où je pris le temps de l'écouter et là ce fut l'étonnement, la (bonne) surprise : non seulement il est tout à fait écoutable, pas du tout honteux mais, bien mieux, tout à fait bon, digne en fait de figurer parmi les meilleurs opus de Macca (le vrai ratage c'est, de l'avis presqu'unanime des fans, Press to play) . Certes comme nombre de ses albums il y a 1 ou 2 titres pas vraiment indispensables, l'ensemble a un peu vieilli aussi mais de Coming up (un hit aux US, repris depuis de nombreuses fois) à Waterfalls (LA chanson sublime à découvrir !) en passant par le novateur Temporary secretary et les très bons On the Way, Darkroom ou One Of These Days, Macca montre une nouvelle fois son savoir-faire et son immense talent. Depuis j'écoute souvent ce disque en boucle. Un album à (re)découvrir d'urgence !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En rupture de ban de Wings qui se sépareront l'année suivante, Paul McCartney revient en 1980 en solo avec un album intitulé II, parce que c'est son second album solo (étant entendu que Ram est en fait un album de Linda & Paul) et parce qu'il y reprend la formule de son album de « sortie des Beatles » en étant seul à tout jouer, tout chanter (sans Linda, cette fois, qui avait fait les chaeurs sur son éponyme de 1970). Musicalement, par contre, l'affaire est tout autre...

Embrassant les sons de son époque (la new wave est alors « in », rappelons-le), McCartney II est un album reposant largement sur les synthétiseurs et les boîte-à-rythmes (sans que les guitares en soient absentes, faut pas exagérer non plus !). Sur le papier, voir Macca oser le changement, l'actualisation de son approche de la pop a tout de la bonne idée. Concrètement, la réussite est nettement plus nuancée avec quelques audacieux moments et presque autant de compositions manquant cruellement de l'immédiateté mélodique qui est la marque de Paul. Hélas, donc, pour un Coming Up primesautier, dansant et efficace (à défaut d'être innovant ou renversant) on doit se fader un Temporary Secretary où un couplet beatlesien est ruiné par des arrangements électroniques poussifs, un refrain à la limite du supportable et des paroles nonsensiques et pas bien finaudes... Ainsi en va-t-il du reste de l'album, alternant le bien troussé (les deux ballades, Waterfalls et One of These Days ou le blues finalement très classique, On the Way) et le raté (Frozen Jap, Front Parlour). Peut-être eût-il été judicieux pour Macca de s'entourer de jeunes pousses dévouées à son service que de tenter, esseulé, une transformation si improbable. Son usage des synthétiseurs modernes (pour l'époque), par exemple, handicape lourdement un album déjà pas bien vaillant. De fait - album étonnamment cousin du Trans de Neil Young qu'on lui préfèrera cependant - McCartney II est une aeuvre claudicante, maladroite, ce qui finit par la rendre attachante... à défaut de plus.

Paul connaîtra évidemment de meilleures heures (il est d'ailleurs dans une forme assez étonnante depuis quelques années). Quand à McCartney II, on ne le conseillera volontiers qu'aux fans qui l'auraient manqué et aux amoureux du risque, qui auront donc été prévenus.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
McCartney II comme son nom ne l'indique pas est en réalité le 3e album solo de l'ex-Beatle, puisqu'en effet, outre McCartney sorti en 1970, après la séparation du groupe mythique, Macca avait déjà sorti un premier album en 1967, The Family Way, bande originale d'un film du même nom, composée en collaboration avec George Martin.
Quoi qu'il en soit, ce McCartney II, sorti en 1980, après le dernier album des Wings, Back to the egg, est l'album mal aimé de Paul. Pourtant, l'esprit était un peu identique à celui de McCartney I, en ce sens que Paul comme dans le précédent fait tout lui-même, c'est-à-dire qu'il le produit, joue tous les instruments et fait toutes les voix, si ce n'est des voix additionnelles de Linda. Il est généralement très vertement critiqué (voir encore R&F du mois d'août) pour ne pas dire éreinté, alors qu'à sa sortie il a quand même été disque d'or.
On imagine cependant facilement l'étonnement, et dans une certaine mesure la déception, des fans de Macca à l'écoute de cet album assez étrange, qui ressemble plus à une succession de bricolages qu'à un ensemble de chansons. On a du mal à retrouver la verve, le sens de la mélodie, des arrangements de guitares et de voix que l'on adore généralement chez lui. Il est vrai que Paul utilise ici beaucoup les synthés (voir Temporary Secretary ou Front Parlour) et qu'il s'amuse à différentes expérimentations sonores qui laissent l'auditeur sur sa faim. Pas de tubes, pas de chansons mémorables ici (même les chansons douces comme Waterfalls ou One of this days tombent un peu à côté), mais quelques pochades sonores, non dénuées d'un certain humour d'ailleurs (Nobody knows, Bogey Music). On y trouve quand même un bon vieux blues, On the Way, qui tire bien son épingle du jeu, et un titre assez dansant, Coming Up, qui a connu un certain succès et que l'on retrouve dans certains lives du musicien.
Pourtant, ce goût de Paul McCartney pour l'exploration musicale ne doit pas surprendre. Sur tous ces albums des années 1970, et même certains postérieurs, il a toujours produit des compositions assez travaillées, avec des sonorités un peu originales et même surprenantes, ne serait-ce que sur McCartney I, mais aussi sur Red Rose Speedway, Wings wild life, London Town ou encore le bien aimé Band on the Run, le tout constituant ce qu'on pourrait appeler de la pop progressive. On devrait être encore moins surpris depuis que l'on sait que sous le nom de The Fireman, avec le bassiste Youth, il a publié quelques albums de musique électronique expérimentale (que j'avoue ne pas tous connaître), y compris le dernier, Electric Arguments (2008) qui contient quelques titres dans cette ligne.
Sur cette nouvelle édition, je dirai que j'ai été déçu par la remasterisation, contrairement à celle de McCartney I, qui laisse un son un peu sourd. En revanche, l'objet lui-même est très réussi, avec un livret qui contient les photos de l'album original.
McCartney II n'est sans doute pas le meilleur du chanteur-compositeur, mais après plusieurs écoutes, on finit tout de même par s'y attacher et à trouver dans chacun de ces titres un petit quelque chose qui fait qu'on y revient quand même.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2011
Un de mes albums préférés, car j'aime la période des années 80 : le paulo malgré les critiques, innove avec les nouvelles technologies. Pour moi band On Yhe Run m'avait déçu (sic !). Je préfère cet album avec la nostalgie qu'il dégage. L'intérêt de la version de luxe sont toutes les versions jamais publiées ou difficiles à trouver. Je sais que peu de gens partage cet avis, mais j'en ai marre des clichés. On écoute souvent les albums avec des "a priori", et comme cet album a toujours reçu des avis négatifs... Je ne les partage pas.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2014
Le 1er album de McCartney après le splite des wings, il compose l'albim seul, tous les instruments, des chansons, des instrumentaux tous cela presque en musiue électronique (nous sommes en 1980). Lennon l'a écouté avant de mourrir et l'a trouvé très intéressant....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2013
Un disque relativement méprisé à l'époque, malgré le single "waterfall". Une plongée en solitaire pourtant passionnante dans la musique électronique par ce grand mélodiste. Cette réédition est d'autant plus intéressante qu'elle apporte des morceaux inédits jusqu'alors, magnifique.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2001
Quand écoute la première chanson on se dit qu'on a affaire à du grand Macca mais on se trompe.. C'est un soufflet qui se dégofle rapidemment. Peu de chansons sortent cet album de la ringardise et la miévrerie la plus profonde. Après 10 ans de succès avec les Wings (sans compter les Beatles) Macca nous donnait un étonnement mauvais virage à sa carrière heureusement "Tug of war" approchait.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2011
3éme opus de SIR McCARTNEY, et pour ma part c'est le moins bon, je donne ma préférence au '' band on the run ''.

Comme les 2 autres le coffret est onéreux,et en plus pour McCartney II sorti en 1980 (triste année pour les Beatles !), cet album est toujours trés moyen malgré la présence de WATERFALLS et de COMING UP.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

20,28 €
29,42 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)