• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Meurtres pour rédemption a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Meurtres pour rédemption Poche – 8 mars 2012

4.3 étoiles sur 5 298 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,10
EUR 9,10 EUR 5,10

nouveautés livres nouveautés livres


Marc Levy en poche
Découvrez enfin la version poche de "Elle et Lui"

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Meurtres pour rédemption
  • +
  • Purgatoire des innocents
  • +
  • Les morsures de l'ombre
Prix total: EUR 24,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Lundi 4 avril

Marianne ouvrit un oeil pour interroger le vieux réveil estropié qui trônait sur la table en faux bois. Tout était faux ici, de toute façon.
Bientôt l'heure de la récré. Dehors, les autres en profitaient déjà. Mais pour elle, ce serait plus tard. Comme ces enfants punis par Pinstit, qui trépignent en classe pendant que leurs petits camarades s'ébattent dans la cour.
La cour... Marianne se remémora celle de son école primaire. Les grands arbres, un peu tristes, comme s'ils avaient poussé trop vite au milieu des carrés de chiendent. Et les bancs en métal vert et troué... Et les cris des gosses. Leurs rires. Leurs pleurs, parfois.
Le bonheur ? Non. L'enfer.
De toute façon, ça avait toujours été l'enfer. Partout, tout le temps.
La cour... Carré de goudron entre quatre murs coiffés de barbelés. Inhumaine, comme tout le reste. Mais un peu d'air, putain que c'est bon !
Surtout quand on a pris perpète.
Non, jamais ils ne me laisseront sortir. Peut-être quand j'aurai soixante piges et des rhumatismes jusque dans la racine des cheveux. Dans plus de quarante ans...
Une traînée de givre descendit de sa nuque jusqu'à la cambrure de ses reins, comme à chaque fois qu'elle réalisait...
Trop dangereuse, avait dit le psy. Un gros con, ce maudit toubib !
Trop violente, incapable de maîtriser sa colère ou de discerner le bien du mal. Si. Un fixe d'héroïne, c'est bien. Le manque, c'est mal. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Biographie de l'auteur

Karine Giébel est née en 1971 dans le Var, où elle vit toujours. Depuis qu elle sait tenir un stylo, elle écrit... Après une scolarité sans histoire où il lui arrive de s ennuyer, elle poursuit des études de droit tout en s essayant à divers boulots, pas toujours gratifiants mais souvent formateurs. Parallèlement, elle se lance dans l écriture d un polar et parvient à y mettre un point final. Son premier roman, Terminus Elicius (Editions la Vie du rail, 2004) reçoit le Prix Marseillais du Polar en 2005. Suivront Meurtres pour rédemption (Editions la Vie du rail, 2006, et réédité au Fleuve Noir en 2010) qui a été sélectionné pour le Prix Polar Cognac, Les Morsures de l'ombre (Editions Fleuve Noir, 2007) tour à tour lauréat du prix Intramuros, du prix SNCF 2009 et du prix Entre les murs, Chiens de sang (Editions Fleuve Noir, 2008) et Jusqu'à ce que la mort nous unisse (Fleuve Noir, 2009), Lauréat du Prix des Lecteurs au Festival Polar de Cognac. Juste une ombre est son dernier roman à paraître au Fleuve Noir.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Grande collectionneuse de prix littéraires et maître du thriller psychologique, Karine Giébel est née en 1971. Son premier roman, Terminus Elicius (collection "Rail Noir", 2004), reçoit le prix marseillais du Polar en 2005. Suivront Meurtres pour rédemption ("Rail Noir", 2006), finaliste du prix Polar de Cognac, Les Morsures de l'ombre (Fleuve Noir, 2007), prix Intramuros du festival Polar de Cognac 2008 et prix SNCF du polar 2009, Chiens de sang (Fleuve Noir, 2008), et Juste une ombre (Fleuve Noir, 2012), pour lequel elle est couronnée par le prix Polar francophone 2012 et reçoit pour la deuxième fois le prix Marseillais du Polar. Purgatoire des innocents (Fleuve Noir 2013) confirme son talent et la consacre définitivement "reine du polar ". Après Satan était un ange (Fleuve Noir 2014), De force est son premier roman à paraître chez Belfond.
Ses livres sont traduits en italien, néerlandais, russe, espagnol, allemand, polonais, tchèque, vietnamien et coréen. Certains d'entre eux sont en cours d'adaptation audiovisuelle.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
C'est de toute évidence le meilleur polar depuis de nombreuses années, chef d'oeuvre c 'est certain.
Madame Karine Giebel nous entraine dans le milieu carcéral et arrive à nous faire aimer Marianne malgré tous ses meurtres, quelle prouesse.
Un roman, mais jusqu'à quel point?
Noir très noir, très dur, bouleversant, percutant mais aussi profondément humain et ceci depuis le première ligne et jusqu à la dernière.
Attention ce roman va vous remuer les tripes et vous laissera au final un souvenir inoubliable
A lire de toute urgence et il vous faudra sans doute, comme moi, attendre un certain temps avant de rouvrir un livre...
Bravo MADAME GIEBEL, chapeau bas, vivement la sortie d'un nouveau roman, je l'attends avec impatience.
Remarque sur ce commentaire 47 sur 52 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Je viens de finir la lecture de ce roman, qui m'a "obsédé" pendant une semaine. Dur d'aller bosser le matin en se disant qu'il fallait attendre le soir pour replonger dans la lecture de cette incroyable histoire. Malgré les moments très violents, très durs de la vie carcérale, on a hâte de savoir ce qu'il va arriver à Marianne, jeune fille d'une vingtaine d'années qui a pris une peine de prison à perpétuité. Beaucoup d'émotions, de sentiments. On réfléchit sur la notion de liberté. Quel prix a-t-elle? Peu de livres m'ont touché comme celui-là. J'ai commencé la lecture d'un nouveau roman mais je suis encore "imprégnée" des personnages de "Meurtres pour rédemption". À lire absolument.
Remarque sur ce commentaire 40 sur 45 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
1000 pages ou presque d'un roman, noir, sombre, très sombre... je l'ai lu presque en apnée, obligée de le lâcher pour respirer, me sortir de cet enfer, et pourtant attirée irrésistiblement, mais avec un sentiment de malaise, presque de voyeurisme. Ce roman est trop, trop violent, trop long, trop intense, mais aussi curieusement trop naïf, trop fleur bleue... Déjà, j'attendais un scénario à la Nikita, mais on passe plus de la moitié du roman dans l'enfer de la taule, à outrance, avec des scènes répétitives de violences, jusqu'à l'overdose... Cette partie du roman aurait pu être écourtée, tant on comprend vite qui est Marianne, 20 ans, incarcérée à perpet.
Ses états d'âme de petite fille riche tueuse, entre deux crises de folie furieuse, n'arrivent pas à me toucher. Et quant à ses relations avec le beau maton aux yeux « bleu glacier » (sic!) ça me fait autant d'effet qu'un roman de la collection Harlequin (enfin, j'imagine!). J'ai failli jeter l'éponge...
Mais, enfin, l'intrigue rebondit avec la seconde partie du roman, plus captivante, même si toujours aussi violente. Cette fille se fait tabasser ou tabasse à peu près une fois par jour, et on se demande comment elle est toujours en vie. Les personnages qui l'entourent ne sont pas en reste, c'est quasi caricatural... la violence alterne avec des scènes de « repentir », de séduction un peu malsaine, de sentiments exacerbés, de coups de théâtre assez invraisemblables, et parfois, en milieu de lecture, on se dit : trop, c'est trop !!
Pourtant, malgré tout ça, ce roman distille une tension parfois insupportable, et je n'ai pas pu le lâcher, même si ça me rendait parfois malade !
A vous de vous faire une idée...
3 commentaires 24 sur 27 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Oui, ce bouquin fait quasiment 1000 pages, et on se dit punaise (!) quand vais-je disposer du temps nécessairre pour attaquer un pavé pareil ?
Mais, on entre tout de suite dans l'univers carcéral et on se laisser littéralement happer par cette histoire.
J'ai trouvé le livre époustouflant, bien loin devant tous les thrillers/polars lus ces dernières années (et pourtant j'en ai lu beaucoup)
L'intrigue est admirablement menée, avec un suspense qui nous tient en haleine jusqu'aux toutes dernières pages.
Mais, surtout il y a des personnages vivants, avec une analyse très pertinente des relations humaines, on passe par toutes les émotions en lisant cette histoire. On pleure souvent....
Comme toujours avec Karine Giebel, il faut avoir le coeur vraiment bien accroché, car la violence est parfois insoutenable, l'auteur sait cependant ne pas se complaire dans les descriptions sanglantes et glauques.
On se prend d'affection pour Marianne qui ne sait pas maîtriser ses émotions, ni sa force, et qui finira par apprendre ce qu'aimer
veut dire, et trouver un sens à sa vie gâchée et dévastée.
Un grand livre, personnellement je ne peux pas passer à autre chose pour l'instant, je vais donc le relire tranquillement et plus sereinement puisque je connais le dénouement. Je n'oublierai jamais cette lecture.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
C’est à l’occasion d’un passage à la médiathèque que je me suis dit que j’allais encore me perdre un peu dans la plume simple et efficace de Giebel. Cela devient une habitude, mais j’avoue que ce livre-là m’aura donné quelques sueurs froides.

Déjà par sa taille. On aura beau dire que quand on aime on ne compte pas, mille pages, ça fait quand même un sacré pavé, et il faut pouvoir se l’enquiller. Bien sûr, c’est Giebel, j’aime son travail, mais ça reste long, et parfois je me suis dit : pose-le et reprends plus tard, c’est bon. Sauf qu’il faut le rendre à la bibliothèque, donc je me suis accrochée. Pourtant ce roman aurait clairement pu être coupé en deux. Il présente deux parties bien distinctes : dedans, sur toute la première moitié ; dehors, sur toute la seconde.

Et c’est surtout sur toute la première partie qu’il me fallait m’accrocher. Ou plutôt qu’il me fallait avoir le cœur bien accroché. Quand on rentre dans l’univers de Giebel, ce n’est pas pour faire câlin à des Bisounours. Il s’agit de rentrer dans l’horreur pure, et dans un sadisme inégalé, et tellement réaliste. Plusieurs fois, j’ai été tellement horrifiée par ce que je lisais que je voulais reposer le bouquin. Quelle horreur... et pourtant je continuais, car la plume de l’auteur m’emportait dans un tel tourbillon d’émotions... je pleurais pour Marianne, pour ce que ces geôliers lui ont fait subir... Presque légalement je dirais... L’horreur, l’humiliation, la torture, uniquement car elle est une détenue à perpétuité.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?