Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Meltzland [Broché]

Raphaël Meltz
4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Voir les offres de ces vendeurs.



Description de l'ouvrage

3 juillet 2007
Il s'en passe des choses, dans ce livre. Oh comme il s'en passe. Serait-ce ce qu'on appelle un roman, parce qu'il y a des personnages qui s'agitent en tout sens, lors même qu'ils ne sont qu'une invention de l'auteur ? En tout cas, vous ne serez pas déçus : il y aura un gros monsieur riche, un architecte maigre, un acteur un peu inutile, une héroïne sportive et élégante et un héros qui, comme c'est étrange, a emprunté le nom de l'auteur. Il sera question d'argent, de pouvoir, de secrets et, surtout, du sens de la vie. Mais dites-moi dîtes-moi, ne serait-ce pas tout simplement ce qu'on appelle un best-seller ?
Il y a quelque chose d'autre, de très important, concernant ce livre : il faut vraiment le lire dans l'ordre, bien sagement. Sans tricher. Sinon tout le mal que je me suis donné à monter une structure narrative élaborée deviendrait subitement inutile, soyez gentils.

Raphaël Meltz est né en 1975. Il est le coresponsable du journal Le Tigre. Meltzland est son second roman.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

29 DÉCEMBRE 2006

C'est une chambre, c'est la chambre d'Avril, plus tôt (plus tard vous verrez) c'était la chambre de Raphaël Meltz, cette fois c'est la chambre d'Avril, la chambre d'une jeune femme, élégante et sportive (notez que les draps et la couverture sont blancs), et Avril lit une lettre, assise sur le lit - mal assise, parce qu'elle s'est préoccupée avant tout du contenu de la lettre. Lorsqu'elle l'a vue, posée sur le lit, exactement la disposition qu'elle avait choisie deux mois plus tôt, elle a été, bien sûr, surprise, elle s'est demandé ce qu'il voulait lui dire, elle a pensé à une demande en mariage et en même temps c'était un peu incongru car ce garçon n'est pas homme à demander qui que ce soit en mariage, ce qui n'enlève rien à ses sentiments, elle l'a donc ouverte un rien inquiète, d'autant que la ressemblance avec sa propre mise en scène, qui lui avait tant coûté (l'effroi qu'il ne supporte pas la révélation), ne laissait de la surprendre, très vite elle s'est demandé s'il pouvait avoir lui aussi quelque chose de si important à révéler mais aussi vite elle s'est dit que s'il y avait eu quelque chose de si important elle l'aurait préalablement senti venir, il y aurait eu des prémisses, elle aurait eu des doutes, et pensant cela son inconscient écarte (sciemment ?) le fait qu'on ne peut jamais être préparé à ce genre de révélations, aux nouvelles qui surgissent de nulle part, et qui font si mal.
C'est une chambre, donc, et Avril lit cette lettre qui commence par les mêmes mots que ceux qu'elle avait employés, mais à quoi joue-t-il, quel est ce jeu imbécile, pourquoi m'annonce-t-il ainsi qu'il y a quelque chose de secret qu'il m'a caché et que ce secret devient pour lui trop lourd, exactement ma formulation d'il y a deux mois - les mots exacts je ne les répète pas car il faut savoir laisser une zone d'ombre (oserais-je dire d'intimité ?) à ses personnages, on ne doit pas (c'est, en tout cas, mon avis) copier-coller des mots qui sont à eux et à eux seuls, qu'ils ont utilisés dans leurs lettres et qui, dès lors, leur appartiennent entièrement, la langue française permet d'utiliser cet accessoire subtil nommé le langage indirect ; et de toute façon le contenu de cette lettre, vous le découvrirez en avançant dans cette histoire, lentement mais sûrement (car je ménagerai mon suspens avec souplesse et élégance afin de vous emmener tranquillement vers la révélation, rien de faramineux, mais tout de même, vous verrez que cette construction est plaisante), lorsque nous fermerons l'arc narratif ensemble, lorsque nous reviendrons à cette lettre de décembre, soudain les choses deviendront évidentes.
Ce sera à la fin de ce que j'appelle, en bon scénariste hollywoodien (ou dramaturge racinien), l'acte III. Pour l'instant, nous entrons dans l'acte I, celui que j'ai intitulé dans mes notes : Raphaël Meltz.

Biographie de l'auteur

Raphaël Meltz est né en 1975. II est le coresponsable du journal Le Tigre. Meltzland est son second roman.

Détails sur le produit

  • Broché: 253 pages
  • Editeur : Editions du Panama (3 juillet 2007)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2755702117
  • ISBN-13: 978-2755702118
  • Dimensions du produit: 19,4 x 13,4 x 2,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 802.779 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne 

5 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.0 étoiles sur 5
4.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Mise en abyme 1 juillet 2008
Par Fervalaka
Format:Broché
Meltzland repose sur deux piliers : une mise en abyme omniprésente et une allégorie sciemment absurde de la normalité.
De prime abord, cela peut sembler pompeux tant dans la description que dans le procédé, mais, au contraire, le livre est bon enfant et sympathique.
Raphaël Meltz écrit l'histoire de Raphaël Meltz en usant d'une schizophrénie totale qui le fait passer de narrateur omniscient à personnage principal ou secondaire en passant par commentateur loquace et un brin moqueur.
Meltzland raconte l'histoire de Raphaël Meltz par celui-là même, mais au lieu d'user du genre du journal ou de l'autobiographie, Meltz utilise avec brio un ressort brillant. Il narre et commente sa propre histoire avec un détachement délectable. Force cependant est de reconnaître que le démarrage (à moins que ce ne soit l'appropriation par le lecteur du procédé) est quelque peu difficile dans les premières pages. On se prend alors à penser que la ficelle est un peu grosse et qu'on a déjà lu souvent des textes interpellant le lecteur à l'envi dans une tentative un peu creuse de l'impliquer et de soutenir son attention à l'image de Tom Cruise m'a volé ma vie. Mais assez rapidement, Meltz prouve qu'il se sert bien de cet outil dans sa technique comme dans sa densité et on se prend vite au jeu. Les saillies du Meltz commentateur sont plus qu'à leur tour amusantes et si le déroulement de la vie du Meltz protagoniste n'a rien de romanesque et pour cause... l'idée d'avoir un homo economicus illuminé lancé dans la construction d'un parc d'attraction sur le thème de la banalité est brillante.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?