Mercury Rev

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 55)


Voir les 55 albums de Mercury Rev

Mercury Rev : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 226
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Mercury Rev

Biographie

Buffalo, 1989 : c'est sous la houlette du chanteur et guitariste Jonathan Dingus Donahue (ancien membre des Flaming Lips) que se crée Mercury Rev. Le nom pourrait trouver son origine dans celui d'un danseur de ballet russe, d'une courbe de température, ou quoi que ce soit d'autre.

Le line-up original inclut alors le batteur et claviériste Jeff Mercel, le bassiste Dave Fridmann (également producteur des mêmes Flaming Lips), et le clarinettiste et guitariste Sean Grasshopper Mackowiak.

Les premiers enregistrements du groupe sont simplement de la musique à programmes, bandes originales des ... Lire la suite

Buffalo, 1989 : c'est sous la houlette du chanteur et guitariste Jonathan Dingus Donahue (ancien membre des Flaming Lips) que se crée Mercury Rev. Le nom pourrait trouver son origine dans celui d'un danseur de ballet russe, d'une courbe de température, ou quoi que ce soit d'autre.

Le line-up original inclut alors le batteur et claviériste Jeff Mercel, le bassiste Dave Fridmann (également producteur des mêmes Flaming Lips), et le clarinettiste et guitariste Sean Grasshopper Mackowiak.

Les premiers enregistrements du groupe sont simplement de la musique à programmes, bandes originales des films expérimentaux, concoctés par leur bande de copains.

C'est donc en toute décontraction que le chanteur David Baker, le percussionniste Jimy Chambers, et la flûtiste Suzanne Thorpe rallie le quatre majeur, pour l'enregistrement de quelques demos.

Ces brouillons ayant attiré l'attention du label Jungle/Mint, loisir est laissé au groupe d'enregistrer en 1991 son premier album Yerself Is Steam, disque salué par la critique, et dont le caractère épique le partage à une certaine approche expérimentale de la musique. La commercialisation de l'objet est malheureusement handicapée par la faillite du label.

Mercury Rev met à profit les mois qui suivent pour enregistrer le EP Car Wash Hair, et triompher dans plusieurs festivals, et tournées, jusque dans la vieille Europe.

Il construit également sa réputation par quelques frasques, lorsque Baker quitte la scène au beau milieu d'une chanson pour boire un verre, que Donahue tente d'énucléer Grashopper avec une cuillère, en plein vol transatlantique, ou que Fridmann dépense toutes ses avances sur royalties, afin d'offrir des vacances aux Bermudes à sa maman.

Le deuxième album du groupe Boces est publié en 1993, et lui ouvre pour la première fois les hit-parades britanniques.
Le combo se fait alors sortir de la scène (électricité coupée) du festival Lollapalooza, pour niveau sonore excessif.

Mais en 1994, des divergences musicales provoquent le départ de Baker, qui se consacre à une carrière en solo sous le nom de Shady. Fridmann, quant à lui, abandonne les tournées, préférant se concentrer sur le travail en studio.
Mercury Rev produit alors un album sous le nom des Harmony Rockets, puis une session de musique d'ambiance improvisée (Paralyzed Mind Of The Archangel Void).

Malgré un accueil chaleureux, l'album See You On the Other Side (1995) ne peut éviter à de profondes dissensions de se faire jour. Thorpe et Chambers prennent alors le large, remplacés par Jeff Mercel, et le claviériste Adam Snyder, et le groupe s'installe dans les Catskill Mountains, plateau au sud d'Albany.

L'album Deserter's Songs (1998), disque de la reconnaissance internationale, dans lequel sont invités Levon Helm et Garth Hudson de The Band, est suivi d'une tournée mondiale.

Le mythique producteur Jack Nitzsche (The Rolling Stones, Neil Young) entame alors une collaboration avec le groupe, jetant l'éponge une semaine avant d'entrer en studio.

All Is Dream (2001) renoue avec les premières amours du groupe pour les musiques de film, penchant qui se confirme dans plusieurs travaux pour le septième art (Hello Blackbird, musique du film Bye Bye Blackbird).

En 2005, The Secret Migration est qualifié « Dark Side Of The Moon lumineux et positif du groupe », et en 2006 sort la première compilation des Américains (The Essential Mercury Rev : Stillness Breathes 1991-2006), ainsi qu'un album de mixes (Back to Mine).

En 2008, le nouvel album de Mercury Rev s'intitule Snowflake Midnight.

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

Buffalo, 1989 : c'est sous la houlette du chanteur et guitariste Jonathan Dingus Donahue (ancien membre des Flaming Lips) que se crée Mercury Rev. Le nom pourrait trouver son origine dans celui d'un danseur de ballet russe, d'une courbe de température, ou quoi que ce soit d'autre.

Le line-up original inclut alors le batteur et claviériste Jeff Mercel, le bassiste Dave Fridmann (également producteur des mêmes Flaming Lips), et le clarinettiste et guitariste Sean Grasshopper Mackowiak.

Les premiers enregistrements du groupe sont simplement de la musique à programmes, bandes originales des films expérimentaux, concoctés par leur bande de copains.

C'est donc en toute décontraction que le chanteur David Baker, le percussionniste Jimy Chambers, et la flûtiste Suzanne Thorpe rallie le quatre majeur, pour l'enregistrement de quelques demos.

Ces brouillons ayant attiré l'attention du label Jungle/Mint, loisir est laissé au groupe d'enregistrer en 1991 son premier album Yerself Is Steam, disque salué par la critique, et dont le caractère épique le partage à une certaine approche expérimentale de la musique. La commercialisation de l'objet est malheureusement handicapée par la faillite du label.

Mercury Rev met à profit les mois qui suivent pour enregistrer le EP Car Wash Hair, et triompher dans plusieurs festivals, et tournées, jusque dans la vieille Europe.

Il construit également sa réputation par quelques frasques, lorsque Baker quitte la scène au beau milieu d'une chanson pour boire un verre, que Donahue tente d'énucléer Grashopper avec une cuillère, en plein vol transatlantique, ou que Fridmann dépense toutes ses avances sur royalties, afin d'offrir des vacances aux Bermudes à sa maman.

Le deuxième album du groupe Boces est publié en 1993, et lui ouvre pour la première fois les hit-parades britanniques.
Le combo se fait alors sortir de la scène (électricité coupée) du festival Lollapalooza, pour niveau sonore excessif.

Mais en 1994, des divergences musicales provoquent le départ de Baker, qui se consacre à une carrière en solo sous le nom de Shady. Fridmann, quant à lui, abandonne les tournées, préférant se concentrer sur le travail en studio.
Mercury Rev produit alors un album sous le nom des Harmony Rockets, puis une session de musique d'ambiance improvisée (Paralyzed Mind Of The Archangel Void).

Malgré un accueil chaleureux, l'album See You On the Other Side (1995) ne peut éviter à de profondes dissensions de se faire jour. Thorpe et Chambers prennent alors le large, remplacés par Jeff Mercel, et le claviériste Adam Snyder, et le groupe s'installe dans les Catskill Mountains, plateau au sud d'Albany.

L'album Deserter's Songs (1998), disque de la reconnaissance internationale, dans lequel sont invités Levon Helm et Garth Hudson de The Band, est suivi d'une tournée mondiale.

Le mythique producteur Jack Nitzsche (The Rolling Stones, Neil Young) entame alors une collaboration avec le groupe, jetant l'éponge une semaine avant d'entrer en studio.

All Is Dream (2001) renoue avec les premières amours du groupe pour les musiques de film, penchant qui se confirme dans plusieurs travaux pour le septième art (Hello Blackbird, musique du film Bye Bye Blackbird).

En 2005, The Secret Migration est qualifié « Dark Side Of The Moon lumineux et positif du groupe », et en 2006 sort la première compilation des Américains (The Essential Mercury Rev : Stillness Breathes 1991-2006), ainsi qu'un album de mixes (Back to Mine).

En 2008, le nouvel album de Mercury Rev s'intitule Snowflake Midnight.

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

Buffalo, 1989 : c'est sous la houlette du chanteur et guitariste Jonathan Dingus Donahue (ancien membre des Flaming Lips) que se crée Mercury Rev. Le nom pourrait trouver son origine dans celui d'un danseur de ballet russe, d'une courbe de température, ou quoi que ce soit d'autre.

Le line-up original inclut alors le batteur et claviériste Jeff Mercel, le bassiste Dave Fridmann (également producteur des mêmes Flaming Lips), et le clarinettiste et guitariste Sean Grasshopper Mackowiak.

Les premiers enregistrements du groupe sont simplement de la musique à programmes, bandes originales des films expérimentaux, concoctés par leur bande de copains.

C'est donc en toute décontraction que le chanteur David Baker, le percussionniste Jimy Chambers, et la flûtiste Suzanne Thorpe rallie le quatre majeur, pour l'enregistrement de quelques demos.

Ces brouillons ayant attiré l'attention du label Jungle/Mint, loisir est laissé au groupe d'enregistrer en 1991 son premier album Yerself Is Steam, disque salué par la critique, et dont le caractère épique le partage à une certaine approche expérimentale de la musique. La commercialisation de l'objet est malheureusement handicapée par la faillite du label.

Mercury Rev met à profit les mois qui suivent pour enregistrer le EP Car Wash Hair, et triompher dans plusieurs festivals, et tournées, jusque dans la vieille Europe.

Il construit également sa réputation par quelques frasques, lorsque Baker quitte la scène au beau milieu d'une chanson pour boire un verre, que Donahue tente d'énucléer Grashopper avec une cuillère, en plein vol transatlantique, ou que Fridmann dépense toutes ses avances sur royalties, afin d'offrir des vacances aux Bermudes à sa maman.

Le deuxième album du groupe Boces est publié en 1993, et lui ouvre pour la première fois les hit-parades britanniques.
Le combo se fait alors sortir de la scène (électricité coupée) du festival Lollapalooza, pour niveau sonore excessif.

Mais en 1994, des divergences musicales provoquent le départ de Baker, qui se consacre à une carrière en solo sous le nom de Shady. Fridmann, quant à lui, abandonne les tournées, préférant se concentrer sur le travail en studio.
Mercury Rev produit alors un album sous le nom des Harmony Rockets, puis une session de musique d'ambiance improvisée (Paralyzed Mind Of The Archangel Void).

Malgré un accueil chaleureux, l'album See You On the Other Side (1995) ne peut éviter à de profondes dissensions de se faire jour. Thorpe et Chambers prennent alors le large, remplacés par Jeff Mercel, et le claviériste Adam Snyder, et le groupe s'installe dans les Catskill Mountains, plateau au sud d'Albany.

L'album Deserter's Songs (1998), disque de la reconnaissance internationale, dans lequel sont invités Levon Helm et Garth Hudson de The Band, est suivi d'une tournée mondiale.

Le mythique producteur Jack Nitzsche (The Rolling Stones, Neil Young) entame alors une collaboration avec le groupe, jetant l'éponge une semaine avant d'entrer en studio.

All Is Dream (2001) renoue avec les premières amours du groupe pour les musiques de film, penchant qui se confirme dans plusieurs travaux pour le septième art (Hello Blackbird, musique du film Bye Bye Blackbird).

En 2005, The Secret Migration est qualifié « Dark Side Of The Moon lumineux et positif du groupe », et en 2006 sort la première compilation des Américains (The Essential Mercury Rev : Stillness Breathes 1991-2006), ainsi qu'un album de mixes (Back to Mine).

En 2008, le nouvel album de Mercury Rev s'intitule Snowflake Midnight.

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page