undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 janvier 2014
Un des compositeurs les plus prolifiques de notre époque, Darius Milhaud n'a pas beaucoup écrit pour le piano. Les Saudades do Brasil sont une œuvre extrêmement plaisante, tant à jouer qu'à écouter. Exemple presque scolaire de polytonalité, ces danses croustillent sous la dent et les dissonances résultant de superpositions audacieuses font penser à une cuisine tropicale comme on en trouve en Amérique du sud. A écouter de plus près, la subtilité des agrégats polytonaux est fort séduisante.
Dans le reste du CD, la contribution de Madeleine Milhaud, en plus de son talent propre, s'intègre à une musique elle aussi typique de son auteur et souligne la valeur humaine de l’œuvre de Darius Milhaud.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2014
C'est un tout jeune pianiste qui enregistre, ici, une œuvre rare - j'entends ainsi, que sans être confidentielle, on ne puisse dire que les solistes se précipitent pour l'interpréter! - lumineuse, exotique au sens premier du terme et non dénuée d'humour.
Alexandre Tharaud y excelle déjà avec un toucher suave et respectueux des " textes" qu'il sait colorer différemment ; retenu et habité tour à tour ; quant à Madeleine Milhaud il est tout à fait émouvant de l'entendre décliner, dans un anglais délicat, les états d'âme d'Emma!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2009
Darius Milhaud (1892-1974) affirmait être né à Aix-en-Provence mais, selon d'autres sources, il serait en réalité né à Marseille. De 1909 à 1915, il est élève du Conservatoire de Paris, où il a comme professeurs Charles-Marie Widor (1844-1937), André Gédalge (1856-1926) et Paul Dukas (1865-1935), et fait à cette époque la rencontre du Paul Claudel en 1912. Atteint de rhumatismes, il est réformé de l'armée. Claudel, ministre plénipotentiaire à Rio de Janeiro, l'invite alors à devenir son secrétaire ; Milhaud accepte, et c'est à cette occasion qu'il découvre les musiques sud-américaines, pour lesquelles il s'enthousiasme et dont on retrouve des traces dans plusieurs de ses oeuvres. De retour à Paris, il s'associe au « Groupe des Six », groupe de compositeurs parrainé par Erik Satie (1866-1925) et qui comprend également Louis Durey (1888-1979), Arthur Honegger (1892-1955), Germaine Tailleferre (1892-1983), Francis Poulenc (1899-1963) et Georges Auric (1899-1983). Il a également fréquenté les poètes Léo Latil, Francis Jammes, et André Gide. Il voyage énormément, et découvre le jazz aux Etats-Unis en 1922. Il s'intéresse également au cinéma, pour lequel il écrit plusieurs musiques de film. Parce qu'il est juif, il part en 1940 pour les Etats-Unis, et ne reviendra en France qu'en 1947 ; il se verra alors offrir un poste de professeur de composition au Conservatoire de Paris. Il est mort à Genève mais, selon ses souhaits, il est enterré à Aix-en-Provence.

Darius Milhaud s'est intéressé à toutes les formes musicales : musique de chambre et pour piano, musique symphonique, opéra, ballets, musique vocale... et sa production ne compte pas moins de 443 opus. L'un des plus grands compositeurs français du vingtième siècle, son style, mélange de lyrisme et de gaieté, emprunte parfois aux musiques folkloriques et au jazz, et explore beaucoup de possibilités de l'écriture ; fin contrapuntiste, il utilise fréquemment la polyrythmie et la polytonalité.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)