undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Mes amis Poche – 1 septembre 2005


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 27,00 EUR 23,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 99,00

Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures... Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures...


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Mes amis (1924) est le premier roman d'Emmanuel Bove (1898-1945), né à Paris d'un père russe. Le roman connut un succès enviable au moment de sa parution, avant de tomber dans l'oubli avec son auteur, mort prématurément en 1945. Aujourd'hui traduit en plusieurs langues, Mes amis est non seulement considéré comme l'une des plus belles réussites littéraires du XXe siècle, mais il demeure toujours aussi actuel.
Dans le contexte des années 1920, où le genre romanesque traversait une crise importante, Mes amis proposait à sa manière un renouvellement en profondeur du roman psychologique. Au moyen d'une écriture qui dose subtilement l'observation du " détail vrai " et le regard complaisant du personnage sur soi, le romancier donne à voir la complexité des sentiments qui animent Victor Bâton dans sa quête d'amitié. Au-delà de cette quête, Bâton revendique un droit à la distinction et à l'exemplarité, et dans l'univers tourmenté et velléitaire de Bove, rien ne semble aussi grand qu'une certaine souffrance morale...

Biographie de l'auteur

Né Emmanuel Bobovnikoff d'un père russe exilé, il grandit dans une misère relative auprès d'une mère et d'un frère qui n'auront de cesse leur vie entière de l'obliger à les entretenir. C'est sa belle-mère Emily Overweg qui aura cependant le plus d'influence sur lui, très tôt décidé à ne vivre que de sa plume. D'abord Marié à Suzanne Vallois avec qui il vit en Autriche, il se lance dans la production d'écrits populaires sous le nom de Jean Vallois. Revenu à Paris, il s'essaie au journalisme. C'est grâce à l'une de ses nouvelles qu'il est remarqué par Colette qui, subjuguée, va lui permettre d'éditer son premier roman en 1924. La sortie de Mes Amis le propulse immédiatement avec les honneurs dans le monde des Lettres. Il reçoit en 1928 le très fourni Prix Figuière. Vont se succéder à un rythme impressionnant une vingtaine de romans et recueils de nouvelles qui vont asseoir sa notoriété sans lui valoir la gloire ni la fortune. La guerre survenant, il refuse de se compromettre en publiant le moindre livre et fuit à Alger en 1942 où il écrira ses derniers textes : Le Piège, Départ dans la nuit et Non-lieu. Affaibli par le surmenage et une santé fragile il meurt à 47 ans le 13 juillet 1945. Après quoi il rejoint un terrible purgatoire de 30 ans. Parmi ses grands livres, Armand, Bécon-les-Bruyères ou Le Pressentiment (adapté par J.P.Daroussin). --Ce texte fait référence à l'édition Broché .



Détails sur le produit

  • Poche: 174 pages
  • Editeur : Nota Bene (1 septembre 2005)
  • Collection : NB poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2895181144
  • ISBN-13: 978-2895181149
  • Dimensions du produit: 17 x 1,2 x 10,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 198.971 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Marchal Anne-marie le 5 février 2009
Format: Poche
Ce livre a été une découverte car je ne connaissais même pas le nom de l'auteur, qui n'a jamais rien fait de son vivant pour être médiatisé.
Ecriture réaliste et remarquable; grande maitrise de la langue; les descriptions sont tellement bien faites que l'on peut voir les scènes dans toute leur vérité.
A recommander aux enseignants comme exemple de style.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre Caille le 27 septembre 2013
Format: Poche
Les amis en question sont ceux que l'on espère, que l'on attend toujours, que l'on cherche au hasard des rues. Mais les rencontres ne sont que des trompe-l'œil qui renvoient invariablement Victor, le personnage-narrateur, à une solitude totale et sans remède. Dans ce récit, l'atmosphère de pauvreté, de chambre humide et de papier peint décollé rappelle celle des romans populistes d'Eugène Dabit ("Hôtel du Nord"). Mais le projet de Bove n'est pas de décrire la vie des petites gens, il s'agit plutôt d'exprimer une sensibilité, à la fois triste et ironique. Le premier roman fort et émouvant d'un auteur régulièrement oublié et redécouvert...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Phil-Don TOP 500 COMMENTATEURS le 7 octobre 2010
Format: Poche
Victor, jeune homme pauvre, parcourt les rues de Paris dans l'espoir de se faire un ami. Mais les rencontres qu'il fait, si prometteuses soient-elles au départ, se révèlent toutes décevantes.

Emmanuel Bove écrit dans une langue simple, mais maîtrisée, avec un narrateur d'une sincérité déconcertante, mettant son coeur à nu et exposant sa solitude et sa détresse. L'écriture est réaliste avec un sens prononcé du détail authentique et révélateur. Sans doute un petit classique de la littérature française, qui reste malheureusement dans l'ombre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gwen 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 18 avril 2014
Format: Poche
Paris, années 20. Revenu blessé de la Grande Guerre, Victor Bâton vit à Montrouge. Ou plutôt vivote, car sa maigre pension d'invalidité lui permet à peine de joindre les deux bouts. Son logis est une petite chambre froide et humide, sa garde-robe se limite à l'essentiel et les jours de disette on le voit faire la queue à la soupe populaire du Vème arrondissement. Mais Victor ne se plaint pas. Il s'accommode tant bien que mal de son sort matériel. Ce qui lui manque, en revanche, ce qu'il aimerait trouver, c'est un ami, un véritable ami, quelqu'un auprès de qui s'épancher coeur et âme. Alors, jour après jour, inlassablement, il part en quête du compagnon idéal, hantant rues et bistrots de sa silhouette mélancolique...

Emmanuel Bove, au début des années 20, est encore un inconnu. Il écrit pour vivre des historiettes sentimentales et collabore à divers journaux. Nul à cette époque ne songe à voir en lui un grand écrivain. Et pourtant! En 1924, âgé de 26 ans, il apporte à Colette, alors éditrice, un manuscrit au titre bouleversant de simplicité: "Mes amis". Colette, enthousiaste, le publie aussitôt et comme elle a raison! Car Bove vient de signer là non seulement son premier roman, mais sans doute son chef-d'oeuvre... Un chef-d'oeuvre qui lui vaudra l'admiration de Rilke et l'estime de Beckett, lesquels n'étaient pas du genre à s'emballer facilement...

Ah, quel miracle de Littérature que ce bref joyau à l'écriture si étonnante et à l'intrigue si originale!
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?