Mensonge romantique et vérité romanesque (Essais Français) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Amazon rachète votre
article EUR 0,65 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mensonge romantique et vérité romanesque Poche – 12 mars 2008


Voir les 10 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,40
Poche, 12 mars 2008
EUR 49,07
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,37
Fournitures diverses
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00

Il y a une édition plus récente de cet article:


Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Nous nous croyons libres, autonomes dans nos choix, que ce soit celui d'une personne ou d'un objet. Illusion romantique ! En réalité nous ne choisissons que des objets désirés par l'autre, mus le plus souvent par ce que Stendhal appelle les sentiments modernes, fruits de l'universelle vanité : " L'envie, la jalousie et la haine impuissante. " Partant d'une analyse entièrement renouvelée des plus grands chefs-d'oeuvre de la littérature, René Girard retrouve partout ce phénomène du désir triangulaire : dans la coquetterie, l'hypocrisie, la rivalité des sexes et des partis politiques... Ce grand livre écrit avec une rare subtilité, contribue à élucider un des problèmes majeurs de la conscience humaine : la liberté de choisir. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Biographie de l'auteur

Né en 1923, René Girard, archiviste-paléographe et docteur à l'université d'Indiana, a longtemps enseigné à l'université John Hopkins. Il est l'auteur, en " Pluriel ", de La Violence et le sacré, Les Origines de la culture et Celui par qui le scandale arrive


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,65
Vendez Mensonge romantique et vérité romanesque contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,65, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 351 pages
  • Editeur : Hachette (12 mars 2008)
  • Collection : Pluriel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2012794386
  • ISBN-13: 978-2012794382
  • Dimensions du produit: 18 x 2 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 287.157 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS sur 23 janvier 2009
Format: Broché
Mon thème favori étant celui de la liberté, je ne pouvais qu'être attiré par cet ouvrage et intéressé par les écrits de René Girard en général, dont je songeais depuis longtemps à aborder l'oeuvre.
Nous nous croyons libres dans nos choix, écrit l'auteur, mais il ne s'agirait là que d'une pure illusion romantique. Nos désirs sont de nature mimétique, selon un processus qui correspondrait au phénomène du désir triangulaire, selon la terminologie de René Girard qui distingue, dans une relation triangulaire (voire à double triangle, au fur et à mesure de la progression de la démonstration) entre un sujet, un objet et un médiateur (un autre sujet, pour lequel on éprouve soit de l'admiration, soit une rivalité, ou de la haine, le plus souvent un mélange de tout cela, par un effet complexe d'ambivalence des sentiments) de multiples ressorts de la nature humaine.

Pour mieux le démontrer, car il s'agit d'une véritable démonstration que nous sert si brillamment René Girard, l'auteur s'appuie sur les oeuvres littéraires de grands auteurs, au premier rang desquels Cervantès, Proust, Stendhal et Dostoïevski qui, dans une sorte de progression étonnante, nous ramènent aux fondements de la motivation de nos actes, qu'il s'agisse de vanité (Stendhal, Le Rouge et le Noir), snobisme (Proust) ou encore idolâtrie haineuse (Dostoïevski).
Lire la suite ›
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
38 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile  Par "fanny-m" sur 28 novembre 2004
Format: Poche
A travers l'expérience de quatre romanciers phares, RG engage les premiers balbutiements d'une recherche complexe et étonnament intelligente qui le conduira (et nous avec) vers l'explication, d'une simplicité et d'une évidence géniales, de ce qui engendre, structure, organise la société humaine. Ici, c'est le désir mimétique qui est dévoilé, ce fonctionnement triangulaire (sujet/objet/modèle-médiateur) qui brise l'espèce de rêve idéal du romantisme, à savoir la spécificité individuelle du désir. 1er d'une admirable série sous-tendue par le mécanisme de la victime émissaire, Mensonge romantique... est encore fondamentalement littéraire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 27 juillet 2008
Format: Poche
René Girard a écrit ce livre en 1969. Il revisite en profondeur les grands romanciers qui ont approché ou décrit la vérité des sentiments car compris que le désir était de nature mimétique.

"Je désire ce que désire autrui" voire même "je désire ce que je pense que l'Autre (mon modèle, mon rival) désire" - Je puis désirer un désir imaginaire, et je le désirerai plus fort encore par mimétisme de l'Autre, ce qui conduit à l'attitude tant exploitée par les publicitaires "je ne désire un objet que parce que mon rival le désire".

Le modèle, c'est le médiateur du désir. A propos de Cervantès, et de son héros Don Quichotte, René Girard définit la nature triangulaire du désir mimétique :

"On peut toujours représenter [le désir] par une simple ligne droite qui relie le sujet et l'objet. La ligne droite est présente, dans le désir de Don Quichotte, mais elle n'est pas l'essentiel. Au-dessus de cette ligne, il y a le médiateur qui rayonne à la fois vers le sujet et vers l'objet. La métaphore spatiale qui exprime cette triple relation est évidemment le triangle."

René Girard découvre à la faveur d'une lecture critique riche des romans que "seuls les romanciers révèlent la nature imitative du désir." Les romans de Proust, Cervantès, Stendhal, Dostoïevski sont brillamment analysés à l'aune du désir mimétique, qu'avec talent, ironie et vérité ces grands écrivains ont su mettre en lumière.
Lire la suite ›
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 7 février 2007
Format: Poche
René Girard a écrit ce livre en 1969. Il revisite en profondeur les grands romanciers qui ont approché ou décrit la vérité des sentiments car compris que le désir était de nature mimétique.

"Je désire ce que désire autrui" voire même "je désire ce que je pense que l'Autre (mon modèle, mon rival) désire" - Je puis désirer un désir imaginaire, et je le désirerai plus fort encore par mimétisme de l'Autre, ce qui conduit à l'attitude tant exploitée par les publicitaires "je ne désire un objet que parce que mon rival le désire".

Le modèle, c'est le médiateur du désir. A propos de Cervantès, et de son héros Don Quichotte, René Girard définit la nature triangulaire du désir mimétique :

"On peut toujours représenter [le désir] par une simple ligne droite qui relie le sujet et l'objet. La ligne droite est présente, dans le désir de Don Quichotte, mais elle n'est pas l'essentiel. Au-dessus de cette ligne, il y a le médiateur qui rayonne à la fois vers le sujet et vers l'objet. La métaphore spatiale qui exprime cette triple relation est évidemment le triangle."

René Girard découvre à la faveur d'une lecture critique riche des romans que "seuls les romanciers révèlent la nature imitative du désir." Les romans de Proust, Cervantès, Stendhal, Dostoïevski sont brillamment analysés à l'aune du désir mimétique, qu'avec talent, ironie et vérité ces grands écrivains ont su mettre en lumière.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?