Mink DeVille

Top albums


CD: €15.00  |  MP3: €8.49
CD: €10.00  |  MP3: €9.99
CD: €15.13  |  MP3: €9.99
CD: €14.99  |  MP3: €12.99
CD: €10.13
CD: €11.05  |  MP3: €9.90
CD: €9.99  |  MP3: €9.99

Mink DeVille : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 135
Titre Album  

Image de Mink DeVille
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Le groupe Mink deVille est fondé en 1974 à Los Angeles. Outre le chanteur William Borsay, dit Willy DeVille (1953-2009), la première formation du groupe comprend Thomas R. Manfred Allen Jr. à la batterie, le saxophoniste Steve Douglas, un ancien sideman de John Lee Hooker, Louis X. Erlanger, à la guitare (qui a remplacé Fast Floyd, parti fonder Fast Floyd and the Fabulous Firebirds), le pianiste Bobby Leonards (quant à lui remplaçant de Ritch Colbert), et le bassiste Rubén Sigüenza. Avant de choisir son appellation définitive, le combo s'est appelé Billy DeSade ... Lire la suite

Le groupe Mink deVille est fondé en 1974 à Los Angeles. Outre le chanteur William Borsay, dit Willy DeVille (1953-2009), la première formation du groupe comprend Thomas R. Manfred Allen Jr. à la batterie, le saxophoniste Steve Douglas, un ancien sideman de John Lee Hooker, Louis X. Erlanger, à la guitare (qui a remplacé Fast Floyd, parti fonder Fast Floyd and the Fabulous Firebirds), le pianiste Bobby Leonards (quant à lui remplaçant de Ritch Colbert), et le bassiste Rubén Sigüenza. Avant de choisir son appellation définitive, le combo s'est appelé Billy DeSade & the Marquis, et The Lazy Eights.

New York

Bien qu'il n'ait que peu de rapport avec Blondie, Television, et autres The Ramones, le début de la carrière du groupe est intimement lié au mythique club new-yorkais du CBGB's : le groupe, pilier du lieu, apparaît à hauteur de trois chansons dans la compilation qui porte le nom de l'endroit.

Malgré l'assimilation à la scène punk, les racines de Mink DeVille sont plutôt à chercher dans la musique d'Amérique Latine (et en particulier mexicaine), le doo woop, la musique cajun, et autres dérivées de la musique noire, telles le rhythm and blues, et la soul music.A ses débuts, Mink DeVille joue couramment sur scène du James Brown (« Please Please Please »), mais également des standards d'Elmore James, ou de Little Walter.Le premier tube (Top 20 des charts américains) du groupe est « Spanish Troll » (1977), espagnolade incluant une paire de vers susurré par Sigüenza. Leur premier album (Cabretta), produit par l'arrangeur de Phil Spector, Jack Nitzsche, est publié la même année.

En 1978 est édité le deuxième album du groupe - toujours produit par Nitzsche - , Return To Magenta, qui précède une tournée américaine.C'est le dernier enregistrement regroupant les musiciens originaux du sextet, et le pianiste néo-orléanais Dr. John est invité à participer aux sessions, ainsi qu'une section de cordes.A partir de cette période, Willy DeVille regroupera sous l'appellation Mink DeVille des musiciens de son choix, ce qu'il appellera lui-même des mercenaires.

Paris

En 1980 paraît le très francophile (bénéficiant des arrangements pour cordes de Jean-Claude Petit, et enregistré à Paris) Le Chat Bleu. Il inclut des compositions communes de DeVille et de Doc Pomus (légendaire auteur de « Save the Last Dance For Me »). Le disque recueille des avis critiques enthousiastes. Toutefois, le label du groupe, décontenancé par la teneur de la session (très proche, du moins dans l'esprit, de la chanson réaliste de la vieille Europe), diffère la sortie américaine du disque de plus d'une année. Le seul rescapé du groupe précédent est Erlanger, qui se produit alors au côté de l'accordéoniste Kenny Margolis, et de la section rythmique d'Elvis Presley.

En 1981 sort Coup de Grâce, encore produit par Jack Nitzsche. Selon son propre aveu, Willy Deville se débat alors dans des problèmes de maison de disque, de manager, de groupe, et d'addiction aux drogues.L'album paru en 1983 s'intitule Where Angels Fear To Tread. Le dernier album du groupe - Sportin' Life - sort en 1985. C'est de loin le plus policé de la discographie. Il consacre les retrouvailles du chanteur avec le compositeur Doc Pomus.Le chanteur Willy DeVille s'engage par la suite dans une carrière en solo, parfois accompagné d'un Mink DeVille Band.

Chanteur charismatique, Willy DeVille décède d'un cancer du pancréas le 6 août 2009, à l'âge de 55 ans.

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

Le groupe Mink deVille est fondé en 1974 à Los Angeles. Outre le chanteur William Borsay, dit Willy DeVille (1953-2009), la première formation du groupe comprend Thomas R. Manfred Allen Jr. à la batterie, le saxophoniste Steve Douglas, un ancien sideman de John Lee Hooker, Louis X. Erlanger, à la guitare (qui a remplacé Fast Floyd, parti fonder Fast Floyd and the Fabulous Firebirds), le pianiste Bobby Leonards (quant à lui remplaçant de Ritch Colbert), et le bassiste Rubén Sigüenza. Avant de choisir son appellation définitive, le combo s'est appelé Billy DeSade & the Marquis, et The Lazy Eights.

New York

Bien qu'il n'ait que peu de rapport avec Blondie, Television, et autres The Ramones, le début de la carrière du groupe est intimement lié au mythique club new-yorkais du CBGB's : le groupe, pilier du lieu, apparaît à hauteur de trois chansons dans la compilation qui porte le nom de l'endroit.

Malgré l'assimilation à la scène punk, les racines de Mink DeVille sont plutôt à chercher dans la musique d'Amérique Latine (et en particulier mexicaine), le doo woop, la musique cajun, et autres dérivées de la musique noire, telles le rhythm and blues, et la soul music.A ses débuts, Mink DeVille joue couramment sur scène du James Brown (« Please Please Please »), mais également des standards d'Elmore James, ou de Little Walter.Le premier tube (Top 20 des charts américains) du groupe est « Spanish Troll » (1977), espagnolade incluant une paire de vers susurré par Sigüenza. Leur premier album (Cabretta), produit par l'arrangeur de Phil Spector, Jack Nitzsche, est publié la même année.

En 1978 est édité le deuxième album du groupe - toujours produit par Nitzsche - , Return To Magenta, qui précède une tournée américaine.C'est le dernier enregistrement regroupant les musiciens originaux du sextet, et le pianiste néo-orléanais Dr. John est invité à participer aux sessions, ainsi qu'une section de cordes.A partir de cette période, Willy DeVille regroupera sous l'appellation Mink DeVille des musiciens de son choix, ce qu'il appellera lui-même des mercenaires.

Paris

En 1980 paraît le très francophile (bénéficiant des arrangements pour cordes de Jean-Claude Petit, et enregistré à Paris) Le Chat Bleu. Il inclut des compositions communes de DeVille et de Doc Pomus (légendaire auteur de « Save the Last Dance For Me »). Le disque recueille des avis critiques enthousiastes. Toutefois, le label du groupe, décontenancé par la teneur de la session (très proche, du moins dans l'esprit, de la chanson réaliste de la vieille Europe), diffère la sortie américaine du disque de plus d'une année. Le seul rescapé du groupe précédent est Erlanger, qui se produit alors au côté de l'accordéoniste Kenny Margolis, et de la section rythmique d'Elvis Presley.

En 1981 sort Coup de Grâce, encore produit par Jack Nitzsche. Selon son propre aveu, Willy Deville se débat alors dans des problèmes de maison de disque, de manager, de groupe, et d'addiction aux drogues.L'album paru en 1983 s'intitule Where Angels Fear To Tread. Le dernier album du groupe - Sportin' Life - sort en 1985. C'est de loin le plus policé de la discographie. Il consacre les retrouvailles du chanteur avec le compositeur Doc Pomus.Le chanteur Willy DeVille s'engage par la suite dans une carrière en solo, parfois accompagné d'un Mink DeVille Band.

Chanteur charismatique, Willy DeVille décède d'un cancer du pancréas le 6 août 2009, à l'âge de 55 ans.

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

Le groupe Mink deVille est fondé en 1974 à Los Angeles. Outre le chanteur William Borsay, dit Willy DeVille (1953-2009), la première formation du groupe comprend Thomas R. Manfred Allen Jr. à la batterie, le saxophoniste Steve Douglas, un ancien sideman de John Lee Hooker, Louis X. Erlanger, à la guitare (qui a remplacé Fast Floyd, parti fonder Fast Floyd and the Fabulous Firebirds), le pianiste Bobby Leonards (quant à lui remplaçant de Ritch Colbert), et le bassiste Rubén Sigüenza. Avant de choisir son appellation définitive, le combo s'est appelé Billy DeSade & the Marquis, et The Lazy Eights.

New York

Bien qu'il n'ait que peu de rapport avec Blondie, Television, et autres The Ramones, le début de la carrière du groupe est intimement lié au mythique club new-yorkais du CBGB's : le groupe, pilier du lieu, apparaît à hauteur de trois chansons dans la compilation qui porte le nom de l'endroit.

Malgré l'assimilation à la scène punk, les racines de Mink DeVille sont plutôt à chercher dans la musique d'Amérique Latine (et en particulier mexicaine), le doo woop, la musique cajun, et autres dérivées de la musique noire, telles le rhythm and blues, et la soul music.A ses débuts, Mink DeVille joue couramment sur scène du James Brown (« Please Please Please »), mais également des standards d'Elmore James, ou de Little Walter.Le premier tube (Top 20 des charts américains) du groupe est « Spanish Troll » (1977), espagnolade incluant une paire de vers susurré par Sigüenza. Leur premier album (Cabretta), produit par l'arrangeur de Phil Spector, Jack Nitzsche, est publié la même année.

En 1978 est édité le deuxième album du groupe - toujours produit par Nitzsche - , Return To Magenta, qui précède une tournée américaine.C'est le dernier enregistrement regroupant les musiciens originaux du sextet, et le pianiste néo-orléanais Dr. John est invité à participer aux sessions, ainsi qu'une section de cordes.A partir de cette période, Willy DeVille regroupera sous l'appellation Mink DeVille des musiciens de son choix, ce qu'il appellera lui-même des mercenaires.

Paris

En 1980 paraît le très francophile (bénéficiant des arrangements pour cordes de Jean-Claude Petit, et enregistré à Paris) Le Chat Bleu. Il inclut des compositions communes de DeVille et de Doc Pomus (légendaire auteur de « Save the Last Dance For Me »). Le disque recueille des avis critiques enthousiastes. Toutefois, le label du groupe, décontenancé par la teneur de la session (très proche, du moins dans l'esprit, de la chanson réaliste de la vieille Europe), diffère la sortie américaine du disque de plus d'une année. Le seul rescapé du groupe précédent est Erlanger, qui se produit alors au côté de l'accordéoniste Kenny Margolis, et de la section rythmique d'Elvis Presley.

En 1981 sort Coup de Grâce, encore produit par Jack Nitzsche. Selon son propre aveu, Willy Deville se débat alors dans des problèmes de maison de disque, de manager, de groupe, et d'addiction aux drogues.L'album paru en 1983 s'intitule Where Angels Fear To Tread. Le dernier album du groupe - Sportin' Life - sort en 1985. C'est de loin le plus policé de la discographie. Il consacre les retrouvailles du chanteur avec le compositeur Doc Pomus.Le chanteur Willy DeVille s'engage par la suite dans une carrière en solo, parfois accompagné d'un Mink DeVille Band.

Chanteur charismatique, Willy DeVille décède d'un cancer du pancréas le 6 août 2009, à l'âge de 55 ans.

Copyright 2014 Music Story Christian Larrède


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page