ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Messieurs les enfants [Poche]

Daniel Pennac
4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
Prix : EUR 7,40 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 12 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché --  
Broché EUR 16,35  
Poche EUR 7,40  

Journal d'un corps, édition augmentée

Pennac
Avis aux fans de Daniel Pennac : (re)découvrez Journal d'un corps en version augmentée aux éditions Folio.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Messieurs les enfants + La petite marchande de prose + Des chrétiens et des maures
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

"L'imagination ce n'est pas le mensonge", tel est le leitmotiv que Crastaing assène inlassablement à ses élèves, qui ne l'écoutent guère. Si peu même que trois d'entre eux, les plus frondeurs, Igor Laforgue, Joseph Pritsky et Nourdine Kader vont écoper, en guise de punition, du devoir suivant :
Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants. Racontez la suite.
La suite prouvera que la réalité dépasse souvent la fiction puisque c'est ce qui va véritablement se produire à travers une série de catastrophes et de métamorphoses rocambolesques qui donnent à l'auteur de Comme un roman, l'occasion de réfléchir non seulement sur le pouvoir de la fiction mais sur l'enfance et l'éducation. Tout en se livrant sans restriction au "bonheur narratif", Daniel Pennac porte un jugement sévère sur une certaine attitude pédagogique qui produit des enfants "amputés de leur enfance, poussés prématurément dans le train des ambitions, programmés dès l'ovule" et invite chacun de ses lecteurs, quel que soit son âge à "ressentir l'enfance au moins une fois". --Gérard Meudal --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Quatrième de couverture

Sujet : Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que, dans la nuit, vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants.Racontez la suite.

Détails sur le produit

  • Poche: 259 pages
  • Editeur : Gallimard (5 octobre 1999)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070410994
  • ISBN-13: 978-2070410996
  • Dimensions du produit: 17 x 10,8 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 58.765 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Daniel Pennac, de son vrai nom Daniel Pennacchioni, est né le 1er décembre 1944 à Casablanca, au Maroc. Il est le quatrième et dernier d'une tribu de garçons. Son père est militaire. La famille le suit dans ses déplacements à l'étranger -Afrique, Asie, Europe- et en France, notamment dans le village de La Colle-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes. Quand il évoque son père, il l'assimile à la lecture : "Pour moi, le plaisir de la lecture est lié au rideau de fumée dont mon père s'entourait pour lire ses livres. Et il n'attendait qu'une chose, c'est qu'on vienne autour de lui, qu'on s'installe et qu'on lise avec lui, et c'est ce que nous faisions." Daniel passe une partie de sa scolarité en internat, ne rentrant chez lui qu'en fin de trimestre. De ses années d'école il raconte : "Moi, j'étais un mauvais élève, persuadé que je n'aurais jamais le bac." Toutefois, grâce à ses années d'internat, il a pris goût à la lecture. On n'y permettait pas aux enfants de lire, comme il l'évoque dans "Comme un roman" : " En sorte que lire était alors un acte subversif. À la découverte du roman s'ajoutait l'excitation de la désobéissance...".Ses études de lettres le mènent à l'enseignement, de 1969 à 1995, en collège puis en lycée, à Soissons et à Paris. Son premier livre, écrit en 1973 après son service militaire, est un pamphlet qui s'attaque aux grands mythes constituant l'essentiel du service national : l'égalité, la virilité, la maturité. Il devient alors Daniel Pennac, changeant son nom pour ne pas porter préjudice à son père.En 1979, Daniel Pennac fait un séjour de deux ans au Brésil, qui sera la source d'un roman publié vingt-trois ans plus tard: "Le Dictateur et le hamac".Dans la Série Noire, il publie en 1985, "Au bonheur des ogres", premier volet de la saga de la tribu des Malaussène (dont on retrouvera le "petit" dans "Kamo. L'idée du siècle").Daniel Pennac continue sa tétralogie avec "La Fée Carabine" puis "La petite marchande de prose" et "Monsieur Malaussène" (il y a ajouté depuis "Aux fruits de la passion"). Il diversifie son public avec une autre tétralogie pour les enfants, mettant en scène des héros proches de l'univers enfantin, préoccupé par l'école et l'amitié : "Kamo, l'agence Babel", "Kamo et moi", "L'évasion de Kamo" et "Kamo, l'idée du siècle". Ces romans sont-ils le fruit de souvenirs personnels? "Kamo, c'est l'école métamorphosée en rêve d'école, ou en école de rêve, au choix."À ces fictions s'ajoutent d'autres types d'ouvrages : un essai sur la lecture, "Comme un roman", deux ouvrages en collaboration avec le photographe Robert Doisneau et "La débauche", une bande dessinée, avec Jacques Tardi.Il a mis fin en 1995 à son métier d'enseignant pour se consacrer entièrement à la littérature. Toutefois, il continue d'avoir un contact avec les élèves en se rendant régulièrement dans les classes.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sujet de dissertation 6 septembre 2007
Par Max P. VOIX VINE
Format:Poche
Un professeur de français mal dans sa peau donne à trois de ses élèves indisciplinés un sujet de rédaction qui va bouleverser leur vie, celle de leur famille... et la sienne. Le sujet est astucieux : un matin les enfants sont devenus adultes et les parents transformés en enfants. Pennac en tire un roman agréable et parfois farfelu, à la lisière du rêve et de la réalité, entre fantaisie et réalisme. Il s'en prend aux préjugés et aux idées toutes faites, en particulier sur le choc des générations, et termine son roman comme il l'a commencé, sur cette même réflexion péremptoire : "L'imagination, ce n'est pas le mensonge."

C'est plaisant !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pennac reste Pennac 13 janvier 2008
Par Fraggle
Format:Poche
J'aime la façon d'écrire de Pennac, dont le style me rapelle un peu (et avec nostalgie) le Petit Nicolas de Sempé. Donc, forcément, j'ai aimé "Messieurs les Enfants", cet humour taquin, débridé, tendre. "Ca" se lit vite, mais "ça" se déguste, "ça" s'apprécie, "ça" illumine une journée de lecteur par de francs sourires, c'est du Pennac!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 de la philo pour tous 27 février 2010
Par marie
Format:Poche|Achat vérifié
Du Pennac,dans toute sa splendeur ! Un Pennac, ça vibre, ça virevolte, ça se vit de l'intérieur, on entre DANS la fresque, on EST les personnages, on comprend chaque émotion, chaque point de vue, de la très grande poésie. Les personnages ne sont pas que de chair mais principalement d'émotions, de réactions, de tout ce qui tisse les relations aux autres... Comme d'hab Pennac nous habille sans cesse de chacun, nous fait tremper dans la monstruosité primaire de l'idée reçue, de l'idée arrêtée, de l'idée-bouée, et nous démontre l'absurdité des jugements irrévocables qu'on porte souvent sur les autres par paresse ou confort.
L'auteur réussit une fois de plus à nous convaincre quant à la richesse infinie de chacun. On sort de ce livre avec un goût indélébile d'humanité fertile capable de définitivement nager dans le bonheur de l'être, pour peu qu'elle le veuille bien.
Ici, la question de l'incompréhension entre les générations, traitées avec l'humour, l'énergie et la fantaisie habituels de Pennac, nous laisse pantois. C'est un sujet rare et précieux.
A faire lire, à lire, et à lire aux petits et grands enfants.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un plaisir simple 24 juillet 2009
Par Hamilcar
Format:Poche
Sujet original, bien construit, bien approché...
Un coup de mou au milieu puis redémarrage pour la phase la plus amusante du livre, celle de la vie renversée qui est finement observée...
L'écriture est vive, moderne, légère et fait défiler les mots, tourner les pages... C'est juste "très bien" et certainement mieux, parce que moins creux, que bien des romans dits "à lire cet été"...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un début passionnant 15 décembre 2008
Par Amandine TOP 1000 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche
Trois jeunes garçons qui sont punis par leur professeurs de français, doivent écrire une rédaction. Sujet : Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que, dans la nuit, vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipiter dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants. Racontez la suite.
Un début captivant j'ai adoré les trois garçons, et j'aime toujours autant l'écriture de Monsieur Pennac, mais la fin m'a un peu lassé, dommage.
Lisez la trilogie des Malaussènes qui commence par Au bonheur des ogres, du meme auteur, j'ai adoré.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 C'est du Pennac ! 16 septembre 2013
Par Kael
Format:Poche|Achat vérifié
C'est à dire que c'est très bien écrit et que ça peut plaire aux adultes comme aux plus jeunes lecteurs. Du même tonneau que la série sur la famille Malaussène, un excellent livre donc ! Le genre de livres qui fait aimer la lecture en somme...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 vive Pennac 10 janvier 2013
Format:Poche|Achat vérifié
Lire du Daniel Pennac, c'est entrer dans un monde parrallèle dont on ne peut plus se passer.
Lire du Pennac devrait être obligatoire
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?