Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 5,99
 
 
 
 

Mingus Ah Um (Legacy)

Charles Mingus CD
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
Prix : EUR 6,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
 Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux ou aux produits vendus par des vendeurs tiers sur la plate-forme Marketplace. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 24 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 5,99.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Amazon.fr

Mingus Ah Um est sans nul doute l'album le plus populaire de Charles Mingus. Sa magie opère toujours, aussi puissante qu'en 1959, année de son enregistrement et de sa parution, et ceux qui le découvrent aujourd'hui ne sont pas près d'en oublier la musique. Peu de disques de jazz contiennent autant de chefs-d'œuvre. Sa première plage, "Better Git It In Your Soul", constitue à elle seule une fracassante entrée en matière. Et pourtant, au grand dam du contrebassiste, Mingus Ah Um fut amputé de précieux chorus. Cette réédition de 1998 en contient les versions bien complètes. S'y ajoutent trois compositions écartées à l'époque. Rejetant l'anarchie du free jazz, Mingus opte pour une voie médiane qui concilie tradition et modernité et nourrit sa musique de blues et de gospel. S'il rend hommage à ses pairs, à Lester Young ("Goodbye Pork Pie Hat"), Duke Ellington ("Open Letter to Duke") et Jelly Roll Morton ("Jelly Roll"), il ne manque pas de fustiger l'injustice d'une société contrôlée par les Blancs. Son inoubliable "Fables Of Faubus" est ainsi une diatribe à l'encontre de Orval Faubus, gouverneur raciste de l'Arkansas et honte de l'Amérique. -- Pierre de Chocqueuse

Critique

Les relations entre Charles Mingus et les maisons de disques ne furent pas toujours des plus cordiales. Le disque Mingus Ah Um  semble en constituer un parfait exemple puisqu’il fut mis en vente par la Columbia avec plusieurs amputations dans les solos et les morceaux. Malgré les violentes protestations de son auteur, on a éliminé des « fables of Faubus » les imprécations vocales du contrebassiste et de son batteur Dannie Richmond qui allaient à l’encontre du gouverneur Faubus, politicien blanc raciste, qui s’opposa violemment à l’intégration scolaire des jeunes afro-américains.

C’est dans ce contexte socio-politique, qui a toujours influencé sa personnalité contradictoire et exacerbée, que Mingus Ah Um fut conçu. Ce splendide 33-tours  (dont la pochette est signée Fujita) résume avec brio l’œuvre d’un musicien qui pensait comme un directeur de grand orchestre, mais qui se voyait obligé d’écrire des arrangements pour un groupe réduit, faute de moyens financiers.

Néanmoins, la plus rigide des contraintes peut devenir, dans certaines situations, un avantage. Et c’est précisément à cette condition que la musique du contrebassiste gagne en clarté et concision : elle est ici réduite à son essence pure. Mingus exploite les voix de son septuor avec une incroyable variété de timbres et déploie un large éventail rythmique en faisant se succéder tour à tour, le sarcasme de « fables of Faubus », le lyrisme émouvant de « Goodbye pork pie hat » (dédiée à Lester Young) et la liesse débordante contenue dans « Better git in your soul ». Il n’y a que l’hommage amusant, mais quelque peu naïf, à Jelly Roll Morton qui reste au-dessous de l’extraordinaire niveau général. Les solistes, spécialement Booker Ervin et Jimmy Knepper, contribuent de façon décisive au triomphe final.

Il convient de signaler que cette édition de CBS inclut les versions officielles, coupées par le producteur Teo Macero. Les versions complètes, telles que Mingus les imagina, furent disponibles sur un double 33-tours intitulé Nostalgia in Times Square et ont fait l’objet d’une réédition récente, faisant partie d’un coffret paru sous le label Mozaïc.



Olivier Guillard - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

MINGUS AH UM
‹  Retourner à l'aperçu du produit