undrgrnd Cliquez ici Toys Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Soldes Cliquez ici cliquez_ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Mirage (Remastered)
 
Agrandissez cette image
 

Mirage (Remastered)

17 septembre 2007 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
5:52
30
2
3:18
30
3
9:16
30
4
6:40
30
5
12:43
30
6
3:08
30
7
6:05
30
8
7:45
30
9
12:59
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 25 juin 2002
  • Date de sortie: 17 septembre 2007
  • Label: Universal Music Division Barclay
  • Copyright: (C) 2002 Decca Music Group Limited
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:07:46
  • Genres:
  • ASIN: B00259X78Q
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 12 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.255 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
9
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 12 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Après un premier album prometteur, Camel publie en 1974 "Mirage", son deuxième album, étape souvent difficile dans la carrière d'un groupe.
Pourtant, c'est assez rapidement qu'on se rend compte que l'essai est transformé tant le son et les ambiances ébauchées sur le premier essai sont ici transcendés, leur éventail beaucoup plus large, et les titres beaucoup plus forts. La maîtrise technique est flagrante dés « Freefall » et Camel prend progressivement ses marques par rapport à Genesis ou l'école de Canterbury. Les titres laissent beaucoup plus la place à une improvisation cadrée. Andrew Latimer laisse deviner l'ampleur de son talent tant à la guitare qu'à la flûte dont il fait la marque de fabrique du groupe, un peu comme Ian Anderson avec sa flûte traversière dans Jethro Tull.
Les thématiques lyriques sont néanmoins encore très (trop ?) proches de Genesis et consort. Ainsi, la suite de plus de 9 mn, « Nimrodel » évoque « Le Seigneur Des Anneaux » avec une introduction « fanfaronnante », amusante et anachronique pour le genre dont on retrouvera 7 ans plus tard les échos dans le gigantesque "Nude".
« Earthrise » s'impose d'entrée comme un classique du genre par sa richesse, sa variété mélodique et rythmique. Ce morceau est encore aujourd'hui une petite prouesse technique avec un Peter Bardens sans doute au mieux de sa forme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 32 sur 34 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Il n'y a en effet pas d'autres mots pour definir cet album et cet artiste : la classe. Un album ou chaque note est un enchantement, toujours juste , une finesse alliee a une elegance tres british. Je decouvre Camel sur le tard, mais cet album est sans nul doute l'un des plus beaux qu'il m'ait ete donne d'ecouter. Des morceaux longs, des plus courts, mais jamais rien de trop ou qui manque.
La classe divine !
Remarque sur ce commentaire 14 sur 16 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 22 juin 2015
Format: CD Achat vérifié
A l'ombre des géants de la période (Genesis, Yes, Pink Floyd, ELP, King Crimson, etc.) vit le jour un fougueux animal qui, blatérant à qui mieux-mieux, finit par se faire entendre de ses pairs et des amateurs du genre quand, après un premier album prometteur mais pas encore tout à fait au point, ils produisirent ce qui reste, à ce jour, 4 décennies après les faits, leur magnum opus, je pense évidemment à Camel et à son Mirage d'album, une tuerie !
Parce que, cette fois, assuré de leur art, de leurs techniques individuelles et de leur capacité à tout faire péter en groupe, c'est une formation qui lâche la bête à bosse qui se présente à nous, un Camel qui ose ne plus être le timide gentil petit groupe de son premier album pour venir chatouiller les crampons de Yes, de Genesis et même de King Crimson. Pas de doute, c'est de progressif symphonique dont il s'agit, les claviers monumentaux de Peter Bardens sont là pour nous le rappeler, les guitares stratosphériques et trépidantes d'Andrew Latimer itou, l'inventive section rythmique pas mieux, et les constructions alambiquées, mais retombant toujours sur leurs sabots, aussi.
Dans les faits, en 5 chansons, culminant avec les suites Nimrodel/The Procession/The White Rider (un emprunt textuel à l'univers de
...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cousin Hub TOP 1000 COMMENTATEURS le 2 novembre 2013
Format: CD Achat vérifié
Comme pour Caravan, plusieurs des musiciens ont joué ensemble avant Camel. Ainsi Andrew Latimer (guitare, chant, flûte), Doug Ferguson (basse) et Andy Ward (batterie) jouaient dans The Brew, avant d'accompagner le chanteur/claviériste Phillip Goodhand-Tait et d'enregistrer un album avec lui en 1971 (« I Think I'll Write A Song »). Quelques mois plus tard, le trio fonde Camel en s'associant avec le claviériste (également chanteur) Peter Bardens. Rapidement, un 1er album éponyme est publié sur MCA, mais comme pour Caravan c'est un cinglant échec commercial. Il faudra également deux ans à Camel pour se réinventer après ce faux départ. C'est également de la rencontre avec David Hitchcock qu'un contrat avec Deram (sous label de Decca) est signé. Camel rentre en studio et livre 5 compositions magnifiques et diversifiées. Sur « Mirage », Peter Barden s'avère le plus créatif, signant seul les deux premiers titres (et en cosignant 2 autres). Tout d'abord, le pétaradant et acrobatique « Freefall » (le bien nommé) dont on ressent l'urgence à chaque instant. La guitare étonnamment agressive de Latimer rivalise de virtuosité avec l'orgue rageur de Bardens, tandis que l'organiste vocalise à la perfection. Ca démarre sur les chapeaux de roue ! Suit le très différent « Supertwister », un court instrumental où la flûte mène la danse. Latimer n'est pas en reste car il signe la suite très progressive « Nimrodel » sur laquelle le style irrésistible de Camel se décline en 9mn, à grand renfort de guitare lyrique, de flûte, de chant enrhumé et de moogs volontaires.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique