• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Mendelssohn : Symphonie n... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Mendelssohn : Symphonie n° 4 "Italienne" & n° 5 "Réformation" [Hybrid SACD] Super Audio CD

4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client

18 neufs à partir de EUR 4,74 8 d'occasion à partir de EUR 3,74

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Mendelssohn : Symphonie n° 4 "Italienne" & n° 5 "Réformation" [Hybrid SACD]
  • +
  • Berlioz : Symphonie Fantastique
Prix total: EUR 31,07
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Interprète: Charles Munch
  • Compositeur: Felix Mendelssohn, Boston Symphony Orchestra
  • CD (20 mars 2006)
  • : Requires SACD-compatible hardware
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Super Audio CD
  • Label: RCA Living Stereo
  • ASIN : B000E1NWJG
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 38.373 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. I. allegro vivace - Charles Munch
  2. II. andante con moto - Charles Munch
  3. III. con moto moderato - Charles Munch
  4. IV. saltarello: presto - Charles Munch
  5. I. andante - allegro con fuoco - Charles Munch
  6. II. allegro vivace - Charles Munch
  7. III. andante - Charles Munch
  8. IV. chorale ("ein' feste burg ist unser gott"): andante con moto - allegro vivace - Charles Munch
  9. Octet in e-flat, op. 20 - III. scherzo: allegro leggierissimo - Charles Munch
  10. I allegro vivace
  11. II andante con moto
  12. III con moto moderato
  13. IV saltarello: presto
  14. I andante; allegro con fuoco
  15. II allegro vivace
  16. III andante
  17. IV chorale ("ein' feste burg ist unser gott"): andante con moto; allegro vivace
  18. Octet in e-flat, op. 20 - III scherzo: allegro leggierissimo
  19. I. allegro vivace
  20. II. andante con moto
  21. III. con moto moderato
  22. IV. saltarello: presto
  23. I. andante; allegro con fuoco
  24. II. allegro vivace
  25. III. andante
  26. IV. chorale ("ein' feste burg ist unser gott"): andante con moto; allegro vivace
  27. Octet in e-flat, op. 20 - III scherzo: allegro leggierissimo


Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Antoine Martin TOP 500 COMMENTATEURS le 4 juillet 2012
Un grand disque du chef alsaco-français .
C'est surtout la 5 ème symphonie qui est marquante: le 1 er mouvement si proche du prélude de Parsifal déclamé avec l'ampleur et le recueillement nécessaire par Boston et Munch; le scherzo retrouve le Munch endiablé (précurseur d'un Bernstein) que nous aimons et il n'y a plus aujourd'hui de chefs démiurges pouvant enflammer à ce point un orchestre.
La symphonie italienne est plus convenue, quand meme difficile à "rater "et la mécanique bostonienne est à l'aise dans ces mouvements lumineux.
Charles Munch se rappelle là peut etre de ses jeunes années ou il faisait partie du Gewandhaus de Leipzig, orchestre mendelssohnien s'il en est. Il a été violoniste du rang puis premier violon de cet orchstre d'exception à la fin des années 20.
Remarque sur ce commentaire 5 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 8 mai 2013
Symphonie N°4 (Italienne) et 5 (Reformation) /Mendelssohn/Charles Munch & Boston symphony orcherstra. (Enregistrées en 1958 et 1957 et bien rythmé)
La symphonie italienne est sans doute la plus populaire des cinq grandes symphonies de Mendelssohn. Composée lors d’un séjour à Rome en 1832, elle lui fut inspirée par des danses populaires italiennes.
L’allegro vivace initial est riche d’une énergie quasi martiale et entrainante.
Le second mouvement Andante con moto offre une jolie ligne mélodique ample et fluide jouée par les violons.
Le troisième mouvement Con moto moderato bien enlevé est plein de panache et là encore les violons se font entendre largement.
Le quatrième mouvement commence par un coup de tonnerre : Saltarello presto, plein de rythme, ce mouvement très dynamique vient conclure une bien belle symphonie.
La symphonie N° 5, Reformation, fut composée lors d’un séjour au Pays de Galles en 1829, en prévision du trois centième anniversaire de la Confession d’Augsbourg (1530) qui devait être célébré en Allemagne, mais qui ne le fut pas pour des raisons historiques. Rappelons que cette constitution élabora les règles de la foi protestante.
Cette somptueuse symphonie est d’une grande richesse musicale, plus élaborée que l’Italienne.
L’andante initial est majestueux et solennel et contient des références symboliques à l’événement sus-cité. À noter quelques mesures que l’on retrouve dans le prélude de Parsifal de Wagner. Dix minutes d’une grande intensité avec l’allegro con Fuoco qui suit.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 2 juin 2007
Achat vérifié
Bien que portant le numéro 5, la symphonie "Réformation" fut achevée à Berlin en 1830, juste après la seconde, alors que Mendelssohn revenait d'un séjour au Pays de Galle.

Elle fut écrite pour commémorer le tricentenaire de la Confession d'Augsbourg, un des actes fondateurs du luthéranisme, ce qui lui vaut son titre, et explique la citation du thème de l'amen de Dresde dans l'andante initial, et du choral "ein feste Burg ist unser Gott" dans l'andante con moto.

Le langage musical y cultive solennité et un certain archaïsme qui se souvient de Bach, comme l'atteste la forme fuguée du finale.

Quelque mois plus tard, le compositeur entreprit un voyage au sud de l'Europe, qui le mena notamment à Naples, Amalfi, Sorrente et Capri.
Fasciné par ces paysages ensoleillés qu'il croquait au crayon, il ramena des ébauches qui servirent de matériau à ce qui deviendra la "symphonie Italienne".

Le caractère enjoué de l'allegro vivace et du presto (sur un rythme de saltarelle), le délié de l'andante et du menuet illustrent sans conteste une latinité que des chefs comme Toscanini, Cantelli ou Abbado faisaient chanter si naturellement.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x94b345f4) étoiles sur 5 10 commentaires
28 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x94b68dc8) étoiles sur 5 Lovely, Light Mendelssohn Performances in Fabulous SACD Sound 9 juillet 2006
Par J Scott Morrison - Publié sur Amazon.com
Charles Munch tends to be classified as primarily a marvelous conductor of French music, which indeed he was. But he was able to do central Austro-German repertoire well, too, and here is an example of that. Granted Mendelssohn in his lightest moods could sound almost French, but he still was German to the core, and these two symphonies could not have been written by anyone but a German. So how do Munch and the Boston Symphony (long known as America's 'French orchestra' during the time it was playing under Munch and Pierre Monteux) fare in these symphonies? Very well, thank you very much. This is supple, nuanced, joyful, light but not trivial Mendelssohn. Munch's Italian Symphony is full of piss and vinegar. The performance of the Reformation is not dour as it can sometimes be; I've always felt that if one simply played the Reformation as Mendelssohn wrote it and left behind the implied Germanic stolidity, it would sound better. Munch does that, and it does come alive. I've known these recordings in their plain vanilla stereo form for years and can tell you that the sound the emanates from my speakers in these refurbished SACD versions is better than ever. These are three-track recordings and they give the orchestra a lifelike sound-stage with believable separation, excellent balance and depth of sound. I'm very pleased with both the performances and the presentation. The mid-price is nice, too.

Scott Morrison
21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x94b6e1ec) étoiles sur 5 Delightful 28 janvier 2010
Par R. tager - Publié sur Amazon.com
Achat vérifié
Mendelssohn may have written only five symphonies, but the last three are some of the greatest ever written. This recording with Charles Munch conducting is an absolute delight. The performances are energetic and beautifully balanced and the sound quality is superb. How could RCA turn out such great sounding recordings in the fifties, when all the big companies especially DGG, turned out such horrors in the sixties and seventies? I recommend this recording to anyone that loves classical music whether they are a novice or an expert.
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x94b6e624) étoiles sur 5 Excellent performances with superior sound quality. 16 décembre 2013
Par Rift Corbitt - Publié sur Amazon.com
Achat vérifié
Excellent sounding disc remastered by SoundMirror in 2006/2007 using vintage tube equipment. Amazing natural true to life sound.

Since 2009 the sound on all Sony Classical and "Living Stereo since 2009 has been dragged down into the mud and is now at the level of most crappy Sony CD releases. Previously the RCA|BMG Living Stereo CD's and later SACD were transferred by the fine craftsmen at Soundmirror using vintage restored tube playback equipment, then mastered with the utmost care to preserve the tonality and full lifelike sound as well as dynamics of the original LP's. Well Sony does none of that - they fired the poor engineers who knew what they were doing and now have the same low end hacks master them who have already ruined the bulk of their modern CD's. RIP RCA/BMG Living Stereo and Boycott Sony Classical Living Stereo for murdering them!
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x94b6e63c) étoiles sur 5 Fantastic! 24 avril 2013
Par Jeffrey A. Auerbach - Publié sur Amazon.com
Achat vérifié
This is one of my all-time favorite recordings. The Italian symphony has great verve, and the Reformation symphony incredible power and balance. The BSO sounds great: luscious strings, and clear winds and horns that are in perfect balance and very present especially in the Fifth Symphony. Above all, the conducting and playing is supremely musical. Highly recommended.
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x94b6e660) étoiles sur 5 Another example of the advantages of the SACD version particularly when when played back in surround mode 6 novembre 2014
Par I. Giles - Publié sur Amazon.com
This disc is completely compiled from three track recordings made in 1957, 1958 and 1960. There are three ways of playing it back as it is compatible with stereo players, SACD players with stereo and stereo players with surround sound using just the front three speakers.

If you have a surround system it is possible to compare the last two options and the results are very obvious. The surround option has enhanced depth clarity and general realism to a marked extent even though the stereo sound is particularly good for its date.

As regards performances, Munch delivers a surprisingly light touch even though, as one might expect, tempi are kept on the move. The strings and woodwind especially are allowed to dance. In general his reading is not a far cry from tempi and weight delivered by period groups even though the orchestral textures themselves are considerably different from those. Those expecting Munch to be too hard-driven for this repertoire, will find that not to be the case. This also applied to his readings of the last two Schubert symphonies which also make for good listening.

This then is a satisfyingly sympathetic delivery of the two symphonies and Mendelssohn's own orchestral version of the famous scherzo from his octet makes for a delightful, really full of delight, encore. As a collection disc it makes a useful way to add the fifth symphony without having to buy a complete set. The sound is as described in the opening paragraphs.

Well worth considering for collectors, for those considering upgrading from the CD version and for those interested in a single copy of these works.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?